Version HTML ?

EroŽl
Ecrire ŗ EroŽl

Malgré son nom à consonance elfique, ne cherchez pas Eroël dans les lexiques de Tolkien, vous ne l'y trouverez pas. Il s'agit du personnage principal d'un roman que j'ai commencé il y a au moins cinq ans, mais que je n'ai pas encore achevé faute de temps pour le faire. Je l'apprécie beaucoup (le personnage, pas le roman !) car il ressemble beaucoup à ce que j'aurais aimé être... et donc à ce que je suis au fond de moi.

J'ai toujours aimé lire, écrire et rêver. Mes premiers textes remontent paraît-il à l'âge de 6 ans et je crois que depuis, je n'ai jamais cessé d'inventer des histoires, mais ce n'est que depuis peu que j'accepte de les faire lire par d'autres personnes qu'un petit cercle très restreint. J'avoue que ça me plait beaucoup d'avoir les avis de personnes qui ne me connaissent pas.

Je suis né en 57, je suis marié et j'ai deux garçons nés en 94 et 98. J'ai eu une vie professionnelle aventureuse puisque j'ai été chauffeur-livreur, imprimeur, monteur de mini-tennis, informaticien, photographe, pigiste, fraiseur... j'en oublie. Cette existence de touche-à-tout et ma curiosité d'autodidacte m'ont permis d'avoir des connaissances générales dans toutes sortes de domaines, ce qui alimente généreusement mon imagination, ma curiosité et ma soif d'en savoir encore plus.

En matière de littérature, j'ai des goûts très éclectiques. J'ai toujours lu énormément de SF et de fantastique. Grand admirateur de Robert Silverberg et égaré depuis longtemps quelque part dans la Terre du Milieu, je me passionne également pour l'histoire du Moyen Âge (avec une préférence pour le XIIIe siècle), la poésie (Prévert, Brassens...), les aventures vécues (Henri de Monfreid, Bernard Moitessier), la linguistique (Claude Gagnière, Bernard Pivot) et d'une manière générale tout ce qui surprend.

Je n'aime pas ce qui est routinier, ce qui est rangé, ce qui est déterminé à l'avance, ce qui est ordinaire. Je déteste les classiques qu'il "faut avoir lus" au risque de passer pour inculte. Je hais les bien-pensants et les politiquement corrects, les rangés de la vie et le renoncement devant l'effort.

Je crois dur comme fer que tout est possible et que certains rêves ont davantage de réalité que beaucoup de choses concrètes qui nous entourent. Ma vision de la réalité est toute contenue dans cette admirable réplique de Philip Pullman : "Vous croyez que les choses doivent nécessairement être possibles ? Non ! Il faut juste qu'elles soient vraies !"



Participations aux concours :

Participations Libres :
    
  La Rue   de EroŽl
    
  La double vie de Roland   de EroŽl
    
  Le treiziŤme tableau   de EroŽl
    
  Les songes de Peiral   de EroŽl


Participations au Cercle :
Fiches Livres rťalisťes par EroŽl
Fiches Auteurs rťalisťes par EroŽl

Retour a la liste des Faeriens


Page gťnťrťe en 41 ms - 223 connectťs dont 2 robots
2000-2019 © Cercledefaeries