Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 WA, exercice n°28 Voir la page du message 
De : Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen
Date : Jeudi 13 decembre 2007 à 17:24:11
Bientôt Noël ! Vous me pardonnerez sûrement si j’abuse de votre générosité en vous demandant pour cet exercice de taquiner un peu la Muse pour écrire quelques vers... Ne faites pas la grimace ! Sous la lumière des guirlandes, c’est très laid ! Je suis sûre que le thème mettra tout le monde d’accord : le Monde de Tolkien...
Pour ceux qui auraient encore quelques doutes sur les règles de versification, je vous rappelle un lien utile : règles de versification
Trêve des confiseurs oblige, vous avez trois semaines, jusqu’au jeudi 3 janvier 2008. Vous pouvez m’appeler au secours par message perso si vous avez trop de galères, et ceci restera entre nous...
Bonnes Fêtes à tous, et à l’année prochaine !
Narwa Roquen,retour aux sources


  
Ce message a été lu 6971 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
Maedhros  Ecrire à Maedhros

2007-12-22 18:47:49 

 WA - Participation exercice n°28Détails
Ultimes retouches...

_____________
La prière du Noldor


Bien loin est mon pays, bien loin est ma cité
Jamais ne reverrai la riante vallée
Au pied des Pelori, sous la voûte étoilée
Tirion aux blanches tours, pourquoi t’ai-je quittée ?

J’ai bâti un palais, j’ai construit un rempart,
Aux appels de Morg_o_t_h mon coeur est resté sourd,
Chaque jour au créneau de la plus haute tour,
Je guette sur la mer le pardon des Valars.

A l’appel de mon Roi je rejoins son armée,
Demain je me battrai, toujours au premier rang,
Car je suis un Noldor, de Finwë le parent,
Lié par mon Serment : la voie droite est fermée.

Prêts à livrer combat sur la plaine de sable,
Demain tous seront là : Eldars, Edains et Nains.
Nâmo a murmuré : « Garde-toi des humains
Avant la fin du jour des larmes innombrables ! »

Mais si je dois mourir sur ces terres d’exil,
Avant que sur mon front ne s’abaisse le marbre,
Laissez-moi contempler la splendeur des deux arbres,
Briller de mille feux au coeur des Silmarils.

Bien loin est mon pays, bien loin est ma cité
Jamais ne reverrai la riante vallée
Au pied des Pelori, sous la voûte étoilée
Tirion aux blanches tours, pourquoi t’ai-je quittée ?



M

Ce message a été lu 3502 fois
Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen

2008-01-02 19:03:29 

 WA n°28, participationDétails
Dédicace



Aux Hommes d’Arda je veux dire
Que nous avons tout partagé
Parfois le mieux, souvent le pire
Et que je n’ai rien oublié.

Minas Tirith et sa Tour Blanche
L’Anduin tranquille et majestueux
La Lorien, terre libre et franche
La neige sur le Mont Brumeux...

Mon coeur est plein de paysages
De rude hiver, d’été radieux
De tant de siècles de voyages
Dansant encor devant mes yeux...

Du moindre rocher d’Emin Muil
Aux riches plaines du Rohan,
D’Osgiliath à Minas Ithil
Et de Fangorn au Cardolan,

Je me souviens de chaque route,
Des gués, des sources, des bosquets,
Des matins clairs, des nuits de doute,
De la boue comme des bouquets.

Mais plus encore que la Terre,
Ses hommes sont chers à mon coeur,
Souvent têtus comme le lierre,
Mais vaillants et durs au labeur.

Amis d’une vie ou d’une heure,
Halthen, Fanyar et Sivelia,
Le souvenir en moi demeure :
Meneraf, Cirek, Elandra...

Plus que dans la bastide altière
Des princes, des puissants, des rois,
C’est dans la plus pauvre chaumière
Devant un simple feu de bois

Que j’ai trouvé l’amitié pure
Le soutien, la chaleur, la foi,
La générosité qui dure
Et ne demande rien pour soi.

Le pouvoir ternit-il les âmes ?
Les plus beaux dons qu’on m’ait offerts
Etaient un verre d’eau, l’entame
D’un pain noir, ou des fruits trop verts...

Mais dans les yeux de ces mécènes
J’ai bu la force et la vigueur
J’ai oublié toutes mes peines
- Ils sont à jamais dans mon coeur.




Narwa Roquen
Narwa Roquen,this is dedicated

Ce message a été lu 3332 fois
Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen

2008-01-03 16:43:08 

 Commentaire Maedhros, exercice n°28Détails
Félicitations ! La métrique est parfaite ! Te rends-tu compte du chemin parcouru depuis l’an dernier ? Tes alexandrins sont bien cadencés, ça glisse tout seul !
Je ne voudrais pas que ton sang se coagule.... Mais je te changerais bien une ou deux virgules... Celle après Morg_o_t_h, et celle après Roi : à mon avis elles ne sont pas indispensables et elles cassent le rythme.
Après, oh... Presque rien, quelques singuliers rimant avec des pluriels, un –ang avec un –ent... Ah si, quand même, le deuxième quatrain est tout en rimes masculines, c’est dommage, pour le reste tu avais bien fait s’embrasser les masculines et les féminines...
Quand au fond, nostalgique et précis, sans une parole inutile, on dirait vraiment une ballade de Tolkien. Et c’est là que l’on voit que tu maîtrises bien la technique : on a du mal à imaginer une autre manière d’écrire la même chose ! Chaque phrase a du sens, chaque phrase est indispensable. On ne ressent à aucun moment la contrainte de la rime. Tu as choisi soigneusement tes mots et le résultat est tout simplement héroïque. Ah... « la voie droite est fermée »... Bien joué !
Narwa Roquen, what else?

Ce message a été lu 3644 fois
Maedhros  Ecrire à Maedhros

2008-01-04 14:07:49 

 Merci...Détails
...pour ces encouragements.

En relisant mon texte un peu plus tard, une double répétition m'a sauté aux yeux.

La 1ère sur "Tour" , la 2ème sur "Appel(s) " . Ces mots figurent à 2 endroits différents. Mais je n'ai guère d'idée de modification.

Enfin, peut-être que l'avant-dernière strophe gagnerait en dynamisme si elle était tournée ainsi :

"Mais si je dois mourir sur ces terres d’exil,
Avant que sur mon front ne s’abaisse le marbre,
Laissez-moi contempler la splendeur des deux arbres,
Briller encore une fois au coeur des Silmarils."



M

Ce message a été lu 3627 fois
Maedhros  Ecrire à Maedhros

2008-01-04 14:54:57 

 Un souvenir est &ternel...Détails
Sur la forme, la métrique et la construction, j'ai reconnu des vers octosyllabiques, aux rimes doublement alternées. Je ne saurais en dire beaucoup plus.

Mais quand les boucles elfiques prennent leur essor et que les images naissent, alors la technique s'efface bien vite.

Cela m'évoque une douce mélancolie, l'écho affaibli d'un ultime au revoir, l'adieu émouvant de la sixième Istar aux belles choses et aux belles gens qu'elle a croisées durant ces âges à la fois tourmentés et fascinants. Tant qu'elles vivront dans son souvenir, un peu de leur chaude lumière brillera à jamais.

C'est aussi un hymne à la nature généreuse de cette terre et de ces "hommes" les rendant si attachants. Une dimension "close to the heart" que n'a jamais reniée l'Istar.

La magie des noms et le rythme des vers tissent une harmonie et une musicalité graciles et chaleureuses. D'ailleurs tu utilises le mot "dédicace" et il est significatif de l'état esprit qui souffle sur ces strophes.

Une question : emploies-tu "hommes" au sens propre ou englobes-tu tous les peuples d'Arda?

M

Ce message a été lu 3332 fois
Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen

2008-01-04 18:04:45 

 Deux en unDétails
En ce qui concerne ton poème, la répétition de « tour » n’est pas gênante, celle d’ « appel », à la rigueur, mais je t’avoue que ça ne m’avait pas choquée. Peut-être pourrais-tu remplacer « A l’appel de mon Roi » par « Au service du Roi », ou « Sur ordre de mon Roi » ou « Au secours de mon Roi », mais aucun des trois ne m’emballe.
Quant à l’avant-dernière strophe, personnellement je préfère « de mille feux » à « encore une fois », qui donne une liaison disgracieuse ( briller-rencore). Les mille feux, c’est bien, c’est l’émerveillement et la chaleur du souvenir...


Quant à mes Hommes, je suis contente que cela t'ait plu; tes commentaires eux-mêmes sont très poétiques... Il s’agit bien du Peuple des Hommes dans son ensemble, et cela te semblera évident dans quelque temps, mettons vers la fin février... Mais chut ! Ne le dis à personne...
Narwa Roquen, qui fraternise

Ce message a été lu 3421 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2008-02-07 17:09:47 

 Exercice 28 : Narwa => CommentaireDétails
Est-ce Narwa Roquen qui parle ?
Des octosyllabes parfaitement réguliers que voilà. Je ne sais pas comment vous faites. Moi, la poésie, y a vraiment pas moyen. Quand c’est inspiré, c’est bancal, quand c’est régulier, c’est plat... Les vers « D’Osgiliath à Minas Ithil Et de Fangorn au Cardolan » et « Meneraf, Cirek, Elandra... » font un peu accumulation. Mais c’est joli, porteur de sens et ça finit joliment aussi. Ca chante et ça danse, on dirait une balade. Tu devrais nous faire plus souvent profiter de tes vers, chère sorcière...

Est', charmée.

Ce message a été lu 3360 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2008-02-07 17:12:01 

 Exercice 28 : Maedhros => CommentaireDétails
Ho c’est rigolo comment ça écrit Morg_o_t_h !!
Rhôôô, mais t’es doué pour tout, toi, décidément ! Tu pourrais laisser un peu de talent pour les autres, que diable !
Le thème est classique mais bien exploité, avec un style agréable, un rythme régulier et de jolies images, comme « sur mon front ne s’abaisse le marbre ». Vraiment chouquette la strophe avec l’allusions aux Silmarils. En plus, la versification ma paraît sans défaut, avec des alexandrins bien formés. De la belle ouvrage et l’exercice est difficile.

Est', charmée.

Ce message a été lu 3677 fois


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 105 ms - 416 connectés dont 2 robots
2000-2019 © Cercledefaeries