Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Exercice 49 : Narwa => Commentaire Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Vendredi 19 decembre 2008 à 11:32:45
Magnifique titre ! Et superbement en rapport avec le texte ! Mais comment fais-tu pour trouver des titres pareils ?!
On dirait des indiens tes indigènes (avec les tentes, le totem...) mais je suppose qu’il s’agit d’une peuplade extra-terrestre. Je suppose également que les envahisseurs meurtriers sont des humains car aucune autre race ne saurait être aussi cruelle que la notre.
Ce texte est vraiment poignant, avec des émotions à vif, presque pénibles. L’espoir en est absent. Il ne reste que la vengeance et la mort comme possibilités. L'avertissement me paraît néanmoins superflu. Il est bien évident que l'auteur n'est pas ses personnages.
J’ai mis deux lignes à comprendre que le bébé était mort. La façon dont il a été blessé n’est pas très claire.
« en pleurant des larmes de sueur » : c’est beau, ça.
Les dieux semblent exister réellement dans ton monde et ils sont puissants, à moins que ce ne soit le désespoir et la vengeance qui déversent des flux d’adrénaline dans le sang de la mère. L'ambiguïté est intelligement laissée. Je penche pour l'existence de Yahak car le dieu lui indique l’emplacement du poison qu’elle ne peut savoir et par la suite empêche la soucoupe de décoller.
« J’ai poignardé son cadavre quarante-trois fois » on devine que le chiffre a une signification bien que tu ne dises pas tout de suite laquelle.
Bien vu les mots comme « cycle » pour année. Ca fait sci-fi.
« Mes seins lourds (...) pleurent en silence mon nourrisson perdu » : c’est beau aussi, ça.
Il n’y aucune explication sur la raison du massacre. Si la mère s’était souvenue d’avoir entendu rire les étrangers, par exemple, cela aurait donné un indice sur le fait qu’ils tuent pour le plaisir. Mais cette absence de raison est peut-être délibérée. Pour ren forcer l'inhumanité du carnage.
Le style est sobre et sûr, comme le voulait ta consigne.
Les étrangers ont l’impudence d’agiter le drapeau blanc ! Cela les rend encore plus haïssables.
Il y a comme toujours de la recherche dans les noms, dans le rituel de mort aussi, qui contribuent à rendre crédible le texte.
La mère ne devrait-elle pas laisser un message pour les autres tribus, afin de les prévenir de ce qui s’est passé, afin qu’ils sachent quoi faire si d’autres galets viennent ?
Un texte très fort, et très dur, en tous cas.

« Peut-être un chasseur de Niovansk aurait pu m’aider » : j’aurais écrit « aurait-IL pu m’aider ».
« éventré ses entrailles » ne se dit pas me semble-t-il, car les entrailles n’ont pas de ventre. « répandu ses entrailles ? »
« j’ai entendu les âmes de mon peuple soupirer de bonheur » : est-ce vraiment de bonheur ? Ils ne m’ont pas l’air du genre à se réjouir de la mort de qui que ce soit, plutôt du soulagement ?

Est', presque en vacances.


  
Ce message a été lu 2331 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
4 "aucune autre race ne saurait être aussi cruelle que la notre" - z653z (Mar 6 jan à 23:05)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 99 ms - 343 connectés dont 2 robots
2000-2018 © Cercledefaeries