Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Méchante online! Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Dimanche 8 decembre 2002 à 10:57:52
C'est justement pour cette raison que les auteurs abscons marchent bien auprès des intellectuels. je ne citerai que Godard que vous connaissez sans doute. j'en ai vu deux à cette date. je n'y ai rien compris mais ça a au moins eu le bon effet de me faire rire.

Quand on ne comprend rien, on se dit qu'on est trop bête pour comprendre et que donc, ça doit être très intelligent, donc, on encense. Logique non?

Dans le cas d'Elbereth, c'est différent. (pfiou, j'ai failli me faire frapper, là...) Je pense que nous sommes face à un auteur qui aime employer des mots rares et étranges pour leur pouvoir d'évocation et la beauté du verbe, qui est indéniable dans les écrits. De plus, les phrases alambiquées sont à mes yeux autant d'énigmes à décrypter. Qu'a-t-elle voulu dire par là??
J'aime beaucoup ses posts car ils peignent un personnage complexe, avec un caractère, un style précis. Ils ressemblent parfois à des poèmes en prose, sans large contenu mais comme des berceuses, des symphonies de syllabes exotiques s'imbriquant en d'improbables successions.
Je pense que ses nouvelles sont plus à prendre comme des poèmes, ou des chansons, belles par leur forme.
Qu'en penses-tu?

Dans le cas précis de la nouvelle, les thèmes sont intéressants. Les premiers passages me font penser aux états d'âme des jeunes filles anorexiques. Ou est-ce moi qui infère?
"Peser pour exister, exister par et pour les yeux des autres..."
"Manger pour ne pas mourir, et parfois pour sentir les aliments âcres s'engluer dans sa bouche et mourir...
"

Certaines phrases sont admirablement évocatrices:
"Au rez-de-chaussée de sa vieille maison décrépite, un arbre neurasthénique interposait encore quelques branches noircies entre le bitume et le ciel si près de tomber...sans grande conviction."
Franchement, j'ai l'impression de le voir, cet arbre...
Ou "des ombres noires et effrayantes riaient en déboîtant leurs côtes...
"

Les impressions d'abandon, de dépression et de repli dans l'imaginaire face à une réalité insoutenable se succèdent dans les pensées de l'héroïne et les sentiments sont vraiment bien rendus.

La séquence onirique est confuse mais c'est logique.
Bref, j'aime bien. c'est vrai que le langage est un peu ardu mais on n'a rien sans rien et les portes de l'imaginaire ne sont pas nécessairement faciles à pousser.

Est', qui va lire les autres quand elle aura le temps.


  
Ce message a été lu 2223 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2002-12-08 13:47:50 

 Oups!Détails
Tu parlais de quel texte? Parce que j'ai répondu en parlant de celui d'Elbereth mais il m'apparait à présent que je me suis peut-être emmélé les pinceaux et que tu parlais peut-être de celui de Edhel...
Dans ce cas, je dois dire qu'il ne me parait pas du tout difficile à comprendre, ni pour le style ni pour l'histoire. Qu'est-ce qui t'a arrêté?

Est, pas claire dans sa tête...

Ce message a été lu 2378 fois
Lomega  Ecrire à Lomega

2002-12-08 17:08:50 

 QuiproquoDétails
En fait je parlais au sens général je ne visais personne en particulier, c'est ma faute avec ma manie de lire les derniers messages d'une discussion en cours, je n'avais pas vu que l'on parlait du texte d'Elbereth, mille excuses, je ne recommencerai plus. ( Et tout ça en une phrase, he ben. )
Ceci dit, c'était aussi pour jouer mon rôle de méchant de service, et bon, j'avoue que je pense ce que j'ai dit quand même.
Les textes trop alambiqués ne m'attirent pas. Un vocabulaire varié sert avant tout à éviter de répéter toujours les mêmes mots. Cela doit aider un texte et non pas à l'obscurcir, surtout en utilisant un vocabulaire technique spécifique - tout le monde n'est pas biologiste par exemple - sauf bien sûr si cela est inévitable, vraiment voulu et fait dans le but de servir le texte.
Si un texte est difficile à comprendre, c'est peut-être parce que l'auteur ne sait pas lui-même où il veut en venir vraiment, non ?
Et pour terminer, j'ajouterais que, bien entendu, je ne suis pas contre le vocabulaire recherché, seulement je préfère nettement lorsqu'il est utilisé subtilement, dans un but, non seulement esthétique, mais aussi dans un but de clarté. Je maintiens que le langage lu où parlé sert à communiquer donc à se faire comprendre. Si tel n'est pas le cas, si un locuteur qui s'adresse à un auditoire est le seul à comprendre ce qu'il dit, je ne vois pas l'intérêt. S'il y a communication il y a forcément les facteurs compréhension et échange qui entrent en jeu.
Finalement il y à un côté assez individualiste voir libéral dans ce concept. :D
Enfin je donne mon pauvre avis, maintenant je n'oblige personne à y adhérer. Que ceux qui déifient les textes alambiqués ( :op ) continuent, mais ce sera sans moi.

Lomega, Méchant un jour, méchant toujours :evil:

Ce message a été lu 2619 fois
Elbereth  Ecrire à Elbereth

2002-12-08 17:17:49 

 SourisDétails
...
Voilà, c'est fait.
Elbereth-creuset-à étoile-brumeuse

Ce message a été lu 2445 fois
Elbereth  Ecrire à Elbereth

2002-12-08 17:38:02 

 Godard ou Pasolini, pourquoi pas?Détails
Estel, aurais-tu vu Théorème, de Pasolini?
Un autre auteur, poète, cinéaste, conspué puis encensé par une bourgeoisie bobo qui n'y avait selon toute vraissemblance rien compris.
Si la réponse est positive, dis-moi, quel intérêt cela apporte-t-il au film, à son développement, que la bonne soit en lévitation au-dessus de sa ferme natale, ou bien qu'une famille très comme il faut court comme un seul damné nue, sur les flancs du Vésuve?
Décrypter une oeuvre, je crois que cela en est l'intérêt principal, ce qui fait justement que certaines "productions"
au sens littéral du terme, peuvent s'appeler "art", et d'autre nom.
On dit trop souvent à mon sens "tout est de l'art", mais c'est peut-être par désir de légitimer une de ses productions artistiques, vous ne pensez pas?
L'art, malgré toute l'emphase que trimballe ce mot pompeusement, c'est surtout une obscurité et quelques lueurs fulgurantes, à la lumière desquelles on doit se servir pour discerner un peu mieux le reste.
Attention, cela ne me concerne pas réellement directement, mais je m'interroge seulement sur le fait que...Les mots, mis bout à bout, ont-ils réellement un poids, un pouvoir?
A ce moment-là, n'importe lequel de nos posts mériterait le titre "d'oeuvre d'art"...Je suis peujt-être restée, ou revenue, à une définition très alchimiste (et Baudelairienne) de l'art, comme l'indique mon pseudonyme, mais j'avoue trouver jouissif le fait de reconnaître des marques d'érudition dans un texte.
Le problème qui se pose, c'est de ne pas faire du pseudo-art-conceptuel pour...en faire...
Cela rejoint ce que vous disiez à propos du topic "Je ne comprends pas, cela doit être donc trop intelligent pour moi...Il faut que j'encense cela pour paraître subtil".

Lomega, juste une question qui me taraude, crois-tu qu'il y aie des mots à bannir d'un texte littéraire?
Des mots trop "techniques" disais-tu?
Je ne le pense pas; à mon sens on peut faire de la poésie avec n'importe quoi, le vocabulaire le plus alambiqué comme le plus bordélique.
Comme il s'agit d'un site sur la Faeries, je ne pense pas que ces mots y soient trop déplacés...

"Un mac ébluiissant taillé dans un archange//Bandant sur les bouquets d'oeillets et de jasmin//Que porteront tremblant tes lumineuses mains//Sur son auguste flanc que ton baiser dérange"
Genet, Le condamné à mort.

Sur ce....à bon entendeur.
Baisers.

Elbereth-creuset-à étoile-brumeuse

Ce message a été lu 2421 fois
Lomega  Ecrire à Lomega

2002-12-08 19:52:36 

 Réponse brèveDétails
Lomega, juste une question qui me taraude, crois-tu qu'il y aie des mots à bannir d'un texte littéraire?

Réponse brève : - Non. :p

Lomega le Bref.

Ce message a été lu 2513 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2002-12-11 10:55:51 

 Non, j'ai pas vu...Détails
...et j'avoue que ce que tu dis de ce film me laisse perplexe...
Certes, la définition de "art" a tendance à devenir "on n'y comprend rien, donc c'est de l'art". Tout comme la définition d'auteur de cinéma (en admettant qu'il y en ait une. car après tout, tout réalisateur en est un...) a tendance à devenir "relégué dans la catégorie Un autre regard du festival de cannes et sorti sous une bannière serbo croate"...
C'est bien triste mais kipeuton??

Est', amateur des Cohen, Jarmush, Kitano, Kurosawa, Kusturiza, Allen et Mike Myers...

Ce message a été lu 2473 fois
Lomega  Ecrire à Lomega

2002-12-11 17:08:22 

 pfffff !Détails
Cohen, Jarmush... mpffff... tsss... tssss... Kitano Kurosawa et Kusturika ... Rhooo pttttt prrr pfff tsssssssss..... Allen et Meyers.... pffffff snif grrrrrrrrr fllllllll blrrr...

Lomega, amateur de Milius, de Cameron, de McTiernan, et d etout ce qui pète... mpffff les amateurs de Conan des bourrins ... tssssss pffffff

Ce message a été lu 2445 fois


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 115 ms - 157 connectés dont 1 robot
2000-2019 © Cercledefaeries