Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Participation ex n°4, in extremis! Voir la page du message Afficher le message parent
De : Elemmirë  Ecrire à Elemmirë
Page web : http://lemondedelemm.canalblog.com
Date : Mardi 31 octobre 2006 à 21:56:28
Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé sur mon lieu de travail ne serait que pure coïncidence... Ou presque.

Texte 1:
Et voilà, ça recommence... Tout allait plutôt bien, 8h10, tu entres dans la pièce, et l'allergie me reprend: tu m'irrites, tu m'exaspères, tu me crispes. Ce n'est pas un événement particulier, c'est juste ta présence au quotidien. Tu es là, tu es simplement là, et j'ai envie de vomir. Tu promènes ton pas nonchalant, ton air béat, tend mollement ta main, la tête rejetée en arrière, le regard ailleurs, et tes doigts ne se referment pas sur les miens. Ta poignée de main dit tout du personnage: avare, fausse, fainéante. Tu es un parasite. Un virus, un furoncle, un cafard. Tu t'assieds, prends l'air concentré, et démontres ton incompétence avec une indifférence et un naturel qui me laissent coite. "Ce dossier? ah, bah, je sais pas, boh, bof, laissez, laissez, on verra plus tard". Tout le monde court, s'active, s'affaire, et de ton bureau, s'échappe ton rire gras: "ha ha, oui, oui, 22-6, c'était un beau match, hein, ça, c'était un beau match". Je voudrais t'étriper. Te saigner à blanc, t'écorcher vif. Tu es incompétent, inutile, incapable, imbécile, mais fier de toi. Suffisant, hypocrite, malhonnête... Car tu mens! Tu mens comme un arracheur de dents, pour justifier ton salaire, pour couvrir tes erreurs, pour nous enfoncer un peu plus, nous, les bas employés. Et puis, tu te lèves, viens donner un ou deux ordres absurdes, fais remarquer que le téléphone est mal raccroché mais ne tendras pas la main pour le remettre en place, et t'en retournes boire ton café sur une plaisanterie grasse et déplacée. Là, je sens mes ongles griffer le combiné, et je vois le poste traverser la pièce, s'écraser sur ta nuque, je vois le sang gicler et ton corps mou s'aplatir au sol. Pin-pon, pin-pon, trop tard, heure du décès: 9h25. Faut dire que dans la panique, le temps de rebrancher le téléphone, j'ai mis du temps à appeler les pompiers... D'autres fois, je rêve de bics bleus enfoncés dans tes orbites, d'agrafes murales plantées dans ton costume gris, de mort lente et douloureuse dans la salle des archives, où tu t'es retrouvé malencontreusement oublié pendant les deux mois de fermeture estivale...
Bon, ensuite, je reviens à la réalité. J'essaie de faire abstraction de ta présence, mais t'es aussi discret que le 4x4 rouge que tu convoites. Aussi encombrant, aussi polluant, aussi lourd. Alors je me détends en me disant que ta mère doit avoir honte, que ta femme t'a quitté, paraît-il, et que tes gosses te détestent. Et ça me soulage un peu.

Texte 2:
J'ai pourtant essayé de l'éviter, ce matin, de même simplement retarder l'heure de la poignée de main, mais rien à faire...
Il a une façon de serrer la main... Serrer, si l'on peut dire; Sa Majesté daigne laisser le peuple toucher ses phalanges...
Dès qu'il est là, je me sens mal-à-l'aise, gêné, et même en colère. Je ne sais pas bien pourquoi, mais sa simple présence m'est désagréable, vraiment désagréable. De toute façon, je ne sais pas pourquoi il vient, on travaille bien mieux quand il n'est pas là, il ne fait pas grand chose. Il ne nous aide pas, et même parfois, il s'attribue notre travail, il ment et personne ne dit rien.
Parfois, il m'arrive de... Quand je suis vraiment trop en colère, pour me calmer j'imagine que je lui envoie le téléphone au visage, ou que je lui plante des stylos dans les yeux, ou que... je sais, vous devez trouver ça ignoble, mais si vous saviez, je crois que je le déteste vraiment... Je crois que je voudrais qu'il meure. Pas seulement qu'il démissionne, ou qu'il soit viré, non, qu'il meure m'irait bien. S'il arrivait un accident, je trouverais une excuse pour ne pas appeler les pompiers tout de suite.
J'essaie de ne pas penser qu'il est là, mais c'est impossible, il est vraiment... encombrant. Inutile et encombrant, oui, une vraie ordure.
Je me demande la vie qu'il a à l'extérieur. Il paraît que sa femme l'a quitté et que ses gosses ne veulent plus le voir; je ne sais pas si c'est vrai, mais ça ne m'étonnerait pas. Et ça me ferait plaisir que ce soit vrai.


  
Ce message a été lu 3775 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
3 Commentaire Elemmirë - Narwa Roquen (Ven 3 nov à 19:15)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 103 ms - 194 connectés dont 2 robots
2000-2019 © Cercledefaeries