Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Répondre à : WA - Participation exercice n°5- A 
De : Maedhros  Ecrire à <a class=sign href=\'../faeriens/?ID=196\'>Maedhros</a>
Date : Vendredi 3 novembre 2006 à 17:28:59
Bonjour,

Voici l'épisode 3 de " jeux de miroirs". C'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai lu les réactions plus que flatteuses sur les 4A et 4B. Merci encore!

---------------------------------------------------------------
Je savais que tu reviendrais.

Si tu es là, c’est que les barrières que j’ai patiemment dressées autour de toi n’ont pas été suffisantes. Je me souviens de ton regard alors qu’ils t’emmenaient vers la salle de préparation, là-bas, sur Virge IV. Tu ne pouvais parler mais tes yeux étaient éloquents. Tu es là, aujourd’hui, tu as donc réussi à déjouer tous mes systèmes de sécurité. Tu as trouvé la faille, hein ? Tu as toujours été un survivant.

Ce soir, tu me forces à me souvenir. A rassembler les images d’un passé enterré. Mais au fond de la tombe, tu me regardais hein mon frère ? C’est curieux comme le sentiment de rédemption est puissant entre les dents de la mort. Les prêtres autour de moi ont dessiné dans l’air des symboles cabalistiques pour chasser les démons. Ou les anges, qui le sait ? Toi sans doute. Mais pas moi, non pas moi. Je connais les chemins où nul ne s’engage sans laisser derrière lui une partie de son humanité. Des chemins où je me suis égaré, les mains avides tendues pour cueillir le fruit défendu.

Je ne regrette rien. Ces mots te brûlent, je le sais. Tu n’escomptais tout de même pas que j’éprouverais le moindre commencement de culpabilité ? J’ai parcouru de nombreux chemins, souvent plutôt dans l’ombre que dans la lumière mais je n’ai jamais arpenté mon chemin de Damas. Ne me parles pas de l’enfer, je le connais que trop bien. C’est une souffrance qui est devenue mon amie. Tu vas sans doute me cracher ta haine et ton dégoût. Tu n’as jamais été bon à autre chose de toute façon. Vois d’où tu viens et regardes où je suis. J’ai goûté à la gloire et aux honneurs, assis devant les Premiers pour mon triomphe ! Et toi, au fin fond de l’univers, là où la lumière n’est plus qu’un rêve audiovisuel, tu as goûté aux traitements de choix de mes gardes-chiourmes. J’ai payé beaucoup d’hommes et de femmes, en monnaie trébuchante ou en services abjects. J’ai corrompu suffisamment pour savoir que l’âme humaine a un prix très relatif. Tu me crois si je te dis que certains m’ont obéi par ...amour ?

Mon brave petit républicain ! Tes aspirations idéalistes m’ont toujours fasciné. Les commandos Orion, les meilleurs des meilleurs, n’ont jamais fait autre chose que nettoyer la merde laissée par d’autres. C’était écrit dans le contrat, en petits caractères. Certes les mots étaient choisis mais c’est ce qu’ils disaient. Et toi, tu débarques dans mon unité...mon unité. J’ai toujours soupçonné que tu étais une taupe de l’Etat-major. Tes états de service trop nickel, tes mines de vierge effarouchée quand mes méthodes devenaient plus...radicales. Le saurais-je jamais ? Il fallait donc que je me débarrasse de toi au plus vite. J’ai d’abord essayé les voies ordinaires sans succès. Alors je me suis rabattu sur le plan B. Mes fameux plans B, ceux que tu préférais !

J’avais préparé cette opération minutieusement, réglant les moindres détails, éliminant tout ce qui aurait pu t’alerter. Le choix d’une planète reculée, des informations trafiquées distillées sur les bons réseaux, aux bons endroits. Je l’avais baptisée Opération « Fugazi », un très vieux terme utilisé dans une guerre oubliée. En gros, cela veut dire que tout va de travers (dans l’archéolangage : Fucked Up, Got Ambushed, Zipped In). Cela m’a paru résumer parfaitement la situation. Quand tu as mis le pied sur cette planète, tu étais perdu. J’avais gagné. KO technique pour ainsi dire. Le reste est anecdotique. Les vétérans sacrifiés, tous des libérables et l’armée de l’Impérium fait peu de cas de ces futurs civils trop difficiles à recaser. Les péquenots du coin, ils ont été les agneaux sacrifiés sur l’autel de mon ascension. Et c’est à cause de toi que j’ai dû déployer mes ailes ! Je ne t’en remercierai jamais assez ! Même Emilie, oui, croyais-tu vraiment que tu pouvais me berner à ce point. J’ai patiemment reprogrammé tes routines une à une. Tu n’aurais rien pu éviter. Oh, dernier détail qui te plaira sûrement, la fonction « transfert d’urgence » a rempli parfaitement son rôle.

Qu’as-tu ressenti, hein, quand la croûte terrestre a commencé à bouillir autour de vous ? Je t’imagine bien, ton esprit si rationnel en déroute. Je tenais absolument à cette mise en scène. Le phénix qui renaît de ses cendres, c’est moi, lavé de tous les péchés de la création. Aussi blanc dans mes bains régénérateurs que la colombe qui vient de naître ! J’ai adoré ce rôle. Ils ont adoré ce rôle. Ils m’ont adoré, tous ces aristocrates empesés aux perruques poudrées ! Courbettes et génuflexions, un nouveau saint au panthéon. Mais ils ont fait entrer le loup dans la bergerie! S’ils avaient gratté un peu, ils auraient vu la noirceur qui se cachait en dessous. Mais qui le voulait réellement ?

Toi seul, tu m’as percé à jour. Toi seul parmi tous mais là où je t’ai envoyé, nul n’a pu entendre ta voix. Un juge de mes amis a prononcé la sentence et Virge IV est une de mes oeuvres. Je te voulais plus bas que l’enfer tandis que moi j’étais plus haut que le paradis, polluant tout ce que je touchais! Jusqu’à Lilas, tu te rappelles de Lilas...cette femme admirable, ta femme. Je me suis endormi sur ses seins et c’était bon ! Tu te cramponnes au mur ou tu tombes à genoux ? Mon petit républicain....il n’y a que le pouvoir et la force dans ce monde, le pouvoir et la corruption. Et j’ai ça dans le sang.

Je savais que tu reviendrais. Cela faisait partie du plan. Comme un ange malfaisant, j’ai introduit au coeur même de mes défenses une infime faille. Il t’a fallu longtemps pour la repérer et mettre au point ton évasion. Près de cinquante ans. Tu y es parvenu, mon petit survivant. Bravo, félicitations. Tu as juste mis un peu plus de temps que prévu. Je t’ai surestimé sur ce coup.

Enfin tu es là, devant moi. Sous cette dalle de marbre, je te nargue encore. La mort a été plus rapide que ta vengeance. La corruption est un poison, le savais-tu ? Et ce poison a flétri mon coeur. J’ai souffert malgré les drogues et les prêtres mais là où je suis à présent, tu ne peux plus m’atteindre. Il te faudra patienter encore un peu mon petit républicain. C’est toi qui tiens le sablier ! Voilà, j’en ai terminé, cet hologramme va se dissoudre dans les 15 secondes...cela ne te rappelles rien ? Où est Emilie......


M

(qui a encore les pieds dans la bassine, les chevilles sont encore gonflées!!"

Ce message a été lu 2416 fois

 Répondre

Titre
Auteur
Email
Page Web
Signature
Couleur:  
Mise en forme fine du texte :

Autres options :

 
 
Message
Icônes
 Défaut 
 Question 
 Remarque 
 Avertissement 
 Réaction 
 Idée 
 Plus 
 Nouvelles 
 Ok 
 Triste 
 Colère 
 Accord 
 Désaccord 
 Amour 
 Brisé 
 Fleur 
   Me prévenir par mail en cas de reponse a ce message

    
Liste des Smileys


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 31 ms - 396 connectés dont 4 robots
2000-2017 © Cercledefaeries