Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 L'alcool et les jeunes, mon avis :) Voir la page du message Afficher le message parent
De : Elemmirë  Ecrire à Elemmirë
Page web : http://lemondedelemm.canalblog.com
Date : Samedi 24 mars 2007 à 08:49:31
Moi, j'accepterai sans rechigner le titre de moralisatrice, peu m'importe, j'assume ^^

Je passe mes journées avec des jeunes de 15 à 20 ans, et je vois leur relation aux diverses drogues. Le cannabis, on en fume mais on ne le dit pas aux autorités, aux parents, parce que c'est illégal; la clope, on en fume, on le dit ou pas, mais les campagnes de prévention ont quand-même un effet au moins sur la conscience du danger, même à petite dose.
Le problème de l'alcool selon moi, c'est que c'est complètement ancré dans les moeurs, sans aucun contrabalancement préventif ou publicitaire. A la maison, on boit, entre coipains, on boit, aux repas de famille, on boit, et faire tremper les lèvres dans le vin, faire boire une coupe de champagne, au petit dernier de 10-12 ans, c'est normal, au mieux c'est un rite initiatique, une entrée (précoce) dans le monde des grands. La première goutte d'alcool, c'est donc une fierté, encouragée par les parents, la famille, l'ambiance festive.
Et après, ces mêmes parents, quand le lycée les appelle à 11h du mat en leur expliquant que leur fils a fait un coma ethylique à la récré de 10h30 après avoir piccolé pendant son heure de perm', ils arrivent affolés, désespérés, en colère. En trois ans de lycée, niveau social plutôt moyen-aisé, j'ai vu 3 comas éthyliques , entre 10h du matin et 14h. Pendant les manifs et les grèves, à 8h du mat', c'est avec la bière à la main qu'on écoute le chef du mouvement. Aller en cours bourré, c'est "fun"!
Bien sûr ce n'est pas une généralité, 3 accidents sur 3 ans, sur 2000 élèves, c'est anecdotique, mais la première fois qu'on voit un ado de 15 ans descendre du bus scolaire à 8h en buvant au gouleau la bouteille de rouge de papa, franchement, ça fait un choc...
Je voudrais donc juste donner mon avis, qui consiste à dire que, pour faire prendre conscience à un jeune que l'excès nuit à sa santé, les parents devraient peut-être commencer par réfléchir à deux fois avant d'être les initiateurs de la première goutte, même modérée. Et comme ni les parents, ni les campagnes de prévention, ne font leur travail sur ce thème-là, à mon sens, les excès sont inévitables. "Mais oui mais c'est dans la culture!!!"
Je préfère mille fois la culture de Fladnag, le shoot à la vie, qui me semble une excellente idée. D'ailleurs, je m'en vais m'en faire un petit de ce pas!

Elemm', "vieille conne" selon eux, et alors?


  
Ce message a été lu 2658 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :

Pages suivantes : 1 - 2
Limie  Ecrire à Limie

2007-03-24 09:16:29 

 Vive la vie!!!Détails
Je ne saurais qu’applaudir tous vos discours anti-alcool, car il est vrai que de plus en plus de jeunes se défonce la tête avec ce liquide, quel qu’il soit.
Moi tout ce que je voulais c’était de fêter le printemps avec du chocolat !
Cependant, étant une vouivre du pays des meilleurs vins (oui c’est un avis personnel partagé par tout les humain ayant un minimum de présence d’esprit dans ma région), j’avoue humblement que je ne saurais refuser une dégustation d’un petit vin jaune, ou de paille ou autre... Accompagné de chocolat évidement !
Oui Fladnag a raison, la vie est la meilleure drogue en soi, même si parfois il faut quand même reconnaître qu’elle nous fait de bad trip...

Allez, soyons fou et allons crier à nos fenêtres : « Vive la vie !! »

Limie, une vouivre qui s’est levée plutôt optimiste ce matin. :p

Ce message a été lu 2636 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-03-24 11:51:07 

 ça va peut-être vous surprendre mais...Détails
... j'suis d'accord avec vous ^^

La vie, c'est vrai, c'est encore la meilleure drogue du monde (avec la musique ^^) mais c'est PAS une drogue douce, dans tous les sens que vous voudrez y trouver...

Quant à l'alcool, c'est vrai, c'est dangeureux, et d'autant plus que c'est légal, tant du poi,nt de vue de l'état que du point de vue des parents. Et sincèrement il me semble incorrect d'arriver torché en cours. Mieux vaut ne pas y aller, et assumer. Si on veut boire, on peut le faire "correctement", c'est à dire sans finir à l'hosto ou à vomir trippes et boyaux dans les toilettes, ce qui est d'autant plus stupide qu'on ne profite pas de la fête. Mais je connais aussi des jeunes "alcolophobes" qui refusent net la moindre trace de quoi que ce soit sous pétexte que l'alcool, c'est mal !

Alors l'alcool c'est comme la politique : faut toujours faire attention à pas tomber dans les extrêmes. ^^ Et là, je dirai même que la jeunesse n'excuse rien !
MorgaNetra, qui en a profité pour chaparder à Limie une tablette de chocolat et un p'tit verre de vin...

Ce message a été lu 2839 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-03-25 19:13:47 

 Démasquée! Oui mais...Détails
Alcolophobe, non, mais démasquée car je ne bois jamais la moindre goutte. Jamais tentée, on a bien essayé de me faire goûter, le résultat a été un "beurk" global, ça brûle ma gorge (sensible) d'elfe délicate
Seuls passent à la limite les "alcools de fille" genre super sucrés et fruités, mélangés à beaucoup de jus de fruit, comme ça on ne sent que le goût du jus de fruit... Et là, je me demande, alors, à quoi bon mettre de l'alcool dans le jus de fruit? Je n'y trouve aucune différence sauf de ne plus pouvoir ramener les copains après quand eux ont trop bu...
Appauvri, mon univers? Abricot, pêche, banane, framboise, fraise, poire, multifruits, pomme,raisin, ... J'ai encore du choix, la nature est bien faite ^^
On vit donc très bien sans! Idem pour la clope, le café, le thé, les boissons gazeuses. Ca n'a rien d'une religion, d'une phobie ou d'une règle de conduite, juste une question de goût. Par contre, je me drogue à l'ordi, au mont blanc praliné, à l'amour et à la musique :)

Elemm', pas sage

Ce message a été lu 2892 fois
Aredhel  Ecrire à Aredhel

2007-03-25 19:50:34 

 Tout pareil...Détails
... sauf que moi j'adore le capuccino... et que je suis célibataire (on va dire que c'est parce que je me consacre à mes études ^^)

Aredhel, qui est contente de trouver au moins une autre personne qui comme elle pense "beurk" en goûtant de l'alcool... (sauf peut être le Marsala, mais alors à tite dose...)

Ce message a été lu 2945 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-03-25 22:37:19 

 Mais chacun ses goûts !!!Détails
Elemm', Aredhel, si vous n'aimez pas l'alcool ben... Tant mieux pour vous ^^ Et je dis pas que ça manque à votre expérience... Je dis seulement que le gars qui te traite de débauché(e) parce que t'as bu une pression-pêche a un petit problème de tolérance ^^

Moi j'aime ça et je m'en cache pas, c'est tout. Ceci dit, je déteste... le chewing-gum, les bonbons (sauf le réglisse) les frites et la pistache...

Mais une question quand même : comment faites-vous pour vous réveiller sans café après une soirée de semaine ??? Parce que là, j'admire...
MorgaNetra, tous les goûts sont dans la nature, et tous les goûts bizarres sont sur Faeries ^^

Ce message a été lu 2771 fois
Aredhel  Ecrire à Aredhel

2007-03-26 11:14:15 

 Aaaaaaaaaaaaa, la café...Détails
Si tu savais... j'adore le café, et particulièrement le capuccino... Mais mon corps ne le supporte pas... Une pauvre tasse, et hop, fini, j'ai la tremblotte, c'est très désagréable... snif...
Heureusement, la glace au café ne me fait pas cet effet ;)

Après, tant que mes amis ne boivent pas (devant moi) à se rouler sur la table et gardent des propos cohérents, je ne vois pas qui je suis pour leur faire la morale... Donc tout va bien...^^

Aredhel qui, si elle sortait de temps en temps, pourrait enfiler plus souvent le costume de Sam (en France) et Bob (en Belgique)...

Ce message a été lu 2764 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-03-26 11:48:42 

 Alors...Détails
MorgaNetra, je n'en suis pas à hurler à l'alcoolique quand quelqu'un boit une bière, bien-sûr qu'il y a de la mesure partout, qu'un verre d'alcool par jour est bon pour la santé, paraît-il, je dis simplement que c'est quand on ne peut plus s'en passer, de ce verre, qu'il devient dangereux.
Quant au café après les soirées de semaine, alors là, je fais ma vieille: ça fait bien longtemps que je n'ai pas fait une soirée en semaine... Et quand j'en fais, ben, j'assume, je galère à garder les yeux ouverts, voire je m'endors sur ma table à la pause! Mais come je carbure à la vitamine C (et au Nutella), ça va ^^

Ce message a été lu 2682 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-05 14:48:50 

 Ch'est bien vrai !Détails
Sans être "zéro alcool" moi non plus, je ne bois que par goût des choses peu fortes, "de filles" comme tu dis, bières aux fruits légères, cocktails peu dosés...
Mes drogues habituelles, café, chocolat, cinéma, lecture et autres me suffisent amplement.
Reste le sexe pour ceux qui ont besoin d'une provision d'endorphines ! Et il n'empêche pas d'aller en cours...
Mes convictions, citées précédemment, ont fait que je n'ai jamais essayé ni tabac, ni cannabis, ni quoi que ce soit d'autre. Mon cerveau restera pur !!! Et je confirme qu'on vit très bien sans.

Est', déménageur amateur.

Ce message a été lu 1504 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-05 15:12:24 

 SuggestionsDétails
- une douche froide ?
- une grande baffe ?
- deux kiwis ?
- respirer des sels ?
- lire les propositions de Nicolas ?
- ne pas faire de soirée la semaine ?

Est', serviable.

Ce message a été lu 1833 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-05 15:17:16 

 Nota beneDétails
Ce n'est pas le verre d'alcool qui est "bon pour la santé" mais le verre de vin rouge. C'est rapport à ses tanins. Si vous buvez de la bière blonde, c'est totalement sans objet.
Moi non plus, je ne crie pas au loup dès que quelqun boit devant moi mais je trouve excessif de boire plusieurs fois par semaine. Et anormale la consommation d'alcool des jeunes et l'image qui en est donnée.
La dépendance psychique est aussi dangereuse que la dépendance physique. Que dire de ces pauvres zouaves qui ont l'impression qu'il n'y a pas de fête sans alcool ? Que dire de ces masses qui ne se sentent pas adultes sans une bière à la main (et une clope au bec) ?

Est', pauvre monde...

Ce message a été lu 3013 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-05 21:30:55 

 Ou encoreDétails
Grand verre de jus d'orange pressée, chocolat au lait, méga croissant au nutella, ouvrir les volets (bon, ça marche mieux quand il fait grand soleil ^^), penser à toutes les choses chouettes qui nous attendent par cette belle journée (bon, ça marche mieux quand on va voir son amoureux que quand on doit poster ses impôts, aller bosser et finir achevé par un dîner chez l'affreuse belle-mère, lol -je précise, au cas où, que je n'ai rien contre ma belle-mère, moi :) - )
Et puis sinon, ben on râle un coup!!!!

Ce message a été lu 1814 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-05 21:38:23 

 Etudes auto-centrées...Détails
Dans mon cours de neuro-psycho, mon prof nous a précisé (et mon prof est un excellentissime prof, un des rares très bons dans ma fac, d'ailleurs, plein d'intelligence, d'humour et en plus, bon orateur), que l'étude réalisée à Bordeaux a montré que le vin rouge avait un effet positif sur l'espérance de vie, mais dans une étude allemande ça marchait aussi bien avec la bière...
C'est pour ça que je parle d' "alcool" en général, même si je ne sais pas si le rhum, la vodka ou le whisky, ça marcherait aussi bien ^^ Faudrait voir les études réunionnaises, russes et anglaises (euh, c'est ça, le whisky c'est angalis? :s )

A mon sens, même les chercheurs les plus sérieux n'échappent pas à leur contexte socio-culturel... :)


Elemm', passionnée de neuro-psycho !

Ce message a été lu 2939 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-05 22:11:20 

 Autre version Détails
Ne plus avoir de café, mais un cours de maths tellement dur qu'on ne peut pas ne pas l'écouter surtout quand on est au premier rang. ça marche très bien.
MorgaNetra

Ce message a été lu 1608 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-05 22:14:38 

 Si par malheur...Détails
... tu oses dire à un Ecossais que le whisky est anglais, ou pire à un Irlandais que le whiskey (saisissez la nuance ^^) est anglais, tu es morte dans le millième de dixième de quart de seconde qui suit.

Ceci dit je doute que ça marche pour les alcools forts.
C'est pas grave, c'est bon ^^
MorgaNetra

Ce message a été lu 2712 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-06 10:34:18 

 Oups!Détails
Bah, ça va, j'étais pas loin, l'Irlande, l'Ecosse, l'Angleterre, c'est pareil, non? :D

Elemm', killed soon ^^

Ce message a été lu 2754 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-06 11:48:04 

 Dis Elemm', faut pas reprocher aux jeunes...Détails
... d'avoir des conduites à risque après avoir dit ça ^^

En tout cas la haine qu'éprouvent les Irlandais et dans une moindre mesure les Ecossais vis à vis des Anglais est assez incroyable...

Pour info,l'alcool anglais, c'est le gin (berk, je crois que c'est l'un des rares alcools que j'aimerai jamais).
MorgaNetra

Ce message a été lu 2599 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-06 15:16:32 

 Je précise...Détails
... avant que ça ne soit mal pris, que l'erreur que j'ai faite concernant l'origine du whisky est juste dûe à ma totale inculture sur le thème de l'alcool, et non à une intention volontaire de taper là où ça fait mal. Mais bon en même temps, je me demande toujours pourquoi tant de haine... Là et ailleurs...


Elemm', pacifiste mais gaffeuse :)

Ce message a été lu 2749 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-06 16:34:45 

 Mea culpaDétails
Je n'ai pas eu connaissance de l'étude sur la bière... Je me renseignerai.

Est', biologiste sous couverture.

Ce message a été lu 1572 fois
enfant mélophage

2007-04-06 19:08:37 

 J'écris tout en bas, car c'est plus pratiqueDétails
D'abord, je tiens à préciser qu'en dépit de l'acharnement de la barmaid du coin à exiger ma carte d'identité, ma physiologie est adulte, et vous ne pourrez donc vous désoler que de la puérile proalcoolé et psychédélémie de mon pimpant esprit. Je tiens également à préciser que je ne fais pas l'apologie de la prise de substances sans souci des dangers et conséquences diverses, d'une consommation comme abandon de soi.
Certes, la dépendance à l'alcool et aux drogues diverses, les dangers (et l'aliénation) liés à une perte de contrôle, tout cela est vil, néfaste et funeste. Il n'empêche qu'un usage maitrisé de ces diverses substances peut être intéressant, ne serait-ce que de par les oeuvres littéraires et musicales inspirées de cette expérience, et parfois ô combien fascinantes. Ou par l'élargissement de l'imaginaire en résultant. Je n'en connais pas moins autant des gens qui utilisent les altérations de la perception induites par l'alcool et les drogues douces sans être dominés par elles, ou qui, parrallèlement à un usage désinhibiteur, leur servant de "soupape", apprennent à induire par eux même une telle désinhibition. Evidemment, ceci ne va jamais sans risque, mais les vecteurs de danger sont infinis... Un imaginaire, une oeuvre artistique, une discussion peuvent également détruire les barrières "sécurisant" un espace mental, créer, au moins l'espace d'un moment, une extrême vulnérabilité.
Evidemment, la passification de l'imaginaire résultant, trop souvent, de la consommation de ces diverses substances est catastrophique, et dangereuse pour l'intégrité des individus. Mais le fait est, je crois, culturel : la conception, dans nos sociétés, du loisir comme espace de vide mental, de pure détente, d'espace "sans prise de tête" ou, au mieux, d'espace dont le contenu reflexif et mental importe peu est plus en cause que la prise même de substances. Le fait, plus largement, qu'un grand nombre d'individus sont pris dans une vie étriquée, appauvrie, pour diverses raisons.

Bien sûr, certaines drogues sont, en elles mêmes, extrêmement dangereuses : Datura, héroïne... à éviter absolument. Bien sûr, il existe une négation des dangers de l'alcool, accompagnant d'ailleurs une négation du morbide plus général de sociétés s'autolobotomisant - programmes télés idiots, campagnes politiques à forme publicitaire, omniprésence du jeu et de la consommation sans reflexion quant à leurs conséquences, sans même le moindre sentiment de responsabilité, d'intégration dans un tout... Des individus poussant hors-sol, si j'ose. Sans oublier les contradictions quotidiennes, quasiment jamais interrogées, dans les discours... A simple titre d'exemple, nombreux sont ceux qui considèrent hommes et femmes comme égaux, mais pensent, dans le même temps, qu'il y a des différences NATURELLES dans leurs comportements, leurs buts, leurs caractères, etc.
A mon sens, le contexte d'existence et de pensée, le court-circuitage mental en résultant, sont une source fondamentale des pratiques courantes -dangereuses et stériles- en terme d'alcool et de drogue. Ou, d'ailleurs, de médicaments -antidepresseurs notamment, dangereux également, et loin d'ouvrir les mêmes possibilités de "création mentale".

D'abord juste critique d'une pratique généralisée de la lobotomie par diverses substances, j'ai l'impression que cette discussion est devenue, disons, manichéisme, particulièrement quant aux drogues illicites, qui pourtant peuvent revêtir des intérêts objectifs : le cannabis est un analgésique autrement moins nocif que nombre médicaments traditionnels, et souvent plus efficaces. Son potentiel médical étant, en France du moins, inexploité. Et, l'herbe est autrement moins nocive que le tabac, ou d'ailleurs les pots d'échappement, les cinq cafés par jour, les longs travaux lobotomisants, fatiguants, voire dangereux en environement bruyant, névrosé et / ou agressifs, les contemplations alanguies et éternelles de son écran d'ordinateur...

Bref, je ne cautionne aucunement la destruction par les drogues et alcools, mais disons que j'ai cru lire une exposition quelque peu rognée, incomplète.

Pour finir, sur le message d'Este, je crois, simple question : pourquoi, en politique, éviter les extrêmes ? (quoique, quant à éviter l'extrême droite, je le conçoive très bien). Mais, ayant un rendez-vous, je développerai plus tard ce point-ci (où vous ne sauriez échapper à mes amères lamentations fielleuses et mes théories sur l'emploi stragégique, en politique, de l'éloge des gentillesses).

Sur ce, salutations à vous,
Portez vous bien, gardez vos tentacules, pieds, griffes et appendices des tentations rongeuses,
et félicitations à ceux qui ont lu jusqu'au bout ce message mammouthesque.

enfant mélophage, extrêmog_o_t_hique

Ce message a été lu 3392 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-06 20:01:49 

 C'est pas si difficile à comprendreDétails
L'Irlande n'est pas indépendante depuis si longtemps, l'Ecosse rêve de le devenir, et les massacres perpétrés par les Anglais en Irlande, quoiqu'assez rarement évoqués hors de ce (magnifique) pays sont, il faut l'avouer, inhumains. Je ne sais pas si vous pouvez comprendre ce que ça fait, quand on est harpiste, de voir sa harpe (et donc sa raison de vivre, son âme, je sais pas... sa voix quoi) brûlée avant d'être pendu ou battu à mort... avec époux (ou épouse) et enfants. Pour le seul crime d'avoir été harpeur et de l'avoir reconnu.
Parce qu'il est impossible de vivre sur une terre dont chaque jour des types qui viennent d'ailleurs te rappellent qu'elle n'est pas tienne, quand tu l'aimes et la défends. Et évidement, parce que les hommes ont toujours du mal à pardonner, et qu'un aussi beau petit miracle que l'amitié franco-allemande actuelle est une exception et non la règle...
MorgaNetra, apolitique mais pro européen.

Ce message a été lu 1641 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-06 20:02:21 

 J'écrirai donc encore plus bas! :pDétails
Juste pour revenir sur le petit exemple de ton message concernant l'égalité homme-femme et leurs dissemblances: oui, les hommes et les femmes sont différents! Physiologiquement, mais pas seulement, puisque les hormones façonnent aussi le cerveau, les comportements, le ressenti des affects. C'est une réalité, le troisième sexe ou l'androgynie n'existent pas chez l'être humain.
Mais il n'est pas nécessaire d'être identiques pour être égaux, bien heureusement. L'affirmation contraire est d'ailleurs la base d'une idéologie bien connue et contre laquelle je suis certaine que nous nous dressons tous.
Mais tu n'es pas le seul à faire cette erreur, une psychologue qui faisait une conférence sur l' "inégalite des sexes" il y a 15 jours a passé la quasi-totalité de la conférence à nous décrire leurs différences... Alors bien sûr, tant qu'on laissera planer l'ambiguitë, les hommes ne voudront pas de l'égalité des sexes, et ça se comprend, si ça sous-entend une perte même partielle de leur virilité ; idem pour les femmes, qui tiennent à leur féminité pour la plupart, et c'est bienheureux. :)

Elemm', nuance, nuance...

Ce message a été lu 1769 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-06 20:05:02 

 :)Détails
Cf titre

Et puis, je serais curieuse de voir avec les autres alcools, quand même, sans refaire la bourde du whisky... ^^

Ce message a été lu 1762 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-06 20:14:48 

 Europe... Ou plus encoreDétails
Je sais que je parle avec le coeur de quelqu'un qui n'a jamais vécu tout ça, qui n'a jamais eu "le nez dedans", et que l'émotion empêche très probablement la réflexion, ça se comprend. Cependant, je pense que la haine d'un peuple n'est jamais justifiée; les individus ont subi des choses de la part d'individus, de la part de décideurs politiques représentant momentanément un peuple, et pas toujours fidèles à leurs idées, et la généralisation d'un sentiment, sa globalisation au "peuple d'appartenance" de celui qui nous a fait souffrir, n'est pas juste ni justifiable à mon sens. Et même si mille anglais ont fait souffrir l'individu, cent mille ou tous les anglais moins un, la généralisation serait une erreur.
Alors bien sûr, ça c'est de la raison posée sans le vécu aveuglant qui va avec; mais c'était juste pour dire, que quelle que soit l'histoire des peuples, les nationalités ne sont jamais que des découpes géographiques arbitraires; l'Europe agrandit la découpe, mais la Terre est encore un peu plus grande que ça...

Elemm', idéaliste

Ce message a été lu 1845 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-06 20:20:54 

 Il a lu jusqu'au bout le message mammouthesque ^^ Détails
Et heureusement.
Merci, cent fois merci Mélophage ^^

Je dois avouer que le réquisitoire contre l'alcool dans lequel tout le monde s'était lancé me gênait un peu, vu qu'à priori je suis le plus jeune, et qu'en plus j'aime l'alcool et j'en ai pas honte... En gros, mal placé pour répliquer sans passer pour le sale gamin irresponsable et immature de service ^^

Aussi tu as ma complète aprobation : Tout est bon sauf les extrêmes.

Et j'ajouterai, prendre des risques (non incensés) ça s'appelle vivre...
MorgaNetra, qui vous rappelle que dans le débat, je suis le plus jeune... et encore un peu sale gosse ^^

Ce message a été lu 1817 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-06 20:32:01 

 Certes maisDétails
L'Europe n'était qu'un exemple.
Et je peux t'en donner un autre... Celui de mon grand-père. Résistant, sa femme et ses deux enfants sont morts alors qu'il était au maquis (il s'est remarié après la guerre). Il détestait les "Boches" mais... il avait des amis allemands. Il ne pouvait pas aimer "les Allemands", mais il pouvait aimer "un allemand". Et l'Allemagne. Il faisait parfaitement la distinction.
Mais faut pas être idéaliste, tout le monde n'est pas beau, généreux et gentil... Et si nous devions arriver à faire de cette planète un pays unique ce serait sans doute une dictature... Ne serai-ce que parce qu'on ne peut pas mettre tout le monde d'accord...
MorgaNetra, qui vous rappelle que dans le débat, je suis le plus jeune... et encore un peu sale gosse ^^

Ce message a été lu 1976 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-07 00:32:16 

 Tout le monde, non...Détails
Je ne parle pas d'aimer tout le monde, je ne parle pas d'aimer quoi qu'il arrive, je ne parle pas de bisounours :)
Je parle d'aimer jusqu'à preuve de sa non-aimabilité ^^
Je parle d'une sorte de "présumé innocent".
Je parle de ne pas généraliser la haine sans savoir. Il y a des cons sur terre, il y a des gens que je n'aime pas, j'admets qu'ils ont peut-être des excuses mais ça n'empêche pas qu'ils soient imbuvables, et je ne les aime pas. Mais c'est parce que j'ai vu ce qu'ils étaient, et non parce qu'ils appartiennent à une ethnie, un peuple, une couleur, un sexe, etc...


Elemm', qui croit en l'Humain

Ce message a été lu 1856 fois
enfant mélophage

2007-04-07 15:29:05 

 Du sexe, du sexué, du sondage pour vousDétails
Sauf que les différences communément admises sont, en bonne partie, une création idéologique... Y compris cette question d'hormones, classées à leur découverte comme "féminines" et "masculines", alors même que les mêmes se retrouvent dans les corps masculins et féminins, en proportions variables selon les individus...
Quant aux tests plus "empiriques", prenons l'exemple du célèbre test d'orientation : après quelques répétitions du test, les différences constatées de prime abord disparaissent.
Certes, la féminité et la virilité créent des différences quant aux possibilités sexuelles, aux risques de squattage ventral, pour les amatrices d'hétérosexualité... Mais, quant au reste, il convient de relativiser. Les comportements dits virils et féminins sont extrêmement variables selon les sociétés. Tel peuple australien, dont je ne trouve plus le nom, présente une quasi inversion de nos stéréotypes sexuées : les femmes chassent, manient l'argent, les hommes, entretenus, vont choisir leurs parures au marché -le tout payé par leur donzelle, avec sa permission. Et, au XIXème siècle, quant le latin était à l'honneur, les femmes étaient censées ne pouvoir exceller en la matière. De nos jours, telle distinction n'a plus cours, mais les sciences, cotées, sont mystérieusement devenus des domaines censément masculins.
Bref, vous me direz peut-être que ces exemples sont stéréotypés, mais j'entends régulièrement de telles allégations quant à la virilité et la fméinité... Notamment la mienne, d'ailleurs, que nombre d'individus semblaient mieux connaitre que moi.
Un petit bouquin (120p.) de Guillaume Carnino, intitulé Pour en finir avec le sexisme, aborde le sujet sous des angles assez divers, notamment celui du biologique. Et, naturellement, je vous en recommande intensément la lecture...

Plus forumesquement, j'aimerais bien, par curiosité, que chacun expose sa vision des caractères "virils" et "féminins", puisqu'il est bienheureux d'y tenir, pour paraphraser Elemm' ^^ .

Pour finir, ou plutôt, pour le rappeler, les cas d'intersexualité, d'androgynie, existent, qu'il s'agisse d'être à biologie apparemment féminine et à chromosomes XY, ou l'inverse. Sans compter les androgynies manifestes - qui ont déjà conduit à des changements d'assignations sexuelle. Et les dysphories de genre (désir / sentiment d'appartenance à l'autre sexe), avec ou sans traitement hormonal et chirurgical à la clef. Ce dernier paragraphe relevant plus de la précision, de la parenthèse, de telles situations étant rares... Mais contribuant également, à mon sens, à relativiser les traditionelles théories de la sexuation.

Ce message a été lu 2001 fois
enfant mélophage

2007-04-07 15:36:11 

 De l'errataDétails
La régie me signale que j'ai un tantinet pataugé dans la confusion quant à "androgynie" et "hermaphrodisme", je me flagelle donc dignement, raturant de sang ma copie et rectifiant l'encre funeste. Effectivement, la parfaite androgynie n'existe pas à ma connaissance chez l'humain.
Bon, c'est malin, maintenant, il me faut des bandages.
Pof pof.


PS : les enfants, attention, il est dangereux -et, surtout, douloureux - de se flageller en conséquence de ses erreurs. Le présent message est à considérer comme une colorée métaphore. Merci de votre compréhension.

Ce message a été lu 1780 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-07 21:36:08 

 Neurosexisme?Détails
Lol pour le mea culpa :)

Ce que je trouve bienheureux, en effet, c'est qu'il existe des êtres tous différents les uns des autres, parce que la diversité est de mon point de vue une force.

Concernant l'histoire des hormones, je ne suis quand-même pas d'accord, on trouve les mêmes, certes, dans des quantités variables selon les individus, certes, mais les femmes ont quand même plus d'oestrogènes et de progestérone et les hommes plus de testostérone! En règle générale, bien sûr, car quoi qu'on évoque comme caractéristiques "masculines" et "féminines", on pourra toujours trouver des contre-exemples; en règle générale, ça fait une masse musculaire plus développée naturellement chez l'homme, de même que la pilosité, quant à la poitrine... mais bon bref, détails visuels que tout ça. J'ai appris l'an dernier que les hormones sexuelles influençaient aussi le développement du cerveau en pré-natal et dans l'enfance, mais chez le garçon uniquement, car la testostérone est produite dès le départ, alors que les oestrogènes et la progestérone n'entrent en action qu'à la puberté (arrêtez-moi les biologistes si je dis une connerie ^^). Ca contribue à ce que le cerveau masculin, influencé par la testostérone, soit plus dichotomisé, alors que les deux hémisphères dans le cerveau féminin sont moins spécialisés. Ca crée des différences en terme de récupération fonctionnelle en cas de lésion, par exemple, mais dans la vie de tous les jours, je n'ai pas de réponse exacte scientifique.Ce n'est pas pour autant qu'elle n'existe pas :)
L'espérance de vie est aussi différenciée, en partie biologiquement, parce que les cycles menstruels éliminent une partie du fer, qui favorise la production des radicaux libres oxydants nocifs pour les cellules; d'autres diront que c'est aussi en partie parce que les hommes ont une vie plus risquée, mouvementée, que les femmes, ce qui correspond là à des explications plus sociales.
La question de l'inné et de l'acquis est toujours infinie, on a quelques éléments scientifiques, beaucoup de constatations générales, toujours plein de contre-exemples, et avec tout ça on essaie de faire ce qu'on peut.
Je n'ai pas l'intention de dire qu'un homme qui ne serait pas fort, casse-cou, attiré par les sciences, directif et volontaire ne serait pas un homme "normal"; je n'ai pas l'intention de dire qu'une femme qui ne serait pas intéressée par son apparence physique, par les matières littéraires et par la vie de famille ne serait pas une femme "normale". Le but n'est pas de dénigrer une partie de la population, mais de constater les évidences que le réel nous impose. Après, oui, il y a certainement une grande part de la différenciation qui est sociale. Bon. On sait aussi qu'une part est biologique. Et après? Cette différenciation ne me choque pas, personnellement. Quelqu'un qui déciderait de s'y opposer ne me choquerait pas plus.

Peut-être ai-je un peu perdu le fil du débat? Remettez-moi sur le rail si je dévie... :)

Elemm', fatiguée à à peine 21h30!

Ce message a été lu 2132 fois
Maedhros  Ecrire à Maedhros

2007-04-08 15:27:56 

 Idée....Détails
En lisant les contributions sur ce sujet, je me demande s'il ne conviendrait pas de réfléchir à la création d'un ministère de l'identité sexuelle.

Et pour en savoir un peu plus sur l'identité sexuelle, c'estici

M

:lol:

Ce message a été lu 2018 fois

Pages suivantes : 1 - 2


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 152 ms - 400 connectés dont 3 robots
2000-2017 © Cercledefaeries