Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 WA n°100, participation Voir la page du message Afficher le message parent
De : Netra  Ecrire à Netra
Page web : http://terredelune.eu
Date : Mardi 3 avril 2012 à 14:39:23
Bon, je sais que j'ai beaucoup de retard mais voilà ma participation à la WA 100 ^^
C'est pas une nouvelle, mais j'ai pas vu de style imposé, à par que ça devait parler de sang ! Pour ceux qui ne savent pas, une Gwerz est en Bretagne une chanson qui raconte une histoire triste... c'est donc destiné à être chanté, avec l'accent si possible ! Par contre, je n'ai pas poussé le vice jusqu'à l'écrire en breton ^^

Gwerz Anaig
La complainte de la petite Ana


C'est l'histoire de petite Ana,
La fille du poète de Saint'Croix,
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Pour qui le glas ne sonnera,
Dedans la chapelle de Saint'Croix.

Treize ans et belle comme la nuit
Cheveux d'ébène et grands yeux noirs,
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Servait à l'auberge du Vieux Puits,
La petite Ana, tous les soirs.

Elle chantait comme rossignol,
Au grand pardon de Notre-Dame
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Elle chantait comme un rossignol,
De tout son coeur, de toute son âme.

Un soir à l'auberge du Vieux Puits,
S'en vint un garde du château
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Je viens pour la ronde de nuit,
Qui veut du vin et du gâteau ! »

« Las, » lui répondit le patron,
« Le gâteau du soir n'est point cuit ! »
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Retournez à la garnison,
Ana ira avant la nuit.

À la poterne du Trou-au-Chat,
Pour vous porter vos provisions ! »
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Avant la nuit petite Ana,
Tu iras à la garnison. »

À la poterne du Trou-au-Chat,
Avant la nuit se présenta
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Avec les vivres des soldats,
La si jolie petite Ana.

« Entrez la belle à l'intérieur,
De la poterne du Trou-au-Chat, »
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Nous vous paieront pour le labeur, »
Dit le capitaine à Ana.

« Je n'ai point le besoin d'entrer, »
Répondit-elle au capitaine,
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Payez-moi, je dois m'en aller,
Le patron n'aime point que je traîne. »

« Hors ça, la belle, vous entrerez,
De gré, de force, bien peu m'en chaut ! »
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Pour nous ce soir vous chanterez,
Et vous chanterez clair et haut ! »

À l'aube l'enfant éplorée,
Supplia chacun des soldats.
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Vous qui m'avez déshonorée,
Ayez pitié et tuez-moi ! »

Mais aucun d'entre eux n'eut pitié :
Ils renvoyèrent petite Ana
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Avec son dû et son panier,
De la poterne du Trou-au-Chat.

À Saint'Croix quand Ana revint
Dedans l'auberge du Vieux Puits,
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Le patron la vit, l'entretint :
« Où donc as-tu passé la nuit ? »

Tous les gars du bourg de Saint'Croix
S'en allèrent monter au château
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Pour mander le duc de faire loi,
Comme il se doit et comme il faut.

Le duc écouta leur affaire,
Le capitaine et les soldats
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Ne surent ni que dire, ni que faire,
N'osant nier devant Ana.

Le duc jeta aux pieds d'Ana
Une bourse pleine de louis d'or.
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Ainsi dotée, l'on t'épousera,
Et à présent va-t'en dehors ! »

« Mon capitaine et mes soldats
N'auront pas d'autre châtiment. »
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Mais la bourse d'or demeura
Sur le pavé du bâtiment.

« Je suis peut-être fille de peu, »
Dit petite Ana au seigneur,
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Et sa voix était comme un feu,
« Mais au moins suis-je fille de coeur ! »

« Mon honneur n'est point marchandise
Que l'on achète, même à prix d'or, »
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
« Et que partout on se le dise :
Au déshonneur, mieux vaut la mort ! »

Et devant les gens de Saint'Croix,
Dans la rivière, petite Ana
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Du haut du vieux pont de Saint'Croix
Sans hésiter, elle y sauta.

On ne retrouva point son corps
Que la rivière loin emporta,
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Mais à Saint'Croix on chante encor
L'histoire de la petite Ana.

L'histoire de la petite Ana,
La fille du poète de Saint'Croix,
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Pour qui le glas ne sonnera,
Dedans la chapelle de Saint'Croix.

Épilogue :
Le lendemain, le capitaine
Fut retrouvé mort sur son lit
Lan, di lan hé ! Lan hey-ha !
Un jupon sanglant dessus l'aine,
Par la peur les cheveux blanchis...


Netra, breizh-blues...


  
Ce message a été lu 2255 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
3 sang pour sang - z653z (Lun 7 mai à 00:44)
       4 Sur un album - Netra (Ven 11 mai à 17:12)
3 Commentaire Netra, exercice n° 100 - Narwa Roquen (Dim 8 avr à 23:03)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 112 ms - 523 connectés dont 3 robots
2000-2018 © Cercledefaeries