Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Commentaire WA 112 : Maedhros Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Vendredi 14 juin 2013 à 15:42:55
C'est con mais, vu que je vous lis au bureau pendant mes pauses, je ne peux pas mettre les bandes son... Raison pour laquelle je n'en parle jamais.
Ahem ! Ben tu fais pas dans la dentelle toi ! Comme tu dirais toi-même, c'est du lourd, du bronze, ce texte. (^-^)
Reprenons dans l'ordre.
"Je ne me plains pas." : héhé, ça sous-entend qu'il sait qu'il aurait des raisons de se plaindre et qu'il s'en rend compte, tout de même.
Intéressant personnage qui aime l'ombre, les couleurs fanées...
Je n'ai pas bien compris pourquoi sa mère découpe la couverture des livres alors que les couvertures de la bibliothèque, qui comportent elles aussi des images de l'extérieur, restent.
Bien vu, Cristal qui songe ! Un de mes bouquins préférés. D'ailleurs, je vais me le relire, tiens.
Elle est jolie, ta description du toit de la centrale. Le style du texte entier est joli, élégant et poétique.
Brrr, quelle horreur, le coup du chien ! Et plus il grandit ton héros, plus il devient inquiétant.
Je trouve qu'il manque un paragraphe la première fois où il sort de la cave. Ne devrait-il pas avoir peur ? Etre pétrifié par toutes ces choses nouvelles, étrangères, sans doutes différentes de ce qu'il imaginait en lisant. En tous cas, je pense que sa première sortie devrait lui faire un effet d'enfer.
Bien joué, le coup de la douche, avec le sang qui coule. (même s'il ne devait pas y en avoir dans ce thème, crois-je me souvenir)
Ils ne pourrissent pas, ses "souvenirs" ?
Arf arf arf ! J'ai cherché dans mon dico patagium. J'avais oublié ce que c'était ! Je trouve ça poétique, à un certain niveau, cet être prisonnier d'une cave, collectionnant des oiseaux morts, et à qui il pousse de véritables ailes. C'est de la poésie macabre, ce texte.
Je n'ai pas compris le coup du père derrière le mur. Il est empaillé lui aussi ou quoi ?
Superbe phrase de fin.

Au final, une histoire glauque et tragique, très bien écrite, où se mèlent une critique discrète du nucléaire, les thèmes de la différence et de l'amour filial, et qui dégage une sombre beauté.

Trucs et bidules : rien de particulier. Je me relâche en ce moment, je crois. Je ne trouve plus rien.

Est', en pleine lecture.


  
Ce message a été lu 1868 fois

Smileys dans les messages :


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 110 ms - 468 connectés dont 2 robots
2000-2018 © Cercledefaeries