Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 WA n°154 : Maedhros Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Jeudi 9 novembre 2017 à 11:41:08
Il y a beaucoup de mystères dans ce texte. Je me suis demandé si les dix ans avaient une signification particulière. Mais c'est qu'avec toi, je me mets à chercher des indices partout
"Les arbres se taisent et gardent leurs secrets. Je n’ai rien à voir avec eux." cette phrase m'a interpelée aussi.
"ses miroirs menteurs. Ceux-là même qui m’ont trahi il y a dix ans." il doit forcément y avoir un bout de l'histoire dans cette phrase mais lequel ?
"J’ai retourné cette maudite terre qui n’enfante que des pierres." c'est joli, ça.
"Dans la folle cavalcade des petits chevaux immobiles" ça aussi !
Je me demande si cette femme est réelle... Et comment connait-il son nom s'il ne l'a qu'aperçue ?
"je savais qu’elle était là, parmi les animaux de bois peint" : si elle était un élément de décoration du manège, il la verrait chaque année, non ?
Je suis allée lire le poème, espérant que cela m'aiguillerait dans la compréhension du texte. Que nenni !
Je ne comprends pas pourquoi il ne dispose que d'un instant. Cela renforce dans mon esprit l'impression qu'elle n'est pas réelle et que c'est pour ça que les miroirs mentent. Elle ne s'y reflète pas alors que lui la voit.
Bon, mon intellect d'hippocampe fatigué a jeté l'éponge. Même après deux lectures, je ne comprends pas le fin mot.
Reste un joli texte, bien écrit (qui a dit comme d'hab' ?), au rythme proche de la poésie.

Bricoles :
"J’ai patienté son retour" cette formulation me fait une impression bizarre.
"Quand ils eurent terminé, ils sont repartis sur la route." pas sûre que cette concordance des temps soit homologuée.
"Et même si les miroirs menteurs..." la concordance dans cette phrase-là me heurte également. J'aurais mis "refusent".

Est', qui caille...


  
Ce message a été lu 1329 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
Maedhros  Ecrire à Maedhros

2017-11-09 19:37:58 

 Explications...Détails
D'abord mille mercis de revenir dans le cercle et commenter les textes.

Ensuite, j'ai bien conscience que ce texte est obscur et que j'ai volontairement évité de laisser les clés permettant sa compréhension. Mais comme tu le remarques, c'est un texte brumeux qui s'écoule comme une sorte de poésie d'où transpire la fièvre d'une maladie mentale.

Clairement, le personnage qui parle n'habite pas tout seul dans sa tête et est obnubilé par un traumatisme qu'il a vécu 10 ans en arrière et qui ne cesse de tourner en boucle. Il ne discerne plus vraiment la réalité et son propre délire. Donc une histoire trouble dans laquelle il poursuit une chimère. A-t-il rencontré une fille. Sans doute. A-t-il été aussi proche d'elle qu'il le croit. Plus difficile à dire. Qu'est-elle devenue? Encore plus difficile à dire.

Ce pauvre hère semble prisonnier d'une boucle sans fin, comme ces petits chevaux de bois le sont du manège.

Après, l'imagination du lecteur est invitée à remplir les vides dans un sens ou dans l'autre.

En tout cas, ne désespère pas de ma capacité à rendre floues des choses très simples!

M

Ce message a été lu 1410 fois


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 153 ms - 656 connectés dont 2 robots
2000-2019 © Cercledefaeries