Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Considérations tradives Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Mardi 1 avril 2003 à 22:07:19
C'est avec une horreur certaine que j'apprends que tu m'écris sur le ton réservé au trésor public.
Cet humble lancement de débat laissé entre vos blanches mains par votre humble servante et qui, disons-le franchement avait pour ambition de relancer un peu l'activité du faerium, ne donnait aucunement mon opinion sur la question posée.
Il ne prétendait que donner quelques pistes de réflexion ou provoquer des réactions.

Effectivement, pour moi, une grande partie du charme d'un roman de fantasy est de découvrir la genèse, la géographie, le bestiaire et l'histoire du monde où il prend place. De voir comment l'auteur va réussir à se démarquer de ce qui a été fait avant lui, de voir quelles nouveautés il insufflera dans son histoire.
Mais, on a par moments l'impression désagréable que certains auteurs se passe de toutes ces explications en s'en remettant justement à leurs prédecesseurs, qu'ils ne décrivent même pas puisque tout est déjà connu.
J'ai eu plusieurs fois cette impression en lisant La fille du sorcier drow.
"bof...inutile de leur décrire cette ville, ils ont tous lu les précédants bouquins des Royaumes oubliés..."
Bon, OK je les ai lus mais quand même!

Cependant, ça peut avoir un côté confortable et plaisant de se sentir en territoire connu dans une saga. On rentre dans un monde comme dans sa cuisine, si vous me passez cette métaphore minable, on s'y sent tout de suite à l'aise, on a ses repères. N'avez-vous jamais ressenti comme un manque quand, à la fin d'une scène de taverne, il n'y a pas eu de bagarre?

Euh... je connais des bouquins avec "un banal vampire-immortel-avec-deux-ou-trois-caractéristiques-en-plus..." qui sont très chouettes... pas taper!
Ce qui m'intéresse généralement dans les livres de vampires (et j'en ai lu plein) (monomaniaque, moi?!), c'est la vision de l'auteur concernant leur apparition. On trouve notamment des idées très intéressantes dans Des saints et des ombres de Christopher Golden et dans le cycle des vampires d'Anne Rice.
Sans oublier le chef d'oeuvre du genre, Dracula de Bram Stoker, of course.
Mais La morte amoureuse fait également partie de mes vampires préférées. Tout comme la charmante vampire de Le fanu, Carmilla.
Il faudra parler de vampires un de ces quatre ici...

A ce propos, j'ai découvert récemment grâce à un ami le cycle de Anita Blake que je conseille de tout coeur aux amateurs de récits de vampires/loups garous.
Le style gore/humoristique/blasé est tout à fait réussi, les personnages sont très typés et bien détaillés, les intrigues se tiennent suffisamment.
L'auteur revisite justement pas mal de poncifs du genre en leur insufflant une nouvelle vie et une bizarre actualité.
Le vampirisme est ici légalisé et la lycanthropie considérée comme une maladie transmissible par le sang.
La plupart des vampires sont français avec un petit air de 18e à la Lestat très rafraichissant. A croire que pour les américains, le vampirisme est d'origine française... Le charme des french lovers a encore frappé!

Pour en revenir au sujet principal, ces constantes de la fantasy me paraissent autant d'occasions de transgressions. A quand les elfes grasouillets, les nains sobres (pardon, Norgong!), les orcs pacifistes?
Et puis, tous les points communs entre les contes de fantasy ne sont-ils pas dus à leurs sources myhologiques communes?
Difficile de concevoir un farfadet, autrement que comme dans les légendes irlandaises.

Pour le cas des légendes franc comtoise, je n'en connais pas. La vouivre fit autrefois partie de mes lectures scolaires et ne m'a apparemment pas laissé un souvenir impérissable. Quoique les vouivres soient des créatures fascinantes.
Zog, s'il te plait, une fiche d'écologie de la vouivre!

Nocturnement votre, Est'

PS: j'attaque Jung dès que j'ai fini Freud, autant dire dans deux ans.
PPS: si tu peux m'en faire un résumé, ce sera avec joie.
PPPS: vachement décousu, mon post!


  
Ce message a été lu 1858 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
11 french lovers - z653z (Mer 2 avr à 10:58)
       12 génie génétique - Estellanara (Jeu 3 avr à 21:01)
              13 et les français par les ptites anglaises - z653z (Ven 4 avr à 11:27)
11 de la couture... - sugirva (Mer 2 avr à 01:15)
       12 C'est Mélophage qui va être contente! - Estellanara (Jeu 3 avr à 21:04)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 173 ms - 200 connectés dont 3 robots
2000-2018 © Cercledefaeries