Version HTML ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Neurosexisme? Voir la page du message Afficher le message parent
De : Elemmirë  Ecrire à Elemmirë
Page web : http://lemondedelemm.canalblog.com
Date : Samedi 7 avril 2007 à 21:36:08
Lol pour le mea culpa

Ce que je trouve bienheureux, en effet, c'est qu'il existe des êtres tous différents les uns des autres, parce que la diversité est de mon point de vue une force.

Concernant l'histoire des hormones, je ne suis quand-même pas d'accord, on trouve les mêmes, certes, dans des quantités variables selon les individus, certes, mais les femmes ont quand même plus d'oestrogènes et de progestérone et les hommes plus de testostérone! En règle générale, bien sûr, car quoi qu'on évoque comme caractéristiques "masculines" et "féminines", on pourra toujours trouver des contre-exemples; en règle générale, ça fait une masse musculaire plus développée naturellement chez l'homme, de même que la pilosité, quant à la poitrine... mais bon bref, détails visuels que tout ça. J'ai appris l'an dernier que les hormones sexuelles influençaient aussi le développement du cerveau en pré-natal et dans l'enfance, mais chez le garçon uniquement, car la testostérone est produite dès le départ, alors que les oestrogènes et la progestérone n'entrent en action qu'à la puberté (arrêtez-moi les biologistes si je dis une connerie ^^). Ca contribue à ce que le cerveau masculin, influencé par la testostérone, soit plus dichotomisé, alors que les deux hémisphères dans le cerveau féminin sont moins spécialisés. Ca crée des différences en terme de récupération fonctionnelle en cas de lésion, par exemple, mais dans la vie de tous les jours, je n'ai pas de réponse exacte scientifique.Ce n'est pas pour autant qu'elle n'existe pas
L'espérance de vie est aussi différenciée, en partie biologiquement, parce que les cycles menstruels éliminent une partie du fer, qui favorise la production des radicaux libres oxydants nocifs pour les cellules; d'autres diront que c'est aussi en partie parce que les hommes ont une vie plus risquée, mouvementée, que les femmes, ce qui correspond là à des explications plus sociales.
La question de l'inné et de l'acquis est toujours infinie, on a quelques éléments scientifiques, beaucoup de constatations générales, toujours plein de contre-exemples, et avec tout ça on essaie de faire ce qu'on peut.
Je n'ai pas l'intention de dire qu'un homme qui ne serait pas fort, casse-cou, attiré par les sciences, directif et volontaire ne serait pas un homme "normal"; je n'ai pas l'intention de dire qu'une femme qui ne serait pas intéressée par son apparence physique, par les matières littéraires et par la vie de famille ne serait pas une femme "normale". Le but n'est pas de dénigrer une partie de la population, mais de constater les évidences que le réel nous impose. Après, oui, il y a certainement une grande part de la différenciation qui est sociale. Bon. On sait aussi qu'une part est biologique. Et après? Cette différenciation ne me choque pas, personnellement. Quelqu'un qui déciderait de s'y opposer ne me choquerait pas plus.

Peut-être ai-je un peu perdu le fil du débat? Remettez-moi sur le rail si je dévie...

Elemm', fatiguée à à peine 21h30!


  
Ce message a été lu 4033 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
Maedhros  Ecrire à Maedhros

2007-04-08 15:27:56 

 Idée....Détails
En lisant les contributions sur ce sujet, je me demande s'il ne conviendrait pas de réfléchir à la création d'un ministère de l'identité sexuelle.

Et pour en savoir un peu plus sur l'identité sexuelle, c'estici

M

:lol:

Ce message a été lu 3812 fois
enfant mélophage

2007-04-13 17:51:26 

 Hormones pour tousDétails
J'avoue, je n'y connais rien à la dichotomie du cerveau.
Certes, les hormones divergent un tantinet. Pratique pour la reproduction, tout ça... Ceci dit, ces différences, dont les neurologues seraient bien heureux de connaitre les conséquences, servent bien souvent de pretexte pour naturaliser et induire des comportements différenciés en fonction des sexuations.
Et, personnellement -moralement- cette différenciation me choque, dès lors qu'elle est induite. Qu'il s'agisse, dès l'enfance, d'une réprimande sous forme de "les garçons, ça pleure pas", de détourner d'un jeu ou d'une activité car "ce n'est pas un truc de fille", de répéter à l'envi que plus tard, mademoiselle se mariera, de se retrouver dans tous les vestiaires de France et de Navarre (enfin, j'en ai pas fait beaucoup) avec des discours comme quoi mademoiselle est sur terre pour se reproduire... Ou, plus largement, de voir dans une activité, une création quelconque la trace de sa féminité ou sa virilité ("je vois dans ce tableau une recherche de féminité, mais oui, c'est sûr, même si vous n'êtes pas d'accord, vous l'auteure").
(Les exemples ci-dessus, pour ridicules qu'ils soient, sont avérés par ma propre expérience)
Bref, de tels comportements opérent une déformation des individus, censés correspondre à un modèle, se construisant par rapport à lui -même en opposition... C'est un mode de construction aliénant, posant un modèle sans choix de ce dernier... Dangereux, de plus, car naturalisant, non seulement des différences, mais également des inégalités - femme coltinée à la sphère domestique et considérée comme passive dans la sexualité et mâle agressif, borné et seul scientifique, pour le pire et le plus archétypal ; moins clichesquement, considérer la présence d'une différence innée aide à justifier l'extrême concentration des femmes dans les métiers, les activités les moins valorisés, l'idée que les homosexuels recherchent "le même", les hétéros "l'autre" et que donc les derniers ont atteint un stade plus évolué,...
Disons que, sans nier la présence de variations biologiques, je m'insurge contre l'utilisation de ces dernières (aux caractéristiques, d'ailleurs, grandement méconnues) pour justifier un modelage des individus - éducation, rôles, "relations sociales" relevant du culturel. Et ce, d'autant plus que ce même culturel apparait comme infiniment plus déterminant que l'hormonalité : cf l'existence d'armées de femmes, au cours de l'histoire, les variations des rôles sexués selon les cultures en général - voire l'assignation d'une sexuation ne correspondant pas au sexe biologique, comme chez les inuits, où l'individu est censé être la réincarnation d'un ancêtre. Et re-ce, d'autant plus, que le culturel a un impact qui ne peut s'effacer : d'abord, parce qu'il place dans un systême de pensée donné, soit. Mais également parce que les habitudes alimentaires et physiques, le mode de vie,... influent sur le développement corporel et cérébral (cf les études sur la physiologie des femmes au moyen-âge et à l'époque moderne, en fonction de leur alimentation (elles mangeaient en dernier, du moins au moyen âge), de leurs vêtements... cf le nombre important de lésions cérébrales chez les enfants négligés et maltraités... Ce dernier point n'étant pas directement en relation avec le sujet, mais devant se rapprocher de la sous alimentation de nombreuses filles, de l'encouragement de cette dernière, des impacts et dangers de la différenciation des activités.
Sur ce, je vous laisse en paix.
Salutations,

Mélophage

Ce message a été lu 4086 fois
enfant mélophage

2007-04-13 17:59:02 

 Re-question et réponseDétails
Autant la création de cercles de discussion, de reflexion, me semble intéressante, autant un ministère m'inquiéterait, pour peu qu'il soit choisi par nos habituels Représentants-Démocratiques, généralement peu rassurants quant à leurs positionnements sur de tels sujets... Et auxquels un ministère pourrait conférer un fâcheux impact.
En guise de souvenance, le groupe (je ne sais plus excactement quel était sa fonction) chargé d'organiser l'éducation sexuelle à l'école s'est vu, voilà quelques années, recomposé : des représentations d'associations homosexuelles ont été virés, au profit de membres de familles de France et de l'association des familles catholiques (laquelle considère que l'avortement est une chose atroce car, dès lors, il n'y aura dans le sexe que du sexe et que, de surcroit, si les jeunes utilisent l'avortement pour éliminer des embryons mal formés, "comment pourront ils respecter leurs parents quand ceux ci seront vieux et diminués"... voilà pour les idées).
Bref, sans doute serait il plus souhaitable d'organiser des discussions entre habitants de cette contrée (la réélle, pas internet... Enfin, internet aussi, d'ailleurs).
Au passage, ma question "Pour vous, en quoi consistent les différences entre les sexes" ? tient toujours.
Saluations, beau crépuscule, tout ça
Serrages de pognes, griffes, bidules.

mélophage

Ce message a été lu 3493 fois
z653z  Ecrire à z653z

2007-04-20 18:05:04 

 différencesDétails
Je pense que les différences se situent à deux niveaux :
1-Pour favoriser la reproduction.
2-Pour essayer de définir des règles communes pour *mieux* vivre ensemble. Dans le genre, il faut que tout ait une explication (même aussi foireuse soit-elle).


z653z qui fait toujours court :)

Ce message a été lu 3799 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-23 15:49:40 

 Impec' merci !Détails
J'abonde dans ton sens des deux nageoires et cela me dispense par là-même de l'écriture d'un long post.
J'ajouterais avec sobriété pour les différences hommes femmes et le rôle des hormones dans le comportement :
- les hommes naissant avec l'anomalie génétique double chromosome Y sont des psychopathes et des violeurs. Aux States, ils font des prisons spéciales pour eux. Statistiquement parlant, les crimes et la violence sont indissociables du sexe mâle.
- les hormones femelles nous encouragent nous, les filles, à faire des bébés et à nous en occupper.
- dans notre espèce comme dans pas mal d'autres, la parade amoureuse de la femelle se fait sur sa beauté physique et des signaux sexuels (lèvres rouges, pupilles dilatées, seins mis en valeur...) et celle du mâle sur sa force physique et donc son aptitude à défendre le territoire et à protéger les petits.
- des trucs comme ça, en bio, on pourrait en trouver une palanquée...
Bien sûr, on peut lutter contre les instincts mais ça reste. On est des animaux, ne l'oublions pas !

Est', mutante biologiste.

Ce message a été lu 3636 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-23 15:52:25 

 C'est clair !Détails
Je suis totalement d'accord avec toi. Mais de là à nier le biologique, il y a un pas...

Est', mutante féministe.

Ce message a été lu 3906 fois
z653z  Ecrire à z653z

2007-04-24 12:40:25 

 Juste pour ajouter un piti trucDétails
Il n'y a pas que la force physique qui permet de défendre un territoire et protéger les petits. Il y a aussi ce que j'appellerai la ruse (je n'ose pas mettre intelligence) et visiblement certaines femelles (je ne parle pas que des humains) n'y sont pas insensibles.

z653z qui lit/écoute les articles/discours des psys à ses heures perdues :)

Ce message a été lu 3931 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-24 18:45:00 

 Ben ehDétails
*Caritature mode on* C'est vrai que la plupart des filles adorent les beaux rambos musclés et les garçons, les bimbos bien roulées. Donc les unes se maquillent jusqu'à ressembler à Bozo le clown et les autres gonflent les pectoraux comme des ballons *caricature mode off*

Alors ben j'avertis ces messieurs, y'en a qui aiment pas. Et j'avertis ces demoiselles, certains de ces messieurs n'ont pas la nostalgie des clowns de leur enfance. Heureusement pour mes exs ^^
MorgaNetra, contrariant avec plaisir les lois de la nature

Ce message a été lu 3950 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-24 19:48:34 

 Eh oui...Détails
Moi non plus, le mâle qui se roule dans la boue et se fait cramer les oreilles entre les cuisses d'autres mâles pour un ballon ovale, qui est prêt à se faire casser le nez et à casser quelques côtes pour sauver son téléphone portable, qui boit de la bière en regardant le foot, qui rote et qui dit des gros mots, bah c'est pas mon truc....
Bon cela dit, une fille bien maquillée, je trouve ça joli quand-même!!

Elemm', Girl powaaaa!!!! (en agitant les ponpons avec un air de manga ridicule :D)

Ce message a été lu 3841 fois
Netra  Ecrire à Netra

2007-04-24 20:29:15 

 Ah mais je dis pasDétails
répond l'androgyne bleu en se mettant de l'eye liner

Mais y'en a qui jouent à Bozo aussi ^^
MorgaNetra, contrariant avec plaisir les lois de la nature

Ce message a été lu 4110 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-25 17:33:01 

 Certes, mon ami, certes.Détails
C'était un simple exemple. J'ai vu un reportage avec une chimpanzée qui faisait des infidélités au mâle dominant quand il avait le dos tourné. Elle allait alors avec son amant, un mâle beaucoup moins musclé mais beaucoup plus attentionné !
Alors, les filles, c'est quoi vos critères à vous, pour choisir les mâles ??

Est', critique coquine.

Ce message a été lu 4051 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-25 17:38:56 

 Au risque de me répéter...Détails
... je rappelle que les traits mâles/femelles induits par les hormones et les "lois de la nature" ne sont que des tendances générales. L'exception est toujours possible.
Cela dit, rappelle moi les caractéristiques physiques des actrices américaines qui marchent le mieux ? Et des chanteuses de R'n'B ? Et les mannequins mecs ? Et les chanteurs ? Ah oui, les filles ont de gros lolos et les mecs de gros biscotos dans 99% des cas, quelle coïncidence quand même... C'est peut-être triste mais ça reste valable cette caricature.

Est', ironique elle aussi.

Ce message a été lu 3821 fois
Elemmirë  Ecrire à Elemmirë

2007-04-26 09:32:25 

 Ouhlala, attention à la liste!Détails
Critères de choix? Hum, bon!
Non-violent, pas trop névrosé, attentionné, câlin, gentil, ouvert, honnête, de gauche (au pire, bayrouiste!), un peu cultivé et intelligent, drôle, patient, qui boive très modérément, charmant si possible (bah ça compte aussi), qui communique quand il y a un problème, ...
Optionnellement, qui ne fume pas, qui cuisine, et qui sache danser la salsa (bon, ça c'est vraiment du luxe ^^, mais ça s'apprend!). Après, si il a envie d'être un riche héritier, je l'autorise, à condition que ça ne le rende pas trop con :p
Et puis bon, après y a toutes les petites qualités auxquelles on ne pense pas tout de suite, mais qu'on apprécie quand elles sont là (ou qui contrarient quand elles n'y sont pas), comme m'envoyer des mails amoureux à 2h du mat', savoir bidouiller la voiture quand il y a un "drôle de bruit", plaire à mes parents, aimer les animaux, me faire des surprises, se ficher de la "virilité" ou du qu'en dira-t-on, ne pas être jaloux et avoir confiance en moi, être bosseur, me chanter des berceuses quand j'ai pas le moral, ...

Elemm', bon ok il danse pas la salsa et il n'a pas toutes les qualités sus-citées de la section "appréciables", mais il est pas trop mal, mon prince charmant :D

Ce message a été lu 3985 fois
enfant mélophage

2007-04-27 00:57:49 

 CaustiquonsDétails
Mieux vivre ensemble si ça signifie faire porter à l'un des sexes le gros de l'élevage de la progéniture et autres tâches chiantes, sans compter la focalisation sur le physique et la non-autoprotection... Y'a un des deux ensemble qui arnaque grave l'autre, qué de diou.
Le jour où ça marche vraiment, prévenez-moi, si j'ai les sous je change de sexe :p

Ce message a été lu 4050 fois
enfant mélophage

2007-04-27 01:37:28 

 Pim pom pam (ben non, j'sais pas titrer)Détails
Bon alors,
Première remarque, empirico-locale : le gros forceux physique défendant les petits n'a pas l'air d'avoir la côte parmi mes connaissances, ni ici même d'après la description d'homme idéal ci-dessous. Bon, remarquez, la classe sociale select est plus sûre de nos jours...
Statistiquement parlant, les amazones (femelles) sont plus violentes que les hippies mâles lambda... Et si cette saloperie de bouquin de Carnino était pas empruntée, j'aurais pû enfin retrouver le nom de ce peuple australien -et de l'ethnologue l'ayant étudié- où les femmes ont l'argent et les devoirs de défense, et les hommes le marché et les préoccupations vestimentaires.
Je doute fort qu'à l'heure actuelle, la parade du mâle humain se base exclusivement sur la force, ils font plutôt le coup du mec gentil dans mon expérience. Plus largement, le mâle romantique dix-neuvièmiste ne basait pas sa parade là dessus. Bon, il se la jouait malheureux, mais le coup du gars malheureux aussi se fait pas mal, d'après mon expérience encore. Enfin, j'sais pas quel est le sentiment des autres là dessus. Mais je doute fort que les différentes sociétés humaines aient la même parade. Quant au fait qu'elle se soit, historiquement, basée sur la force... C'est plutôt compréhensible dans une période dangereuse, où les femmes sont tenues à l'écart de la formation au combat. Ca n'empêche pas qu'il s'agisse d'une construction culturelle... Que nous ayons été des animaux et en gardions des caractéristiques, pourquoi pas... Mais de là à définir cette animalité que, je crois, nous n'avons pas connue à sa belle-époque...
Quant à la parade amoureuse des femelles, comme différence entre humains et animaux, notons que les critères de beauté féminins passaient et passent souvent par des éléments objectivement nuisibles à la dite femelle : maigreur et vêtements non-pratiques de nos jours, autres vêtements non-pratiques, cellulite, corsets, teint anémique et autres selon les époques et cultures. Ce qui permet une construction de la femme comme, 1. Objet de désir plutôt qu'individu 2. Non autonome - schématisons, j'écris déjà des romans. Voir l'analyse de Simone de Beauvoir dans Le deuxième Sexe, par exemple (une des parties que je trouve pertinentes, mais j'ai oublié les pages. Tome I, normalement, vers le début). Je pense que c'est très loin des critères animaux, qui, si je ne me trompe, ne sont pas si contraignants... Et ne varient radicalement pas selon le milieu, les cultures, les époques, comme chez nous aut' humains.
D'après le site que j'ai vu sur le sujet (http://www.aaa.dk/TURNER/French/Xyy.HTM#18, au hasard comme ça), la chromosomie XYY ne semblent pas particulièrement sociopathes, et l'anomalie génétique semble se situer à d'autres niveaux - apprentissage... Mais bon, j'y connais rien, et peut être parlais tu de chromosomes exclusivement YY... Peux-tu citer tes sources ? Ceci dit, il s'agit d'une anomalie génétique, pas d'une simple mâlitude.
Quant à la violence statistiquement mâle, outre les quelques contre-exemples qu'on pourrait trouver, via certaines sociétés, je dirai simplement que la manière dont sont éduqués et formés à se percevoir des individus, le jugement que l'on porte sur leurs agissement, influent sur leur comportement, leurs capacités et leur être même. Ceci constitue d'autant moins une preuve biologique lorsque, quasi-unanimement, l'on clame devant des contre-exemple que "les exceptions existent".
Pour finir, sur les encouragements de mes hormones femelles, bah, leur poste doit être en grève illimitée... Comme chez quelques copines. En revanche, on me tanne le cuir depuis mon enfance sur mes futurs gamins... Alors, qui sait ? ^^

Voilà, voilà, j'arrête.

mélophage,
viriliste à nibards.

Ce message a été lu 3941 fois
enfant mélophage

2007-04-27 01:45:18 

 Pour ma part...Détails
Pour peu que ça ne soit pas le foot à la télé... et que ça ne soit pas aussi caricatural non plus... Ce n'est certes pas mon style de mec, mais en nana, ça m'irait plutôt :p A condition que je puisse jouer aussi, pour le ballon ovale -et ça n'a rien à voir avec les cuisses des mâles, c'est plutôt moche en général, ces trucs.
Sinon, bah le "type de mâle" que je me suis trouvée là est complétement à l'opposé de la description du gros fort brutesque... J'peux même pas chahuter avec, j'luis fais mal... C'est fragile, ces humains.
Mais bon, il a internet, ça a dû déterminer mon amour ; puis la pilule me préserve des enfants à protéger, ça doit être ça :p
Quant aux filles bien maquillées, rien contre non plus, mais un mâle bien maquillé (et bien glabre...) peut être tout autant joli, non ?
- Si vous avez trouvé des mâles bien maquillés jolis, veuillez contacter le plateau de Ca discute de ma vie que je vis et que je vais raconter pour faire de l'audimat, vous deviendrez célébres et votre tonton Franck vous trouvera d'un coup fréquentable et digne héritier de son manoir transylvanien.

Belle nuit à vous,

mélophage

Ce message a été lu 3713 fois
Maedhros  Ecrire à Maedhros

2007-04-27 09:31:43 

 Peuplade d'océanieDétails
Si je ne me trompe pas, je crois que c'est Margaret Mead, une ethnologue célèbre mais controversée, qui a décrit dans les années 20, les façons de vivre de peuplades d'Océanie et notamment les rapport hommes / femmes.

L'une de ces tribus, les Chambuli, présentait des rapports hommes/femmes qui semblaient être inversés par rapport aux normes de nos bonnes vieilles civilisations.

Le Chambuli, c'est vraiment un grand chamboulement !

M

Ce message a été lu 4165 fois
enfant mélophage

2007-04-30 00:10:29 

 Ah ben voilà, quand on a des ethnophiles locauxDétails
c'est toujours 'achement plus simple. Et j'aurai plus besoin d'attendre le retour de c'te crogneugneu d'bouquin d'Carnino pour rechercher l'autre.
Bref, tu as ma reconnaissance éternelle, tiens, reprends ton âme, je ne la mangerai pas.

Salutations,

toujours moi.

Ce message a été lu 4060 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-30 12:07:19 

 Débattons, mes amis !Détails
"Le gros forceux physique", comme tu dis, n'a peut-être pas la côté ici mais ici, ce n'est pas représentatif de la moyenne. Dans toutes les cours de récré, le mec qui a le plus de succès, c'est le caïd de service. Et c'est également valable dans toutes les banlieues.
Certes, la parade amoureuse du mâle humain ne se base plus exclusivement sur la force physique mais sur le pouvoir en général, pouvoir de l'argent surtout (grosses voitures, belles fringues...). C'est pas mieux, notez bien. Le jour où elle se basera sur l'intelligence, l'espèce humaine aura une chance d'interrompre sa décadence.
Pour ce qui est des autres sociétés humaines, dans la plupart, il n'y a pas de parade puisque les mariages sont arrangés de force et donc, les femmes n'ont rien à dire.
Non non, il ne s'agit pas d'une construction culturelle mais bien d'instincts.
"Que nous ayons été des animaux" sous-entend que nous n'en serions plus. Alors, selon toi, que sommes-nous ? Je rappelle que les trois règnes sont animal, végétal, minéral. Si, comme une majorité de gens, tu suggères d'en créer un nouveau uniquement pour l'homme, peux-tu me faire la liste de ce qui sépare l'homme des autres animaux ? Cette question est annexe mais il est important dans tout débat de replacer les bases. Et l'erreur de penser que nous ne sommes pas des animaux est hélas courante et mérite d'être combattue. Cette pensée mène à un faux sentiment de supériorité qui nous conduit entre autres à maltraiter les animaux et à détruire la nature. J'attends donc avec impatience ta réponse sur ce point.
Je ne suis pas d'accord sur le truc des critères de beauté féminine. Le truc de la maigreur est propre aux couturiers qui aiment avoir des mannequins en forme de porte-manteau pour ne pas détourner l'attention des vêtements. Les hommes ne les trouvent généralement pas sexy et préfèrent les gros seins et les formes plus pleines. Ces critères correspondent inconsciemment à ceux de la fertilité de la femelle et on rejoint les instincts dont je parlais.
Pour le corset, pareil, la différence de diamètre entre taille et hanche est en corrélation mathématique avec la fertilité de la femme. C'est donc toujours la capacité à faire des enfants qui est recherchée instinctivement par les hommes.
Pour le teint anémique, c'est un peu diférent puisque cela correspond à la position sociale. En effet, une femme au teint blanc n'effectue pas les travaux des champs en plein air. Elle est donc riche. Là, on recoupe avec le critère pouvoir dont je causais au dessus.
Je ne vois pas en quoi le fait que les instincts définissent la femme comme objet de désir et non autonome soit en contradiction avec les critères animaux. Soyons bien d'accord sur le fait que je ne suis pas du tout d'accord avec cette définition de la femme.
Rapport au double Y, c'est bien de XYY qu'il s'agit. Je serais bien incapable de citer mes sources car c'était un vieil article dans Science... Je ne disais pas que ça prouvait quoi que ce soit mais c'est un indice de plus pour dire que sexe mâle et violence sont corrélés.
Je ne nie pas non plus l'influence de l'éducation mais je pense qu'elle ne fait que péréniser et renforcer des inclinations instinctives préexistantes.

Est', à la bourre.

Ce message a été lu 3791 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-04-30 12:10:58 

 Tonton FranckDétails
Voilà un mâle sexy !!!
Et David Bowie en Ziggy, super sexy ! Et en Jareth, pfouh, il est du bois dont on fait les rêves mouillés !

Est', enthousiaste.

Ce message a été lu 4278 fois
enfant mélophage

2007-05-02 13:05:03 

 "Je fais des rêves de bois mouillé"Détails
T'es une poète, Este...
Ceci dit, j'ai un train à prendre, il faudra patienter pour mes traditionnels pavés.

Salutations,

Méloph.

Ce message a été lu 3790 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-05-03 14:15:38 

 Non, je suis une lectriceDétails
Ceci était une citation de Laurel K Hamilton, experte dans l'art de trouver de belles images pour décrire de beaux hommes. Je conseille sa lecture à chacun. Dexius soit remercié, qui me l'a fait découvrir.

Est', chaud les glaçons chaud !

Ce message a été lu 3654 fois
z653z  Ecrire à z653z

2007-05-24 23:23:21 

 Je plussois...Détails
... sur le fait que nous soyons des animaux (la génétique est formelle).
Même si nous semblons avoir de grandes capacités, qui sait si certains animaux n'ont pas eux aussi d'autres formes d'intelligence.
Je mets un bémol par contre sur le fait que pour moi le fait d'être riche/puissant présuppose une forme d'intelligence (savoir s'entourer pour conserver sa place en haut de la hiérarchie pour ne citer que cet exemple).

z653z is back et visiblement il y a plein de pavés à lire...

Ce message a été lu 4448 fois


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 126 ms - 181 connectés dont 3 robots
2000-2019 © Cercledefaeries