Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Commentaire Maeglin, exercices 101 à 108 Voir la page du message Afficher le message parent
De : Narwa Roquen  Ecrire à Narwa Roquen
Date : Dimanche 8 juillet 2012 à 22:52:46
Commentaire n° 1
Ah, quel humour, quel génie, quel sens du raccourci et de la dérision ! C’est du Queneau, c’est du Jarry, que dis-je, c’est du Dada !


Commentaire n° 2
Tu te traites toi-même de fumiste. Je n’aurais pas mieux dit.

Commentaire n° 3
Tu as si peur que ça qu’on ne t’aime pas ?


Commentaire n° 4
Texte n°108 : Consigne respectée. Sauf que j’avais dit « en restant bien sûr totalement dans le domaine de la fiction »
Texte n° 107 : un vrai manque d’imagination
Textes n°105 et 106 : « Tout commence quelque part, quoi qu’en pensent beaucoup de physiciens ». C’est ce qu’a écrit Terry Pratchett, qui lui, est drôle.
Texte n°104 : Ca, c’est bien. Un peu court, mais écorché vif. Si la musique est bonne, ça peut marcher.
Texte n° 103 : autobiographique ? Ah s’il eût pu acquérir le sens de l’effort, et celui de la remise en question, et celui du risque... Pour un échec il eût connu cent victoires...
Texte n°102 : un peu de Ventoline pour le souffle ? Un kleenex pour éponger la sueur du front ? Quatre heures avec un stylo et des feuilles blanches, et un garde-chiourme avec un fouet : « Ecris ! »
Texte n°101 : Et alors ?

Commentaire n°5
Pirouette, cacahuète, le facteur est tombé dans l’escalier, il s’est cassé le bout du nez... Barychnikov pouvait faire dix pirouettes à la suite en chaussures de ville... mais il avait beaucoup travaillé pour ça.

Commentaire n°6
Grand couillon, j’en connais qui donneraient leur âme pour avoir la moitié de ton talent. Qu’est-ce que tu attends pour te mettre à bosser ?

Commentaire n° 7
Brassens disait « Sans technique, un don n’est rien qu’une sale manie ». La seule leçon de la psychanalyse est : « Nous sommes tous semblables » ; ce n’est rien , et c’est tout. Kipling, lui, parlait de la même chose autrement : « Nous sommes du même sang, vous et moi ». Et Dolto de compléter: "Le passé en nous est à tuer."

Commentaire n° 8 :
Un texte. Un seul. Un vrai. Larmes, peur, angoisse, colère, désespoir ? Ingrédients précieux ! « Chante la vie chante / comme si tu devais mourir demain... » Comme disait Jules Laforgue : « Quand reviendra l’automne, /Cette saison si triste / Je vais m’la passer bonne / Au point de vue artiste ».
NB : il n’est pas interdit d’écrire quand on est heureux. Le résultat n’est pas forcément mauvais.


Commentaire n°9 :
Pour qui écrit-on ? Pour soi, quand on est adolescent, pour se prouver à soi-même qu’on existe. Pour les autres, quand on est auteur, parce que comme dit Elemmirë : « tout ce qui n’est pas donné est perdu ». Et que pour qui a la chance de savoir maîtriser les Mots, faire sourire, émouvoir, faire trembler un autre être humain est en soi la plus belle des récompenses, et la sensation d’un pouvoir infini. Et modeste, parce que la seule véritable richesse, c’est le don.


Je ne choisirai pas entre ces différents commentaires possibles. C’est à toi de le faire. Après tout, ils sont pour toi.
Narwa Roquen,"J'ai jeté cette toute petite chose qu'on appelle "moi" et je suis devenu le monde immense" (Musô Soseki)


  
Ce message a été lu 2490 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
3 Un titre? - Maeglin (Mer 18 jul à 23:14)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 112 ms - 688 connectés dont 2 robots
2000-2018 © Cercledefaeries