Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Masquer l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 WA 66 - Participation Voir la page du message Afficher le message parent
De : Maeglin  Ecrire à Maeglin
Page web : http://Maeglin
Date : Mercredi 9 septembre 2009 à 11:46:52
Pourquoi Nous?


Dans la perspective de Husserl, le noumène n'est effleurable qu'aux confins de l'intelligence, lorsque l'agitation des mots et des concepts cesse, lorsque l'intelligence à l'état pur n'est qu'intuition silencieuse, ou lorsque les mots ne sont plus des mots et alors toute tentative d’accéder au monde nouménal relève davantage de la poésie et de l’art.


Pourquoi Nous?
Je veux dire pourquoi Nous et pas vous par exemple?
Vous Nous aviez habitué à des imaginaires plus singuliers, en tout cas moins sujets à discussion.
Nous sommes prêts. Jouons, mais à un jeu en somme... nul. Jeu de panache, où l'on mise tout pour la partie: synecdoque. Jeu, et un autre: Nous.

Nous de circonstances, exténuantes, dans ces mouvantes multitudes où chaque Nous est nouveauté. Ainsi nous votons. Pour décider d'une direction, dans la perspective de Husserl: pour décider où tout cela noumène. L'enfer, c'est les autres: pas Nous.

Mais sans vous, Nous ne serions plus rien ni pluriel, alors chacun de Nous vous doit un peu de ce qu'il est: ne vous en déplaise, Nous pratiquons l'altérophilie de masse, Nous autres, nosaltres. Mieux! Nous créons du lien entre les êtres: nous nouons.

A partir de deux, Nous nous... dénombrons. En fin de compte il ne reste que Nous, les yeux dans les yeux dans les yeux. Nous verrons bien: à trois comme à Troie, il est prématuré d'être romantique. Achille à Iphigénie: Songez-vous quel serment vous et moi nous engage? Et pourtant sacrifiée, à un Nous familial, où Nous prenons Racine.

Une statue pour Monsieur, une Staël pour Madame: Nous sommes parfois juste Oswald et Corinne: Ils étaient des amis qui voyageaient ensemble; ils commençaient à dire nous. Ah qu'il est touchant ce nous prononcé par l'amour! Italien ou italique, le Nous est un peu nouille. Nous ne nous consommons qu'al dente, croquant dans nos chairs et le plaisir et la douleur d'être ensemble.

...

L'abri grinçait désormais à chaque coup de vent. Nous étions vingt ou trente sur le bateau, mais ne restaient maintenant que Nous, accrochés l'un à l'autre et n'espérant plus rien. Nous avons parcouru ensemble le sentier qui mène à la côte.

Qui étions-Nous avant que la mer nous rejette?
De quelles immensités sommes-Nous l'engeance?

Ce que Nous cherchons dans l'océan est peut-être à l'intérieur d'une larme.


  
Ce message a été lu 3302 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
3 Exercice 66 : Maeglin => Commentaire - Estellanara (Mar 24 nov à 16:33)
3 Phénouménal ! - Maedhros (Sam 19 sep à 12:56)
3 Commentaire Maeglin, exercice n°66 - Narwa Roquen (Jeu 17 sep à 17:22)


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 109 ms - 334 connectés dont 4 robots
2000-2018 © Cercledefaeries