Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 Cafardages Voir la page du message Afficher le message parent
De : Estellanara  Ecrire à Estellanara
Page web : http://estellanara.deviantart.com/
Date : Mardi 6 fevrier 2007 à 17:54:01
C'est peut-être dommage pour Léa, Al et le magot, mais j'aimerais vraiment reprendre la pile de synopsis qui moisit dans mes cartons. Certains me semblaient prometteurs. Et puis, avec les exercices, j'écris déjà un peu plus vite, ce qui devrait me permettre d'avancer.

Je me fais toujours plaisir quand j'écris

Le truc avec les cafards, c'est qu'il en reste encore quelques uns qui trottent dans ma tête suite à l'exercice précédant... Bon, maintenant, je vais essayer de ne plus en mettre !

Cooooooooool ! Merci ! Ca me fait plaisir que tu dises "pratchettien" parce que c'est très précisément ce que j'avais essayé de faire avec mes petits doigts indignes de ce maître. Je n'aurais jamais cru que cela se remarquerait. Trouver des métaphores comme celles de Terry relèverait de l'exploit. Parfois, quand j'écris un texte, je me dis "tiens, aujourd'hui, je vais faire un truc à la Lovecraft ou à la Howard..."

Mon problème à moi, c'est à la fois la persévérance et l'esprit de synthèse. Les deux sont liés. J'écris trop long et du coup, j'abandonne. Zogrot, mon conseiller littéraire attitré, m'aide beaucoup là-dessus en me relisant et en me critiquant. Les versions que vous lisez sont systématiquement passées par lui. Sur le WA9, il m'a fait couper presque une page sur le mage royal. Et effectivement, je pense que c'était du blabla qui nuisait au rythme.

Merci pour tous ces compliments que je ne suis pas sûre de mériter !

Ben ouais, c'est sûr que je ne me mets à écrire que quand j'ai des contraintes, si possibles bien chiantes. C'est pour ça que je m'en invente quelques unes en plus comme d'imiter le style de quelqun ou d'un certain genre littéraire (fable, conte...). Je me demande pourquoi...
Ou alors, ma muse me souffle un truc pendant mon sommeil, comme pour "Mignonne allons voir si la rose", sur lequel je travaille actuellement. C'est le compte-rendu d'un cauchemar que j'ai fait. J'ai juste inventé le début. J'espère que j'arriverai à le finir prochainement.

On ne dira jamais assez l'intéret de la WA, n'empêche. J'ai déjà gagné de l'efficacité d'écriture avec les quelques participations que j'ai rendues. Et le temps que je mets à écrire la première phrase du récit (la plus dure) est passé de une heure à dix minutes, chouette !

Est', balrog ravie.


  
Ce message a été lu 2880 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
z653z  Ecrire à z653z

2007-02-08 12:20:39 

 décrire ses rêves....Détails
... d'ailleurs voici le premier jet d'un roman inspiré d'un de mes rêves (qui sont visiblement très terre-à-terre) que j'ai écrit il y a 8 ans environ...


Tout commença par une averse qui le surprit. A cette heure, il aurait préféré être au soleil à ne rien faire ou à la montagne en train de dévaler les pistes de ski. Puis, il pensa que penser à ces moments de plaisir ne lui permettait que de fuir. Après tout, ses problèmes n'étaient pas si importants que cela. Une chose lui paraissait plus importante.
Depuis que des scientifiques avaient repéré une planète de petite taille, à quelques dizaines d'années lumières du système solaire, la plupart des pays développés s'étaient associés pour y envoyer une sonde. Cette planète était environ deux fois plus petite que la Terre. Les scientifiques de ces pays attendaient plus de détails à propos de cette planète.
L'information n'était pas assez importante pour que les conflits entre les pays ne cessent. Même si les extraterrestres annonçaient un débarquement pour le mois prochain, les conflits sur Terre ne cesseraient pas pour autant. Il espérait, sans trop y croire, que ses descendants verraient moins de conflits.
Il avait une curieuse conception de la famille. Pour lui, sa famille n'avait pas beaucoup d'importance. Il est vrai qu'il aimait être avec sa famille, mais les décès de ses proches ne l'affectaient que très peu, comme s'ils étaient prévus. Même s'il n'avait pas encore d'enfants, il leur accordait déjà une grande importance.
Maintenant, une chose lui importait plus que ses relations humaines et cette averse lui en avait fait curieusement prendre conscience. Il se demandait s'il pleuvait sur la planète découverte récemment.
La réponse lui parut indiscutable. Il savait qu'il y pleuvait. Il avait déjà eu des intuitions qui s'étaient révélées exactes, mais jamais sur les numéros gagnants de la prochaine loterie.
Il avait commencé à en avoir à l'adolescence. Il savait quand il pouvait prendre certains risques sans crainte. Bien sûr, elles n'étaient pas totalement fiables. C'est certainement pour cela qu'il n'y avait pas encore accordé une grande importance.
Il considéra cette intuition comme celles qu'il avait eues sur des choses qu'il ne pourrait pas vérifier. L'année de sa mort (2162 dans le calendrier grégorien) par exemple.
Son esprit se mit alors à imaginer qu'il pourrait voyager pendant quelques centaines d'années à bord d'une grande navette. Cette navette contenait 5 000 personnes pour éviter qu'à la fin du voyage la consanguinité ne soit trop importante.
Une fois de plus, cette intuition très claire lui fit peur. Il en avait peur quand il était sûr que cela était vrai.
Il avait eu plusieurs fois déjà l'impression d'avoir vécu un événement qui lui arrivait. A ces moments-là, il avait peur de lui-même car il ne pouvait pas analyser objectivement ce qui lui arrivait. Puis, il reprenait le contrôle de lui-même et redevenait désinvolte. Mais, cette fois-ci, il mit un certain temps à reprendre le contrôle.
Il emportait quelquefois du travail chez lui, quand un projet avait du retard. Ce jour-là, la plupart des projets étant bien avancés, la soirée fut calme. Il en profita pour consulter ses emails et se connecter à Internet. Il consulta un groupe de discussion et des sites qui donnaient des informations à propos de la planète.
Quand il eut déconnecté son modem, il recommença à cogiter. Il se demandait si une forme de vie intelligente existait sur cette planète. A cette heure, son intuition lui fournissait rarement des réponses.
Cette nuit-là, son sommeil fut étonnamment calme. Il croyait que sa dernière intuition allait le perturber dans son sommeil. Mais, le lendemain matin, il s'aperçut que, depuis quelques semaines, il ne se souvenait plus de ses rêves.
Il fit mentalement la liste des évènements qui pouvaient être la cause de ce phénomène. Deux possibilités lui apparurent. Soit ses relations sentimentales récentes avaient été stressantes sans qu'il s'en aperçoive. Dans ce cas, tout rentrerait dans l'ordre rapidement. Soit il entendait trop parler de cette fameuse planète.
Il était très rarement pessimiste. Cela devait être lié au fait qu'il était, non pas désinvolte, cette attitude n'étant qu'une façade, mais distant. Il prenait n'importe quel événement avec recul.
Il avait rapidement compris l'importance qu'avait l'argent dans ce monde. Inconsciemment, tout ce qu'il faisait était plus ou moins lié à l'argent. Même ses amis étaient des sources potentielles d'enrichissement.
Il se demandait si toutes ses intuitions et ses manières de penser étaient ou non étrangères à lui-même. Il pouvait y avoir dans son esprit la marque de ses vies antérieures.
Quand il commençait à se poser des questions comme celles-ci, il avait l'impression que ses pensées se succédaient sans qu'il puisse intervenir. Dans ces moments-là, il pouvait avoir des intuitions très claires.
Cette planète l'intriguait. Il avait l'impression d'y être déjà allé. En fait ce n'était pas la planète en elle-même qui l'intriguait. C'était la perception qu'il en avait qui le dérangeait.
Il devina soudain qu'elle n'était pas déserte. Il sentit que des formes de vie l'habitaient ou l'avaient habité. Cette sensation était plus confuse que les intuitions qu'il avait eues auparavant. Il avait l'impression que son esprit recevait trop d'informations pour pouvoir en faire une synthèse claire.

La détection d'eau sous forme liquide sur cette planète fut très importante. Des astronomes avaient déjà estimé une température de surface d'environ dix degrés Celsius. Grâce à la mise en place d'une base lunaire internationale, les nouveaux radiotélescopes avaient été capables de prouver l'existence d'eau liquide sur cette planète.
Les spéculations sur l'hypothétique présence de la vie sur cette planète se ravivèrent. Le sujet avait été abordé moins souvent. Les investissements pour les expériences spatiales augmentèrent encore.
Pendant cette période, il avait rencontré une médium. Leur rencontre ne lui semblait pas s'être produite par hasard. Il avait l'impression qu'elle lui cachait certaines choses importantes.
Ce matin-là, pour changer, il pleuvait. Cette petite pluie fine parisienne qui vous transperce en plein hiver. Comme d'habitude, quelques groupes d'individus discutaient dans le métro, ceux qui prennent le métro tous les jours à la même heure.
Elle se présenta et engagea la conversation immédiatement comme s'ils s'étaient toujours connus. Il parla peu pendant cette première rencontre.





Voilà, je me suis arrêté avant la description de la medium...


PS : très drôle la présentation des trois persos Estellanara :)

Ce message a été lu 3089 fois
Estellanara  Ecrire à Estellanara

2007-02-08 17:16:26 

 Space, the final frontier...Détails
J'aimerais bien la suite de ton histoire !
Merci pour le compliment ! Mes braises en ont rougi.

Est', petit coeur de flamme.

Ce message a été lu 3272 fois


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 118 ms - 594 connectés dont 2 robots
2000-2018 © Cercledefaeries