Version Flash ?

Messages FaeriumForum
 Ajouter un message Retour au forum 
 Rechercher un message Statistiques 
 Derniers messages Login :  S'inscrire !Aide du forum 
 Afficher l'arborescence Mot de passe : Administration
Commentaires
    Se souvenir de moi
Admin Forum 
 Derniers commentaires Admin Commentaires 

 De la présence de dieux dans la Fantasy Voir la page du message 
De : Scytale  Ecrire à Scytale
Date : Mercredi 16 janvier 2002 à 10:03:42
Je viens de finir le premier tome de la "Trilogie des Avatars" (hélas.. je ne lirai certainement pas les suivants), roman tiré des royaumes oubliés, une des extensions du jeu de rôle AD&D, qui relate la chute des dieux, punis pour un crime divin et condamné à errer dans les royaumes sous forme de mortels.

Dans ces romans, comme dans beaucoup d'autres affilié au genre 'médieval fantastique', comme Dragon Lance, ou même les jeux et BD de genre, il est souvent question d'un grand panthéon, d'un certain nombre de dieux ayant chacun un rôle attitré.

Ce modèle est si récurent que l'on en vient à être surpris lorsqu'un roman de ce genre ne comprend pas son lot de dieu et ne met en scène qu'un unique être supèrieur, ou pas du tout.
Cette idée d'assemblée de dieux spécialisés dérive à priori de l'antiquité grec et sa multitude de dieux, que l'on peut connaitre par ses cours d'histoire ou ses peplum..
C'est si courant que même des auteurs non croyants mettent en scène des dieux. Et attention, je ne parle pas de religion mais de dieux, dont l'existence est unanimement reconnue et prouvée, qui interviennent et se montrent au grand jour. Dans un tel environnememrnt, difficile de ne pas y croire..

Cela peut avoir plusieurs raison :
- Donner de la consistance et de la singularité aux personnages en les affiliant à une des foi en vigueurs dans le monde
- Rendre l'univers plus passionnant en mettant en scène des prêtres et clercs aptes à invoquer de réels miracles
- Donner à l'auteur l'occasion d'exprimer sa frustation face à une religion peu convaincante dont le dieu doit être trop timide pour se montrer au grand jours.

Pourtant, la plupart du temps, la magie n'est pas liée à la religion est est une sorte de fluide indépendant, comme la force, la mana..etc. Dans ces conditions, les cultes ne servent pas à grand chose pour le côté "médieval fantastique". Alors, certes, qui dit Medieval dit plus grand foi car plus grand obscurantisme et un monde sans religion pourra paraitre peu crédible mais de là à faire intervenir des dieux réels, c'est étrange (notons que je ne suis pas contre puisque cela participe souvent au dynamisme des oeuvres)

Dans Tolkien (dans son oeuvre, pas dans le bonhomme..), je n'ai pas assez lu du Silmarillion pour appréhender convenablement son système théologique mais je crois comprendre que c'est aussi le cas. Cependant, c'est à peine évoqué dans Bilbo ou le SdA.

Scytale,
qui ne croit qu'en Shub Nigghurath le fléau.


  
Ce message a été lu 3962 fois

Smileys dans les messages :
 
Réponses à ce message :
Telglin  

2002-01-16 22:19:50 

 Hastur l'indicibleDétails
Mais à quoi donc servent les dieux ?

A expliquer le monde peut-être. Il est très frustrant de mettre en scène tout une épopée sans savoir vraiment à quoi ça sert et surtout pourquoi certaines choses se passent d'une manière et pas d'une autre.
De ce point de vue, en tant qu'élément ultime, les dieux fournissent une explication au-delà de laquelle il est impossible d'aller :
- si un personnage est mort, c'est parce que son navire a coulé. Pourquoi ?
- si le navire a coulé, c'est parce qu'il y avait une tempête. Pourquoi ?
- s'il y avait une tempête, c'est parce que le dieu de la mer en avait décidé ainsi. Pourquoi ?
- parce que c'est un dieu et qu'il fait ce qu'il veut (arrêtes de poser des questions et boit ta bouteille de lait).

Eventuellement des explications peuvent être données quant à la motivation du dieu. Mais ces explications n'ont pas à être absolues : le dieu agit selon son habitude, c'est ainsi. Le divin à cette particularité d'obéir à une logique qui n'a pas besoin d'être expliquée : il y a forcément une raison, c'est tout ce qu'il y a à savoir.


La religion de son côté participe à l'intrigue. On est de telle religion comme on est de tel corps d'armée. Cela peut induire des comportements particuliers, des attitudes, des antagonismes. Bref ça permet de mettre un peu de piment. Et puis, comme le dit Scytale, c'est un lieu commun.
En revanche il est un autre mot que Scytale emploie et dont le concept auquel il renvoie est absent de tous les univers fantastiques : la théologie.

Comme la philosophie, la théologie est une manière de penser le monde qui demande beaucoup de réflexion. Cela dépasse largement les 'querelles de clochers'.
Et créer un systéme de pensées capable de donner cohérence et profondeur à un univers est quelquechose d'extrêmement difficile. A mon sens, la multiplicité des divinités témoigne de la difficulté à donner un sens unique au destin d'un monde.

Telglin

Ce message a été lu 4053 fois


Forum basé sur le Dalai Forum v1.03. Modifié et adapté par Fladnag


Page générée en 170 ms - 408 connectés dont 1 robot
2000-2019 © Cercledefaeries