Version HTML ?



Chimères

Présentation

Le fond jaune de l’écran envoyait une lueur blafarde sur le rapport que Dariès Amiso relisait pour la cinquième fois. La nuit était tombée, petit à petit, et il était resté seul dans le laboratoire. Il avait tout le temps, puisque Marge avait emmené les enfants dans les Everglades pour Thanksgiving. Elle avait dit qu’elle appellerait dès leur arrivée, mais peut-être avait-elle oublié. Il frotta ses yeux fatigués qui commençaient à picoter, et fixa une fois de plus la double hélice qui tournait lentement sur l’écran. Il y avait une erreur, il le savait, il en était sûr, et il n’arrivait pas à la trouver. Douglas était trop jeune, trop arrogant, pas assez méthodique...
Ce fut d’abord l’odeur de poisson qui l’alerta. Dans la pénombre il vit une silhouette se diriger vers lui. D’un geste prompt il alluma l’halogène près du bureau et eut un mouvement de recul.
« Qu’est-ce que c’est que... »
C’était une étrange créature qui avait une tête de lion, un corps de chèvre et une queue de dragon. Il en fut plus surpris qu’effrayé parce qu’elle mâchonnait d’un air débonnaire la queue d’un gros poisson qu’elle avait laissé tomber sur la moquette bleue du bureau.
« Scrontch, salut, Amiso », marmonna-t-elle la bouche pleine. « Ca va comme tu veux ? »
Le chercheur, à l’abri derrière le grand bureau, se frotta encore les yeux et se mit à rire.
« Oh là ! Je suis vraiment fatigué, moi ! »
La bête s’assit sur son postérieur.
« Tu ne me remets pas ?
- Je devrais ?
- Allons, tu as fait des études ! Chimère, ça ne te dit rien ?
- Si, si, bien sûr !
- Ah quand même ! Tu vois, je suis venue te faire une petite visite amicale... Je suis un peu déçue, je pensais que tu m’aurais reconnue tout de suite, toi qui es en quelque sorte... éleveur de chimères...
- Ah non ! Je travaille sur les ADN-chimère, mais c’est une réalité tout à fait scientifique !
- Ah oui ? Et tu vas en faire quoi, de tes AD trucs ?
- Eh bien actuellement nous étudions le gène de l’agressivité chez le Rottweiler, pour ensuite le remplacer par..
- Un gène de mouton ? Un Rott frisé, ça serait chic !
- C’est très sérieux ! L’agressivité est un fléau sempiternel et mondial ! »

L’étrange animal arracha un morceau de poisson et se remit à mâchouiller.
« Scrontch, tu en veux ? C’est du Rat de mer. On l’appelle aussi chimère. C’est drôle, non, Chimère se nourrissant de chimères... C’est un peu fade, mais ça ne fait pas grossir... »
Darès Amiso éteignit l’ordinateur et s’étira.
« Bon, il est temps que je rentre me coucher. Je suis en plein délire...
- Scrontch... Alors tu ne crois pas en moi ?
- Et pourquoi je croirais en toi ? Tu es un produit de mon imagination !
- Comme tes recherches, non ? Ni plus ni moins... Comme disait ma mère Echidna « prendre ses rêves pour des réalités, ça peut vous rendre fou, mais ça peut faire avancer le monde... »
- Eh ! Ca, c’est moi qui le dis ! Tu vois bien que tu n’existes pas !
- Non ? Et pourtant je te parle, tu me réponds...et tu sens l’odeur du poisson... Sors donc la bougie verte, dans le troisième tiroir à droite, tu sais, celle que tu gardes pour les pannes de courant... »

Persuadé qu’il s’agissait d’un rêve, il obéit comme un automate.
Un jet de flamme précis comme un laser vint allumer la bougie, qui dégagea une odeur de bougie ( pin sylvestre), et une chaleur de bougie.
« Alors ?
- Ce rêve est vraiment extraordinaire ! Je le raconterai à Marge... »
La tête de lion fronça les sourcils d’un air peiné.
« Ecoute... Tu as beaucoup d’imagination...mais tu te trompes de croyances... Tu ne crois pas en moi, ni en la réincarnation, je parie... »
Amiso haussa les épaules.
« Ah, Darès, Darès Amiso ! Si j’avais le droit de te rendre la mémoire ! Tu crois que tu vas sauver le monde en bricolant quelques acides aminés sur un génome... Et tu crois que ta femme t’aime encore ?
- Evidemment ! On est marié depuis dix ans !
- Ah oui ? Et l’amour est éternel, les femmes fidèles et les amis sincères ?
- Mais...
- Je t’aime bien, Amiso Darès. Tu as toujours été un bon élève. Mais là, franchement, il faut que je te dise : tu crois vraiment n’importe quoi... »

La bête reprit le poisson dans sa gueule et s’en repartit dans l’obscurité. Longtemps le bruit de ses petits sabots trottinants résonna sur le carrelage du long couloir.
Amiso composa le numéro de téléphone que lui avait laissé sa femme. A la quarante-deuxième sonnerie, il raccrocha.

Amis Faëriens, à vos plumes, à vos claviers, à vos pinceaux, à vos tablettes ! Partageons ensemble nos plus belles chimères, et retrouvons-nous autour du Cercle en mars 2007 pour en discuter ! Que les longues nuits d’hiver bercent vos rêves les plus faëriques, et que vos Muses restent longtemps blotties contre vous au coin du feu...

Voilà tout peut commencer...

Participer

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Elemmirë
Louve  
Maedhros
Saint-Antoine sous les tilleuls  
Narwa Roquen
La dimension cachée  
Notre-Dame-des-Chevaux  
Netra
Aelig  

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


Page générée en 40 ms - 206 connectés dont 3 robots
2000-2017 © Cercledefaeries