Version HTML ?



Le livre perdu

Cirste Ambrosius finit de lire au moment où les premières lueurs de l'aube apparaissaient derrière les collines entourant la vallée des brumes. Il était maintenant très las et ses yeux fatigués par une nuit sans sommeil se perdirent dans une vision qui allait bien au-delà des murs de la pièce où il se trouvait reclus depuis des jours.

L'atmosphère avait considérablement fraîchie durant la nuit. Un vent froid descendu des terres blanches et gelées, très loin, au-delà des montagnes septentrionales, avait chassé les derniers nuages. Cirste, grand mage et sage parmi les sages du royaume de Carline, frissonna. Le brasero rougeoyant disposé à côté de sa table de travail n'arrivait pas à réchauffer l'air ambiant. Il se leva péniblement laissant ouvert le manuscrit dont il venait de terminer la lecture. Il s'approcha des braises, les tisonna un peu et réchauffa ses mains en les frottant énergiquement l'une contre l'autre puis il fit quelques pas pour se dégourdir les jambes. Il était resté assis trop longtemps. Il se dirigea vers l'unique ouverture de la pièce fermée par de solides barreaux de fer et son regard se porta sur la citadelle voisine qui se dessinait en ombre chinoise sur le ciel virant lentement au bleu. Haut dans le ciel, la lune en croissant doré brillait encore, accompagnée par les étoiles de la constellation du diamant. Des senteurs vivifiantes de bois et de mousse, d'herbes coupées et de terre mouillée parvenaient jusqu'à lui. Il ferma les yeux, respira profondément et se laissa aller à quelques rêveries, savourant cet instant de détente. Seul le chant de quelques oiseaux rompaient mélodieusement le calme de l'aube. Un étrange bien-être s'empara de lui ce qui amena un sourire sur ses lèvres. La journée serait belle.

Cirste retourna s'asseoir et commença à lisser lentement les poils de sa barbe comme chaque fois qu'il réfléchissait intensément. Ses yeux se portèrent sur le livre qui était un ouvrage fort ancien relié de simple cuir rouge et qui lui était échu dans de bien étranges circonstances. Comment un ouvrage aussi précieux avait-il pu s'égarer ? Il était évident que trois personnes au moins en avaient écrit les différents paragraphes. C'était en fait une sorte de journal, le récit d'un périlleux voyage, aux angoissantes péripéties. Les évènements qui s'y trouvaient narrés étaient terrifiants : Une grande guerre du temps jadis.

Il s'adossa contre le dossier de son fauteuil et ferma les yeux. Il effaça de son esprit tous les soucis présents et verrouilla ses pensées. Il était entraîné à cet exercice de volonté depuis longtemps et cela ne lui posa aucun problème. Il resta ainsi pendant plusieurs heures et lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, la matinée était déjà bien avancée. Le soleil entrait à flot dans la pièce, lui enlevant de ce fait son allure sombre et sinistre.

Il réfléchit encore longuement à ce qu'il convenait de faire. Il lui parut évident qu'il ne pouvait garder cet ouvrage. Il devait impérativement le restituer à son légitime propriétaire. Cela s'avérerait une tâche longue et délicate qu'il ne pouvait cependant effectuer seul. Il lui faudrait trouver un compagnon. Le plus tôt serait le mieux et dès cette après-midi, il s'en préoccuperait. Son ancien élève, le jeune Salix Errinus ferait l'affaire. C'était un homme jeune, plein d'enthousiasme, aux multiples talents. Il ne refuserait pas d'aider son Maître. Cette décision prise, il se sentit tout ragaillardi.

En attendant, il devait le cacher dans un endroit sur. Il avisa une niche dans le mur nord de la pièce et y déposa l'ouvrage avec précautions. Avant de prononcer un charme d'invisibilité, il regarda une dernière fois la page de titre. Plusieurs inscriptions étaient rayées.

Mon Journal, Mon Voyage inattendu, Aller et Retour. Et ce qui se passa après.

Aventures de cinq Hobbits. L'Histoire du Grand Anneau, composée par Bilbon Sacquet d'après ses propres observations et les récits de ses amis. Notre action dans la guerre de l'Anneau.

et une autre main avait noté :

LA CHUTE DU SEIGNEUR DES ANNEAUX ET LE RETOUR DU ROI

Ecrire à Lindorië
© Lindorië





Ecrire à Lindorië
© Lindorië



Publication : 01 July 2004
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Endoriël
Peregrinatio Libri  
Jindi
Magie des Mots  
Lindorië
Le livre perdu
Lutinerie  
Lomega
L'épine de la connaissance  
Narwa Roquen
Les trois fautes de Narwa Roquen  

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 63 ms - 175 connectés dont 2 robots
2000-2019 © Cercledefaeries