Version HTML ?



Rencontre

Dans la ville sans nom biens des légendes sont racontées. Elles évoquent des temps reculés, des rires parfois des espoirs aussi. Ici il s'agit d'un homme, d'un simple homme, comme vous et moi, qui est à son dernier et premier rendez-vous. Mais laissons place à la nouvelle.

Quand la mort vint à lui, il ne se rendit compte de rien, mais vraiment de rien, à peine un souffle sur sa joue, pas même un frisson. C'était au milieu de sa rue tout près de chez lui. Il avait affaire sur la hauture ce matin et il s'était levé d'un pas allègre... C'était guère loin de chez lui, mais il fallait monter nombre marches avant d'atteindre ce quartier sur les hauteurs de la ville. La cité etait tout aussi agitée que d'habitude : les étals s'ouvrant au chaland, chacun balayant devant sa porte ou marchandant déjà avec les premières clientes. Le ciel était bleu. Deux enfants jouaient à cache-cache derrière les arbres du belvédère. Le vieux Paul et Martin déjà sur leur banc à regarder l'agitation.

Seul le chat, ce matin-là, était venu s'attardant en quête d'une longue caresse. Il avait sa mine des jours tristes que seule une petite méditation ou bien une souris pouvez distraire.

Il ne prit garde de l'émotion que son corps suscita quant, il s'affaissa, ni du cri ni de la foule. Il vit bien les regards se tournant dans son dos, mais confusément son esprit l'emportait à son rendez-vous.

Il avait bien croisé juste avant le regard d'une femme, dans cette foule encore clairsemée ; une femme très belle vêtue d'un long manteau avec une capuche cachant ces cheveux. Un regard serein, joyeux, espiègle même, semblant le reconnaître, exprimant de la surprise pourtant. Mais c'est sûr elle l'avait regardé. Il ne vit là que prétexte à rêverie. Une telle femme ne pouvait guère avoir du temps à s'intéresser à lui. Il y a quelques années, il aurait salué cette rencontre d'un coup de coeur. Mais les années avaient passé, c'était sans importance à présent. Il prenait juste le plaisir de l'instant. Le plaisir du regard échangé.

Il continua son chemin sans plus de soucis. Cheminant en saluant les visages connus, ceux-ci lui répondant presque par inadvertance. La journée s'annonçait belle. En passant sous les arcades de la rue de l'horloge, il songea à son enfance et sourit devant la boulangerie où il marchandait pour quelques sucreries ou sac de billes de terre. Il fut surpris de voir les gens chuchoter, prenant mine triste. Il y avait dû se passer quelque chose. Les gens maintenant oubliaient de répondre à son salut tant la nouvelle les préoccupait. Ils n'auraient plus l'occasion de le saluer.

Comme à son habitude il passa par la place du marché de mirevielh. Vous savez, c'est ce marché où la tradition veut qu'on y trouve des objets de rebut : briquet à silex, carton à chapeau, plumier à encre ou outils oubliés. Chaque jour ici viennent des brocanteurs aux inventaires étonnants mais plus encore c'est l'imaginaire des marchands qui laisse place à l'évasion d'un instant. Que n'invente-t-il pas ? Des reliques de saints ou des objets ayant appartenu à tel ou tel grand homme, la cueillere avec laquelle il mangeait son oeuf à la coque ou bien sa première chemise qu'une mère attentionnée avait rangé dans du papier de soie. On y trouve de tout. Parfois les lieux suscitent tristesse avec ces robes de mariée que nul sacrement n'a béni mais aussi vieux papiers où l'on trouve cartes de trésor, lettres d'amour ou manuscrit d'écrivain à jamais oublié....

Il fut surpris de croiser des visages un peu oubliés. Un peu chagriné du peu d'attention des visages d'aujourd'hui. Il aimait ce lieu et comme à son habitude et il ne put s'empêcher de regarder les tréteaux, les étals, les présentoirs.

C'est un miroir qui l'arrêta. Un miroir fort simple au cadre de bois un peu terni par le temps. Mais plus que le miroir c'est son reflet qui l'intrigua. Sur l'instant, il se surprit par la gaieté de son visage, il semblait si joyeux, " Je tiens la forme aujourd'hui " se dit-il. Puis il commença à se douter de quelque chose d'étrange. Bien souvent, on se regarde dans un miroir sans se voir. Et là d'un seul coup, il avait un peu de surprise face à son image. Il chercha le regard d'un marchand. Peut-être, se dit-il en souriant, " c'est un miroir qui possède quelque pouvoir ". Mais l'homme semblait l'ignorer. Non c'était bien lui. Là dans ce miroir. Oui lui, mais pourtant bien plus jeune. Oui c'était cela il semblait avoir trente-cinq ans tout au plus. La chose l'interloqua. Voilà un miroir qui plaira à bien des dames de sa connaissance.

Il ne savait plus depuis combien de temps, il était là à regarder son reflet quand, dans le miroir, il recroisa le regard de la femme. Elle souriait. Il sourit.

"- Eh bien vous me faites courir, dit-elle.
- Moi ? ne sût-il que répondre, maugréant déjà de sa timidité.
- Oui, vous, dit-elle mordillant légèrement sa lèvre inférieure. Comment vous trouvez-vous en ce miroir ? Cela fait bien longtemps que vous vous contemplez ?
- Oh vous savez, je n'aime guère mon image, je ne me reconnais pas, pourtant aujourd'hui, il me semble que je pourrai m'aimer.
- Ce n'est peut-être pas le miroir ? Cela vient peut-être de vous ? Il ne sut lui répondre.
- Vous vous voyez, peut-être, enfin, tel que vous êtes ?
-Vous croyez ? Ou peut être est-ce votre regard à vous qui me trouble dit-il se surprenant par sa témérité. C'est étrange, je vous sais étrangère et pourtant je vous sens familière.
-Oh, cela est normal, nous avons rendez-vous depuis si longtemps, je suis la mort, votre mort... Vous m'avez si souvent rêvé, imaginé, vos chemins de pensée me sont devenus familiers. Or j'ai envie de prendre un peu de temps., des vacances en sommes ... Mais avec qui les prendre ? Mon coeur, vous a choisi. A lors si vous voulez... Nous pourrions prendre notre temps."

Son sourire était si engageant qu'il en fut séduit. Il lui prit la main et ils partirent en voyage, mais cela est une autre histoire.

Ecrire à Vifsorbier
© Vifsorbier



Publication : Concours "Reflet dans un miroir" (Novembre 2001)
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Asterion
Triptyque
Kendra
Le passeur des Temps
Syldorrynn
Errante  
Vifsorbier
Rencontre
Arwen
D'un reflet dans un miroir  
Colibri
Le reflet de l'étang
Kendra
La fontaine de Barenton  
Telglin
Destins liés
Weldryn
Reflets de Crépuscule
nescipaal
Ubique Daemon

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 64 ms - 205 connectés dont 3 robots
2000-2018 © Cercledefaeries