Version HTML ?



Résilience

Le voyage temporel fut l'une des dernières idées du XXème siècle a être concrétisée. Il fallut aux hommes 500 ans de plus pour le mettre au point, et 50 seulement pour en constater les effets néfastes. On s'aperçut un jour que la Lune, ainsi que Balta, le 2ème satellite artificiel de la Terre, avaient entamé plus tôt que prévu leur chute vers celle-ci. Après quelques mesures, les scientifiques purent affirmer que la gravité avait augmenté en pratiquement tous les points du globe, ainsi que dans l'espace. On put facilement remettre la Lune en orbite, ainsi que son compagnon bleuté, mais l'énigme de la gravité persistait. C'était en 2553.

Extrait de "Le Temps, histoire de la réalité P"
par le Dr Elisabeth Marion Imberg

L'homme se tenait au-dessus de lui. Il ne voyait qu'une ombre car la lumière de Sol l'aveuglait. Sa main se porta à son visage pour estomper un peu l'effet du contre-jour et l'homme disparut.

Lee se réveilla. Le même rêve encore. La mission était bientôt finie et il pourrait rentrer chez lui. Il ne se leva pas, car son modèle ne l'avait pas fait. Il resta couché, comme s'il dormait, les yeux fermés. Lee, ou plutôt Al dans la réalité R, se leva enfin et s'acquitta de ses devoirs matinaux. Ensuite, il alla au parc où il s'assit sur un banc pour refaire ses lacets. Il ramassa une clef dissimulée près d'un pied du banc et se remit en route.

Il entra dans la gare de Dallas et se dirigea vers les consignes. Il utilisa sa clé sur le coffre du même numéro et en sortit une enveloppe qu'il ouvrit sur place. Al savait déjà ce qu'elle contenait, il l'avait lu au moins dix fois dans le rapport, mais il le lut à nouveau, comme si c'était la première fois.
Texas School Book Depository. 5ème étage.

***

"[...] C'est pourquoi il est nécessaire à la survie de l'humanité de cesser les voyages dans le passé. L'espace entre les différentes bulles temporelles est fragile, messieurs, et nous courons tout droit à un effondrement gravitationnel si nous ne réparons pas les soi-disant "améliorations" créées par nos ancêtres."

Extrait du discours de Klaus Ethan Smith
à la conférence "Pour un monde meilleur", 2555

Lee grimpa les marches quatre à quatre, la foule faisait déjà du bruit dehors. La mallette était lourde, mais il se sentait transcendé. Bientôt, le visage du Monde serait changé... à nouveau, ajouta Al pour lui-même. Arrivé devant la fenêtre, il ouvrit la mallette et commença à assembler son arme. Il fallait tirer à travers le feuillage d'un arbre. Lee avait eu de la chance, mais Al était un bien meilleur tireur; il ne pouvait pas compter sur la chance ce coup-ci.

***

"Le temps est et a toujours été linéaire. Il se déroule comme un tapis, ou plutôt comme un serpent. Nous sommes dans le présent, sur la tête du serpent, le passé est derrière nous et forme la queue. Chaque seconde passée continue d'exister. Le temps ne disparaît pas. Chaque atome, chaque particule est dupliquée pour créer l'instant suivant. La matière qui forme le passé est colossale mais n'influe que très peu sur notre présent. En effet, la gravité d'un instant T à un instant T+1 est divisée par un facteur d'approximativement 5x10^888888. Cependant, les réalités parallèles engendrées par les voyages temporels ont changé l'équation. Pour chaque réalité modifiée, le serpent du temps se dédouble et une nouvelle "tête" (un nouveau présent) apparaît. Le présent actuel n'est pas changé, et le temps évolue alors en parallèle sur deux branches distinctes qui s'influencent du point de vue gravitationnel".

Extrait de "Une nouvelle approche du Temps"
Par le Dr Elisabeth Marion Imberg

Lee pressa 3 fois la détente. Dans le viseur, un président des Etats-Unis, cent fois sauvé et cent fois tué, s'effondra dans sa voiture. Al espérait que cela suffirait. D'autres tireurs étaient présents évidemment, il était même possible que le président lui-même soit un Voyageur, dans ce cas là, aucune inquiétude n'était à avoir, il serait bien mort. Al rangea le matériel et sortit faire sa révérence à cette réalité. Lee Harvey Oswald avait accompli sa mission.

***

Il est important de comprendre que le temps est vivant et qu'il cherche à s'adapter. Si nous changeons le passé de manière infime, aucune nouvelle bulle temporelle ne sera créée. De la même manière, si nous arrivons à modifier une bulle temporelle afin de la faire ressembler à la réalité Principale, cette bulle sera réabsorbée par la trame du temps comme si elle n'avait jamais existé.

Discours du Pr Andrej Ptkisroski au Congrès Terrien de 2515.
Tiré du livre "Le procès du Temps"

" Du bon boulot encore une fois, Al ! Nous avons regagné cette bulle.
- Ce n'est que la troisième fois que je me fais assassiner et c'est toujours aussi désagréable."
Marcus rit de bon coeur.
" Tu sais bien qu'il est nécessaire de garder un peu de douleur, les modifications apportées à ton corps ne peuvent pas tout absorber... et puis, ça aurait l'air moins vrai, et ça serait dangereux.
- Quelle est la prochaine mission ? Pas quelque chose avant 2500 j'espère, la musique ne valait rien à l'époque.
- Repose-toi un peu d'abord, chaque mission réussie nous donne un peu plus de temps pour s'occuper des suivantes."

Al acquiesça et se leva. Il connaissait Marcus depuis l'enfance. Ils se connaissaient tous depuis cette époque. La réalité R n'était pas très peuplée car il n'y avait que peu d'individus capables de faire ce boulot sans devenir schizophrène... ou sans finir par se prendre pour Dieu.

***

Le processus de réparation du temps est complexe et demande une très grande précision. Lorsqu'une bulle temporelle est formée par une personne non autorisée, le seul moyen de la résorber est d'envoyer un autre Voyageur à l'instant précis où le présent se forme dans cette bulle, afin de modifier le cours des choses et de le réajuster avec la réalité dont la bulle est issue. Si le Voyageur est envoyé dans le passé de la bulle, une deuxième bulle sera formée sur la première et tout sera à recommencer... deux fois. Seul le présent d'une dimension ou d'une bulle peut accueillir un Voyageur Temporel sans création d'une autre bulle.

Manuel de première année : "La complexité du Temps"
Par le Pr Michael Marshal Montgommery

L'homme était là, il venait de tirer sur son père. Sa mère était déjà morte depuis quelques minutes. L'homme lui tournait le dos et il ne voyait pas son visage. Son père le regardait sans comprendre, bougeant les lèvres sans un son. Al avait sept ans et un inconnu venait de tuer ses parents en plein jour. Il recula mais trébucha sur une racine et tomba. L'homme se retourna alors et vint au-dessus de lui, le menaçant de son arme.

En sueur, Al sortit de son cauchemar. Ce n'était pas vraiment un rêve d'ailleurs, mais bien un souvenir. Cela s'était réellement passé et depuis ce jour, il avait souhaité être Voyageur. Pour découvrir la vérité. Il avait étudié sans relâche et avait été vite remarqué par les recruteurs de la réalité R. Le concours d'entrée ne fut qu'une formalité. Par contre, le test psychologique s'était avéré plus incertain, il était impossible de prendre des risques avec le Temps. Finalement, un peu après ses 17 ans, son transfert avait eu lieu vers la réalité R. Il était le plus jeune émigrant de la réalité P, mais il fallu encore de nombreuses années de formation avant qu'il put Voyager. Dans ses souvenirs, un homme était venu et avait tué ses parents. Cet homme était forcement un Voyageur car il avait disparu d'un seul coup, et la seule explication valable était qu'il avait activé le processus de retour camouflé dans une de ses dents avec sa langue. Bien sûr, cela était impossible... Car un Voyageur ne peut venir que du futur, or le futur n'existe pas, à moins que l'on se trouve soi-même dans une bulle temporelle, mais ce n'était pas le cas de Al qui s'était empressé de le vérifier au centre de contrôle lors de son arrivé dans la réalité R dix ans plus tard. La réalité R est dans une bulle spéciale, créée par les scientifiques afin d'abriter les Voyageurs dont la mission est de réparer les bulles créées sur la réalité principale, la réalité P. Même si un Voyageur de la réalité P modifiait le passé de la réalité R, le changement provoquerait l'apparition d'une bulle de la réalité R et le centre de contrôle s'en apercevrait... Al se rendormit, agité par les théories de plus en plus complexes qu'il avait échafaudées au fil des années.

Une semaine plus tard, Marcus vint le trouver.
" On a une nouvelle mission pour toi si tu es prêt !
- Quelle date ?"
Marcus hésita un instant. Un infime instant.
" 4 juin 3002.
- C'est une bulle récente alors, à peine plus de 40 ans."
Marcus se relâcha un peu.
" Tu auras toute la musique que tu aimes."
Al sourit : " J'accepte".

***

Identique en tout point au modèle, c'est ainsi que doit être le Voyageur. Son corps est modifié pour être plus fort, plus rapide et moins sensible à la douleur en cas de besoin, il a son dispositif de retour dans une dent, sa morphologie et son visage sont bien évidemment modifiés pour être la copie exacte du modèle. Il sait tout ce qui va se passer, aucun oubli n'est permis. Pour des missions de plus de deux ans, il a droit à un implant mémoriel afin de l'aider, mais cela reste rare. Notre but est de Réparer. Nous devons remplacer les personnes qui ont été altérées physiquement ou psychiquement par le voyage temporel qui a causé l'apparition de la bulle, et les remplacer jusqu'à ce que celle-ci soit résorbée. N'ayez aucun état d'âme dans une bulle temporelle. La seule réalité vraie est la réalité P. Les peuples vivant dans les bulles ne sont que des clones dégénérés qu'il faut ramener sur le bon chemin en les faisant disparaître.

Extrait de "Le Voyageur, héros des temps modernes",
Edition limitée à la réalité R par le Dr Frank Marion Imberg

La mission était simple. Un scientifique de la lignée renommée des Imberg avait transgressé l'interdit afin de sauver sa femme, assassinée brutalement par son amant qui s'était ensuite suicidé. Il avait été intercepté et neutralisé avant de tuer l'amant, mais il avait pu mettre au courant son "double" des évènements futurs. Le double avait donc aussi été neutralisé et Al devait le remplacer jusqu'à la mort de sa femme, quelques jours plus tard, puis jusqu'au moment où il ferait le voyage temporel à la place du scientifique, ce qui lui permettrait de rentrer puisque son modèle avait disparu à ce moment-là de la réalité P.

***

Le Temps, mes Frères ! Il n'est pas ce qu'Il paraît être ! C'est DIEU en Personne et Il m'a parlé ! Il choisit Ses Elus et j'ai été choisi. Ne Voyagez plus ! Cela provoque le courroux de notre Créateur ! Viendra le Temps du Non-Temps et tous verront la colère du Tout-Puissant !

Imprécations d'un prêcheur du mouvement religieux ThéoTempus

Al appréciait la solitude dans laquelle le scientifique s'était plongé après la mort de sa femme. Il n'avait pas à imiter chacun des gestes de son modèle, il n'avait pas non plus l'obligation de continuer ses recherches. Le scientifique avait mis le feu à tous ses travaux avant son dernier voyage. De plus, ses calculs avaient quarante ans de retard sur les connaissances d'Al. Il passait donc la journée à écouter de la musique, lire les livres de la bibliothèque, et rassembler les papiers du scientifique pour l'incendie final. C'était en rassemblant ses papiers qu'une feuille attira son attention. Le début du texte était écrit à la hâte et parlait d'une découverte inédite. Puis, brutalement, l'auteur avait crypté ses écrits en utilisant un autre langage.

Il fallut deux jours à Al pour percer le cryptage. C'était un langage inventé de toute pièce avec beaucoup de références scientifiques et théologiques. La théorie était que l'on avait toujours mal utilisé le voyage temporel et qu'il était possible de ne pas créer de bulle en modifiant le passé. Pour cela, il fallait remettre en cause le postulat de l'appartenance intrinsèque d'un individu à un espace-temps donné, c'est-à-dire ce qui permettait entre autre à un Voyageur de réintégrer la réalité R avec son dispositif de retour. Ce dispositif se contentait de renvoyer le Voyageur dans le temps grâce au Vortex qui avait été ouvert lors du voyage aller. Le plus incroyable c'est que le scientifique pensait que c'était le Vortex que l'on maintenait ouvert qui provoquait la bulle temporelle ! Si cela était vrai, n'importe qui pourrait réellement modifier le passé et le centre de contrôle de la réalité R, qui ne pouvait détecter que les bulles temporelles, n'y verrait rien...

Une idée commença à germer sous le crâne presque chauve d'Al.

***

Il est de notre devoir d'étudier, d'observer et de comprendre le phénomène du Temps. Plus qu'un phénomène, nous devrions le voir comme une entité intelligente, une espèce à un seul membre, un être qui se défend pour sa survie, qui peut se montrer cruel lorsqu'il est menacé. La communauté scientifique a été abasourdie il y a des siècles de constater qu'une bulle que l'on re-synchronisait avec la Trame principale se résorbait. Avez-vous remarqué que les accidents lors de voyages temporels, même s'ils sont d'une extrême rareté, sont en augmentation alors que les méthodes sont de plus en plus contrôlées ? Sans rentrer dans une discussion théologique avec les fidèles du mouvement ThéoTempus, il faut garder constamment à l'esprit que le temps peut nous surprendre à nouveau.

Extrait de "La résilience du Temps",
Par le Pr Damon Knight

Les papiers étaient entassés au milieu de la pièce. Al, épuisé, finissait de mettre au point la plaque temporelle du scientifique. Il n'avait plus que quelques minutes devant lui. Sa main arrêta enfin son ballet sur le clavier. Il avait terminé, le résultat était devant lui et il osait à peine y croire. Il passa encore de précieuses secondes à mémoriser ce qui brûlerait bientôt, puis se dirigea vers son manteau. Il se sentait bien. L'arme du scientifique dans la poche, comme prévu, il s'installa sur la plaque temporelle qui trônait sur une estrade dans le laboratoire. Il reprogramma les six coordonnées - trois spatiales, deux dimensionnelles pour choisir la réalité ciblée, et une temporelle - en indiquant la coordonnée actuelle pour celle du temps et les coordonnées de la réalité P pour les deux précédentes... Dans quelques minutes seulement la scène se reproduirait... pour la première fois. Cela ne pouvait pas être un hasard.

Au moment voulu, il mit le feu aux précieuses notes et enclencha le voyage temporel, qui se réduisit à un simple voyage dimensionnel d'une réalité à une autre.

Les murs s'estompèrent...

... un bruit de succion auquel il était habitué lui apprit que la bulle s'était refermée...

La lumière se fit plus forte et l'aveugla. Il courut se réfugier à l'ombre d'un arbre. Il voulait savoir. Au loin, trois êtres arrivaient. Ils profitaient nonchalamment de leur promenade au bord du lac. Al les regarda en restant caché, mais il chercha surtout le quatrième. L'homme de son souvenir. Apparemment, il n'était pas encore arrivé. Le moment approchait et la gorge de Al se serra. Il se vit partir jouer plus près du lac, derrière les roseaux. C'était le moment. Mais personne n'arrivait.

Soudain, le poids de l'arme dans la poche d'Al se rappela à lui et il comprit.

Lentement, il sortit de sa cachette et se dirigea vers sa mère. Seul le Temps était important, et il fallait toujours en préserver la Trame. C'était plus qu'un Commandement. C'était sa vie... son oeuvre. Il tira à deux reprises, puis ce fut le tour de son père. Il attendit sans bouger jusqu'à ce qu'il entende un bruit de chute derrière lui. Alors, il se retourna. Il était face à lui-même. Le Al de sept ans leva la main pour se protéger du soleil. Le Al de quarante-cinq ans avança sur lui et leva son arme. Puis, conformément à ses souvenirs, il activa le système de retour camouflé dans sa dent...

Ecrire à Fladnag
© Fladnag



Publication : 22 June 2005
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Estellanara
Un conte de Laponie  
Narwa Roquen
Affaires de famille  
Trahisons
Fladnag
Résilience  
Lindorië
Emergence spatio-temporelle
La Forêt sans Retour  
Netra
La Ballade des Fées  

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


1 Commentaire :

Narwa Roquen Ecrire à Narwa Roquen 
le 24-06-2005 à 17h20
Voilà une nouvelle...
que j'aurais aimé savoir écrire! Mais hélas j'en suis totalement incapable, c'est le côté science de la fiction qui n'est pas du tout dans mes cordes... Mais qu'est-ce que c'est agréable à lire! Je suis bluffée...


Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 112 ms - 497 connectés dont 1 robot
2000-2019 © Cercledefaeries