Version Flash ?

Rondes Amères

Mes mains meurtries caressent tremblantes nos folles envolées mourantes
Brisées et désunies, les nuits enfiévrées dont tu nous as banni
Et je garde à ma bouche le sirupeux mensonge qui nous enseveli
Tandis que je m’égare dans des jeux séduisants
Et savamment proscris de ma mémoire
Tout souvenir du temps où nous étions amants

A tes pieds je délaisse nos rondes amères
Il n’est plus rien que nos brûlants déboires
Et je ne saurai croire en tes yeux repentants
Lorsqu’au soir qui s’étend, mon enfant, ma chimère,
Tes appels implorants me parlent du temps naguère

Ecrire à DESIDERIA
© DESIDERIA



Publication : 12 August 2006
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation
Page 1 - Page 2 - Page 3
Aaricia
Amitié  
Aredhel
Tinkerbell  
CATHY ECK
Comme un rêve  
Message d'un ange  
Par dela les mots  
Colibri
Le Miroir de Capuchon
Les fées du Sorbier
Colibri et Kalfea
L'elfe et la fille-oiseau
DESIDERIA
Elfe  
Innocence  
La Flamme Bleue  
La Nonchalante  
Margot la Noire  
Reine  
Vampire  
Vigilance  
Edhel
Reine Elfe  
Elannore
Complainte de Nimrodel
Endoriël
A Shadow of the Past
Femme au dragon
Isil de Nacre
Kulgan et Fantus
Gaiaaa
Démone  
Magrat  
Mélusine
Kendra
Eärendil  
Poèmes Arthuriens  
Miriamélé
Evidence
Narwa Roquen
Retour à Chiswarta
Necsipaal
Daeron
Reya
Vanité
Shadow Fae
La tisseuse
Zell
Demi-elfe  
callia
Toi et Moi  
ze-poete
Aspiration Tolkienienne  

Page 1 - Page 2 - Page 3

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


1 Commentaire :

Estellanara Ecrire à Estellanara 
le 08-01-2007 à 17h24
Deuxième chaos poétique
Le poème est organisé en strophes mais semble en prose...Le ton est agréable. L’orthographe est à surveiller.


Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)





Retour a l'index Librerie


Page générée en 62 ms - 389 connectés dont 2 robots
2000-2018 © Cercledefaeries