Version HTML ?



Sous les tamaris

Le soleil s’est couché mais la chaleur est toujours là, occupant tout l’espace par sa moiteur. Il s’est dit que dormir près de la plage serait une bonne idée, profiter de la brise d’ouest. S’allonger sous les tamaris, à l’abris de leurs branches basses. La tête sur une racine, le dos dans le sable. Dormir bercé par le bruit des vagues au loin.

Le bruit des vagues contre la coque de ce grand bateau, là, à quelques mètres du bord, juste derrière la frange d’écume. Il se balance doucement dans la brume, ses voiles gonflées par un souffle improbable. Sur le sable l’attend une barque, elle est pour lui.

Sur le pont du bateau, il ne sent que son mouvement lent et rythmé. Personne à bord, il est seul mais pas abandonné. Debout contre le bord, le bois sous ses paumes a gardé la chaleur du soleil. La mer plate et grise comme du plomb, le ciel noir comme de l’encre et cette lumière qui brille et l’hypnotise. Vers l’ouest toujours avancer, vers l’horizon. Vers ce phare au loin qui illumine le ciel. Petit point qui grandit pour finir par occuper tout l’espace.

La côte enfin se découpe au loin, simple ligne dentelée un peu plus sombre que l’océan. Et au dessus, cette lumière immense, des lignes d’énergie montant vers le ciel et filant dans toutes les directions. Vers l’ouest, vers l’ouest. Bientôt il verra, bientôt il saura.

Une étoile posée sur une flèche de glace, lançant ses éclats aux quatre coins du monde. Une ville de verre, transparente comme de l’eau, renvoyant son image comme un miroir. Un monde froid et silencieux, qui étend ses doigts de glace jusqu’à lui. Le froid qui remonte dans son dos.

Frissons, réveil. Le ciel est piqué d’étoiles, et déjà derrière les arbres l’horizon est moins sombre. Les tamaris ne sont plus une protection contre la fraîcheur du matin. Il se lève, un vague souvenir de glace en tête. La nuit est finie.

Ecrire à Alf
© Alf



Publication : 24 September 2003
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Alf
Sous les tamaris  
Amberle
Hielna
Colibri
Le rêveur de la Saint-Jean
Earendil
Baiser salé  
Eiko
Songe d'une nuit d'été  
Elbereth
Midsummer's night reality
Eve
Kezor'hal
Lindorië
La légende de Faerie
Lomega
Exode
Melisande
Nuit d'éternité
Mélophage
Nocturne
Narwa Roquen
Otso  
Orelye Menor
Un Acteur Shakespearien
Perpischore
L'oracle
Tesclaff
Le festin d'Annabelle

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


1 Commentaire :

Tampis Ecrire à Tampis 
le 24-01-2006 à 02h50
Elle était jeune...
vetue de blanc
avec une lueur sublime
je sens ton parfaim , carresser
mon charme interieur,
chaque lévé du soleil te fait rajeunir
chaque midi tu tire ta reverence pour te rafraichir
ta douce potrine bombée
à l'huile d'olive fait trembler l'élephant
au couché du soleil tu fleurie de plus belle
oh tamaris
oh beauté


Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 48 ms - 621 connectés dont 4 robots
2000-2017 © Cercledefaeries