Version HTML ?



La Dernière Rencontre

J'étais assise sur la plage. Le soleil, posé sur l'horizon, rejoignait la mer. Le sable dans mes mains était encore chaud. Mais pourquoi ne venait-il pas ?

Longtemps, trop longtemps ai-je attendu ce jour. J'ai su à cet instant qu'il ne viendrai plus. Les jours anciens étaient finis. Je sentis comme un immense poids dans mon coeur. La nostalgie m'enveloppa dans son profond brouillard. Sur ma joue, une larme perla. C'était la fin. Je tournais une dernière fois la paume de ma main vers la mer rougie par le couchant enflammé, puis me levai. Je partis lentement; la rumeur de l'océan sanglant m'accompagnait.

A l'ombre de la falaise où je passais, j'aperçus le Sentier du Retour. Un pas, deux pas, trois pas. Je sus que je devais me hâter. Le sable brûlant défilait sous mes pieds. Je courrais. Je me tournais une dernière fois vers l'océan. Le soleil avait presque disparu. Il fallait faire vite. Jamais je n'ai couru ainsi. Je connaissais chaque pierre, chaque pousse, chaque creux de ce Sentier. Je vis enfin la forêt qui se dessinait, sombre forme verte, dorée par le soleil couchant.

Je continuais à courir. Mes pieds criaient mais je ne les écoutais plus. J'approchai de l'ombre des arbres. J'étais arrivée. Je contemplai la plage au loin, en contrebas. Le soleil lança son dernier rayon, puis disparut. La mer l'avait pris.

Longtemps j'avais attendu. Et j'attendis sept jours, puis sept autres. Le printemps passa, l'été déclinait. La forêt se couvrit d'or, de vermeil, de rouge cuivré, de bruns étincelants. Les arbres tissaient la robe brillante de l'automne.

L'océan m'avait dit que tout était fini, mais j'espérais encore. Je me rendis au Coeur de la Forêt, dans la clairière, près du vieux chêne. Rien n'avait changé: les pierres majestueuses se dressaient toujours, là, couvertes de mousse aux mille teintes. La lumière filtrée par les arbres était gris-verte et les rayons tombaient, droits, argentés par les grains de terre qui volaient sous le vent de l'automne, sur la roche moussue.

Partout ailleurs, les feuilles tombaient et craquaient en grand bruit, mais près du Père de la Forêt, le vieux chêne millénaire dont les branches sacrées atteignaient les cieux immenses, le silence régnait si intense qu'il était presque palpable.

J'avançais silencieusement et m'approchais de la pierre centrale éclairée par un rayon de lumière. C'était la plus grande de toutes; elle était creuse comme une vasque, en son coeur, remplie par la pluie. Longuement, je me penchai sur la Vasque des Mousses, et regardai mon reflet. Enfin, je les vis, au plus profond du Miroir de la Forêt: une feuille de chêne, une fleur d'églantine et un brin de mousse.

Je revins auprès de mon arbre et attendis l'hiver encore.

Enfin, je repris le Sentier du Retour, mais plus vers l'océan. Les jours de la mer étaient passés. J'arrivais au Coeur de la Forêt où j'étais venue une saison auparavant. La nuit tombait lentement. Un instant, la flamme de mon dernier espoir vacilla, puis enfin je le vis.
"-Enfin es-tu venu. Pourquoi avoir tant attendu ?
-Peu importe. Je ne partirai plus."

Nous n'avions plus besoin de mots. La lune, cercle d'argent, se leva. Les étoiles innombrables scintillaient dans le ciel. Une pâle lueur laiteuse brillait dans la Clairière, mais le reste de la Forêt était sombre. Elle se taisait.

Nous étions tous deux et plus rien ne nous séparerait. Nous nous étendîmes tous deux et partagèrent notre premier et dernier rêve. Enfin la froide mort nous prit, mais la flamme de notre amour était trop forte, et nous le savions. Au-delà de la vie, par-delà la mort, nous fûmes unis pour toujours, sous la lune qui brillerait, maintenant à jamais.

Une vie partagée à deux dure longtemps, mais une mort partagée à deux est une vie éternelle, et telle fut la notre.

Ecrire à Arwen
© Arwen



Publication : Concours "Rencontre sous la Lune" (Mai 2001)
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Elemmirë
Les Enfants de la Lune
Fladnag
Face Cachée
Illmore O'burn
Bronzage
Narwa Roquen
Justice Fauve
Pluie
Rencontres
Yasbane
Comment la Lune acquit ses Tâches illustré par Colibri
Arwen
La Dernière Rencontre
Glorfindel
Pleine Lune illustré par Angerboda
Mathilde
Lunelithil
Pluie
Sous la Lune
Telglin
Illusion de Vie
Vifsorbier
L'Arpenteur
Yin
Tonnerre
ze-poete
Rencontre sous la Lune  

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 69 ms - 271 connectés dont 1 robot
2000-2020 © Cercledefaeries