Version HTML ?



Lunelithil

Ils s'avancèrent, laissant au loin les rocs du Mont Fuin. Devant eux, s'étendait une plaine dépourvue de toute végétation et de couleur si sombre que les lunes ne prenaient pas la peine de s'y refléter. Un vent brûlant les torturait. Ils venaient en ces lieux de désolation pour trouver le seul personnage capable de remédier à leurs tourments. Althéa la Douce, Youri le Guerrier, Yael le Sage, Elliot l'Intellectuel et Manamatilina l'Enfant. Ils formaient une troupe hétéroclite que soudait le désir de sauver ce qui restait de leur existence propre.

Youri s'arrêta. La petite troupe le regarda scruter l'horizon. Son regard laissait exprimer la lassitude qui l'habitait et cependant une lueur d'espoir y subsistait. C'était un homme aux pommettes saillantes avec une mâchoire large. Ses cheveux étaient tenus par une épingle en écorce de bambou. Sa silhouette haute et massive laissait à deviner une force peu commune. Il se pencha vers Manamatilina et d'une voix douce et posée, contrastant avec son allure, lui demanda si elle voulait boire une gorgée d'eau. Manamatilina acquiesça. Elle bu avec délectation l'eau fraîche de Britlhor. Cette eau possédait un pouvoir régénérant et redressant sa petite silhouette fine, elle leva la tête, secoua sa sombre chevelure. Ses yeux, de couleur argentée, souriaient. Tous la protégeaient et la chérissaient. C'était elle qui souffrait le moins de leur long périple.

Ils reprirent leur route. Au loin, ils arrivaient à distinguer un lac qui présentait une surface lisse d'onyx. Ils s'en approchèrent. Yael sortit une vieille carte maintes fois dépliée et la consulta. Ils se trouvaient au lac de Dinen. Quelques vaguelettes agitaient l'eau sombre. De sombres et ténébreux nuages s'amoncelaient sur la chaîne Orthanc. Des brouillards s'élevaient masquant, par intermittence, la vue des montagnes puis, le temps d'un souffle, le vent brûlant se transforma en un orage glacial et un déluge sans nom se déversa sur la petite troupe. Ils se regardèrent avec frayeur. Des éclairs zébraient le sombre ciel, les quatre lunes disparurent au profit d'une pluie lavant toute la noirceur du lac Dinen. Ils coururent vers une des montagnes dominant le lac, se réfugièrent dans une grotte et disparurent à la vue de toute vie animale, humaine ou végétale.

Elliot l'intellectuel sortit de son sac la pierre de Nirnaeth. Il la tint quelques minutes dans la chaleur de ses mains puis la posa au centre de leur groupe. Elle irradia d'une lumineuse clarté d'or, projetant des rayons depuis longtemps oubliés ; ceux des soleils. La grotte s'éclaira et une chaleur bienfaitrice les baigna.

Elle levait le voile de ce lieu vide et profond dont la fraîcheur les avait pénétré jusqu'aux os. Il y pleuvait un liquide brun. Aucun ne chercha à savoir ce qu'il en était. Ils se tenaient serrés les uns contre les autres, réchauffant leurs corps épuisés et leurs âmes lassées. Althéa s'allongea.

C'était une jeune fille d'une grande beauté possédant une intelligence peu commune. Manamatilina vint prés d'elle. Distraitement, mais avec un amour profond, Althéa lui caressa sa douce chevelure. Elle était fille d'Ascar celui qui abattit les quatre soleils avec son arc argent et ses flèches d'or. Sa mère, Andùnë, en proie à un désespoir profond s'était envolée vers l'une des quatre lunes et, depuis ce jour, se languissait dans la solitude de l'astre de la nuit, espérant que la faute de son époux trouverait grâce.

Althéa se devait de participer à cette quête pour racheter ce père qu'elle admirait et détestait tout à la fois. Ascar avait rendu toute vie infernale et Althéa savait que son destin était lié à cet enfer.

Yael le Sage parla :

" Nous avons eu la force d'aplanir les montagnes mais hélas le temps n'est plus avec nous. Nous devons au plus vite rencontrer Sùlimo à l'Estolad. Elliot combien de lieux nous reste-t-il ? "

" Vingt-cinq ou trente suivant la carte mais le chemin sera ardu. Nous devons traverser les montagnes de la chaîne d'Orthanc et nous risquons de rencontrer la neige ce qui nous retarderait. Althéa, crois-tu que Manamatilina résistera à ces sombres tempêtes si nous les essuyons ? "

" Manamatilina est forte Elliot, beaucoup plus forte que certains d'entre nous. Elle passera. Sans elle, rencontrer Sùlimo ne servirait en rien "

" Bien, prenons donc ces quelques heures de repos qui nous sont accordées. Que votre repos soit doux et vos rêves heureux "

Au petit matin, ils se remirent en route. Toujours aussi las, toujours aussi désabusés mais confiants dans leur mission. Lors de ce qui servait de nuit, la terre s'était humidifiée et ils se trouvèrent face à une immensité glacée. De menues vagues se chevauchaient sur le lac devenu si limpide que l'on en voyait le fond. Ils le laissèrent derrière eux et commencèrent leur montée. Le Col de Taniquetil les menait dans un autre monde. Les hautes parois verticales, dépourvues de toute végétation, laissaient gronder de violents torrents, une brume dense saturait l'air à perte de vue. Ils cheminaient encore et toujours.

Soudain, un vent d'une violence extrême se leva. La petite troupe sentit autour d'elle les houles du diable et une affreuse poussière malodorante les entoura. Surgit alors, dans ce malstrom, un guerrier hideux nanti d'une tête de cuivre et un visage de fer. Il avait sous son commandement des monstres qui émettaient une musique ensorcelante qui subjuguait et réduisait à l'impuissance ses adversaires. Youri hurla à ses amis d'enfoncer dans leurs oreilles deux petits morceaux de plombs. Elliot, Yael , Althéa et Manamatilina coururent se réfugier dans un renforcement de la roche. Youri brandit son épée, les monstres reculèrent devant la lumière et le son cristallin émis par cette arme. Il attaqua le premier, tournoyant, coupant pattes et têtes, déchirant les ventres, vidant de leurs entrailles puantes ces chiens aux crocs puissants. Lorsque le dernier tomba, l'hideux guerrier s'approcha. Youri lui fit face. Ses yeux étincelaient, son visage déterminé était couvert de sueur mais campé bien droit sur ses jambes, il défiait l'horreur.

Le guerrier se mit à rire et ce rire grinçant retentit le long de la paroi rocheuse. Youri attendait. Et ce fut la bataille la plus terrible que connue la terre et dont les échos nous parviennent encore aujourd'hui. Maintes fois, Youri attaqua, maintes fois il se retrouva à genoux mais toujours il se relevait et brandissait la mort. Des heures durant, ils s'affrontèrent, le bien dominant le mal, le mal dominant le bien. Epuisés, ils combattirent jusqu'au moment ou le mal s'inclina et fut réduit à s'enfuir laissant derrière lui moult traces de sang.

Youri s'assit. Althéa vint prés de lui et lui prodigua les soins que seule sa race connaissait. Ils ne pouvaient que l'admirer.

Après s'être restaurés et reposés, ils reprirent leur quête au petit matin sous une neige compacte. Leurs pas crissaient et fréquemment, ils durent s'arrêter mais encore et toujours ils poursuivaient leur chemin. La neige cessa faisant place à un froid brûlant.

Le sentier, soudain, déboucha sur une petite vallée que baignaient un silence et un mystère indescriptible. C'était une peinture ruisselante de tons sombres et la brune froide flottait sur l'herbe triste.

Au milieu de cette étendue une forêt d'ormes denses qui murmuraient au vent comme des vagues aériennes. Ils se regardèrent, subjugués par la beauté du lieu. Après avoir traversé des régions désolées, ternes et tristes, cette forêt les étonnait et les déroutait.

Comment ces ormes avaient-ils pu pousser sans les soleils ? Ils se tournèrent vers Elliot quêtant une réponse mais il ne pu faire qu'un geste d'impuissance.

Manamatilina poussa un cri de joie et s'élança. Elle couru vers les ormes qui bruitèrent à ses pas. Ils la suivirent. Ils pénétrèrent dans le vert océan. Pas un bruit ne se faisait entendre si ce n'était le murmure des feuilles. Des sentes partaient en tous sens. Laquelle prendre ? Manamatilina dansait au milieu des ormes et ses gestes empreints d'une grâce oubliée charmaient ses compagnons.

Une lumière bleutée apparut sur la gauche les invitant à la suivre, peut-être. Ils la poursuivirent quelques heures. Comment cette forêt pouvait être aussi grande ? aussi dense ? aussi silencieuse ? Ils ne cherchaient même plus à comprendre, trop épuisés sauf Manamatilina qui dansait toujours et riait aux éclats. Ce rire les encourageait à poursuivre.

Soudain une voix retentit, grondant. Ils s'arrêtèrent. Devant eux, un champignon les regardait avec deux immenses yeux ronds bleus. Ils étaient stupéfaits. Ce champignon penchait sa tête et son visage était constellé de petites tâches brunes et or. Son pied, énorme, s'ornait d'une corolle blanche. Ce qui était encore plus déroutant c'était la voix du champignon qui disait :

" Vous voilà donc, je vous attendais il y a bien longtemps. Je suis Sùlimo, celui qui sait. Je dois dire que voilà une bien piètre compagnie. Asseyez-vous devant moi. Belle Enfant vient tout près. "

Sùlimo l'observa avec ses grands yeux et émit un petit rire.

" Tu es bien Manamatilina, bienvenue à toi douce enfant, tu... "

Elliot l'interrompit :

" Vous êtes vraiment Sùlimo ? "

Sùlimo tourna vers lui ses étranges yeux et sa voix s'amplifia :

" On ne m'interrompt pas, Elliot l'Intellectuel. Et oui, je sais exactement qui vous êtes et ce que vous venez me demander. C'est moi, grâce à mes pouvoirs, qui vous ai conduit en ces lieux, Alors silence et écoutez-moi. Votre quête est achevée. Elliot, Youri, Yael, Manamatilina et toi Althéa vous vous êtes rendus ici pour redonner vie à ce qui n'existe plus. Chacun transporte en lui une parcelle de ce pouvoir et désunis vous ne seriez d'aucune utilité. Votre quête fut longue et difficile, empreinte d'embûches, de fatigue mais vous avez résisté grâce à cette union. Maintenant, vous voilà devant moi et si vous l'acceptez je peux combler ce désir de renaissance mais le sacrifice sera cruel. Chacun de vous périra sauf l'enfant qui, elle, sera votre bourreau. Je vous laisse réfléchir quelques minutes car le temps presse. "

Ils restèrent silencieux pensant à ce qu'ils perdraient mais aussi à ce que leur sacrifice apporterait à l'humanité. Ils acquiescèrent.

Alors, Sùlimo referma ses yeux. La forêt devint silencieuse. Manamatilina dansait autour du champignon. Elle tournait si vite, si vite, si vite que bientôt ce ne fut plus qu'une silhouette puis une lumière argentée. Sùlimo émit un cri rauque. Manamatilina qui n'était alors qu'un trait de lumière émit des rayons verts qui touchèrent chacun de ses compagnons qui tombèrent en poussière. Alors tout cessa.

Quelques heures plus tard, Manamatilina fut réveillée par une douce chaleur sur son visage. Elle ouvrit les yeux et les ferma immédiatement. Une lumière dorée l'éblouissait. Elle se tourna vers le champignon qui la regardait avec une immense tendresse et lui demanda ce que pouvait bien être cette lumière qui lui était inconnue.

" Ce sont les soleils, Manamatilina. "

" Les soleils ? Mais je ne sais pas ce que c'est, Sùlimo "

" Va aux abords de la forêt et regarde le ciel "

Manamatinilina s'approcha de l'orée des ormes, leva les yeux et vit quatre soleils dans le ciel. Sùlimo, l'ayant suivi, lui demanda :

" Sais-tu leurs noms Manamatilina ? "

" Non, bien sûr que non "

" Alors, écoute, celui du centre est le soleil Elliot, celui qui est à sa droite est le soleil Youri, celui à sa gauche est le soleil Yael celui au-dessus d'eux tous est le soleil Althéa. Elle mérite cette place. La faute de son père est rachetée. Maintenant observe le monde autour de toi "

Manamatilina observa encore et encore et elle se mit à danser et danser, rire et rire aux éclats, petite silhouette éclairée par quatre valeureux soleils qui lui avaient rendu ce qui n'existait plus.

Ecrire à Mathilde
© Mathilde



Publication : Concours "Rencontre sous la Lune" (Mai 2001)
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Elemmirë
Les Enfants de la Lune
Fladnag
Face Cachée
Illmore O'burn
Bronzage
Narwa Roquen
Justice Fauve
Pluie
Rencontres
Yasbane
Comment la Lune acquit ses Tâches illustré par Colibri
Arwen
La Dernière Rencontre
Glorfindel
Pleine Lune illustré par Angerboda
Mathilde
Lunelithil
Pluie
Sous la Lune
Telglin
Illusion de Vie
Vifsorbier
L'Arpenteur
Yin
Tonnerre
ze-poete
Rencontre sous la Lune  

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 59 ms - 464 connectés dont 2 robots
2000-2018 © Cercledefaeries