Version HTML ?



Rencontre sous la Lune

On s'était donné rendez-vous sur cette place,
Un soir de pleine lune, au moment où le soleil s'efface,
Ton visage à peine éclairé par cette obscure clarté
Reflétait un sentiment de bien être et de tranquillité.
Je me rappelle aussi ton regard d'une rare beauté,
Qui me fixait de ses yeux noisettes brillants comme des diamants taillés.
Je vins poser sur tes lèvres un doux baiser traduisant mon amour pour toi.
Un frisson me parcouru le dos, mon coeur s'enflamma.
Je ne pouvais plus détacher mon regard du tien, j'étais comme hypnotisé.
Je ne pouvais plus bouger mes membres, j'étais comme paralysé.
Un nuage recouvrit la lune, et nous enveloppa dans l'obscurité.
Je ne sentais plus que sa tête contre mon coeur et sa main sur mon coté.
Un sentiment de bien être m'envahit de toute part, je connaissais son amour à mon égard...
Les douze coups de minuit furent comme un réveil pour nous.
Car ils chatouillèrent la pointe de lucidité qui restait en nous.
Il fallait rentrer, car le temps commençait à se couvrir.
D'un pas léger, nous nous quittèrent avec un merveilleux sourire...

Ecrire à ze-poete
© ze-poete



Publication : Concours "Rencontre sous la Lune" (Mai 2001)
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation

A toi de choisir parmi les récits et illustrations sur le site

Elemmirë
Les Enfants de la Lune
Fladnag
Face Cachée
Illmore O'burn
Bronzage
Narwa Roquen
Justice Fauve
Pluie
Rencontres
Yasbane
Comment la Lune acquit ses Tâches illustré par Colibri
Arwen
La Dernière Rencontre
Glorfindel
Pleine Lune illustré par Angerboda
Mathilde
Lunelithil
Pluie
Sous la Lune
Telglin
Illusion de Vie
Vifsorbier
L'Arpenteur
Yin
Tonnerre
ze-poete
Rencontre sous la Lune  

signifie que la participation est un Texte.
signifie que la participation contient un Dessin.


1 Commentaire :

LEYLENA Ecrire à LEYLENA 
le 12-01-2004 à 22h13
Une illusion juste un frisson dans cette nuit ou même la lune pâlit c'est au loin que mon bonheur s'enfuit dans une brise légère qui frolle mon coeur et le fait trembler de terreur la vie semble soudain rigide livide et là je le vois ce sentiment qui prend en ton âme les lueurs d'etoiles et un voile les couvre lentement on entend au loin les pleurs de celui qu'on aimait tant et la main qu'elle lui...

Voir la suite de ce commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)



Page générée en 72 ms - 304 connectés dont 1 robot
2000-2020 © Cercledefaeries