Version Flash ?

24. La révélation finale

Pièce rectangulaire, ambiance plus que tamisée, on parlerait plutôt d'un doux clair-obscur malmené par des flashs de lumière efflorescents et bigarrés se mourant aussi brusquement qu'ils sont apparus. Ainsi, les murs prennent des teintes d'or, de sang, d'émeraude et parfois, mais très léger faut avouer, de turquoise. Bref, tout un panel de couleurs flashouyantes dignes de toute bonne boîte de nuit un tantinet " branchée ", tel que " Le Nain Eméché " ou encore le non moins célèbre " Bombadil's Club ", lieux très en vogue sur la Terre du Mélange. Pourtant ici, point de danseurs en transe se démantibulant sur un podium, point de DJ ecstasyé scratchant comme un fou, non, non et non. Ici nous nous trouvons dans la salle de réunion du FBI, aux murs ornés de dizaines de supers ordinateurs dernier cri achetés par Scytale sur la planète Ix, et qui clignotent, qui clignotent sans arrêt, qui font bip, bip, tout le temps bip, comme dans Star Trek.

Lomega se tient au milieu de tout ça, assis en bout de table devant le pupitre de commande. Le voilà promu chef du FBI après la disparition de Scytale. Il devrait être heureux, il devrait jubiler à cette idée, mais non. Car impossible de mettre la main sur le foutu manuel qui lui permettrait de faire marcher les supers ordinateurs.

Soudain la porte s'ouvre.

- B'jour m'sieur l'chef. Sont arrivés ", dit un garde au regard niais qui se fait appeler Lomion. Affublé d'un T-Shirt avec écrit en gros " I love the " VRAI " metal " sur le devant, d'un casque à nasal trop petit, et d'une pique, il semble attendre des félicitations pour son acte héroïque.

- Ben fais-les entrer ! s'exclame alors Lomega avec impatience. Et la prochaine fois frappe avant d'entrer !

L'autre fait une courbette et s'éclipse pour laisser passer les membres du FBI. Tous sont là, les nouveaux, comme les anciens. Menelon, le Melon que tout le monde aime, Nounou Ogg sa Sorcière qui le tient dans ses bras, Sugirva le Minotaure académicien, Fladnag le Magicien tout retourné, z653z le Courant Electrique lunatique installé dans son fameux grille-pain, ledit grille-pain étant porté par Estellanara, sortie de sa piscine spécialement pour l'occasion, elle-même portée par Zogrot dit le Bourrineur, un Orc hmm... délicat. Ensuite vient Mélophage, un enfant griffu, asexué et passionné de torture, puis Telglin, l'Elfe au transit intestinal fragile, et enfin, Onirian un Enchanteur illusionniste proposant ses services 24H/24H et 12J/12J. ( oui sur la Terre du Mélange les semaines font douze jours et y a pas de week end )

- Bon alors, commence Lomega après un raclement de gorge. Si je vous ai convié à cette super-réunion, c'est pour faire un super-bilan. Avant que je commence, y a-t-il des questions ?

- MOI ! MOI ! " s'écrit joyeusement Zogrot en levant la main. Geste énergique et gracieux qui a pour conséquence de déséquilibrer Estellanara dans sa position et de la faire chuter violemment à terre ( car elle se trouve dans les bras de son jules, suivez un peu ! ). Fort heureusement cette dernière a la présence d'esprit d'utiliser ses deux mains pour amortir la chute. C'est alors que le grille-pain, livré à la seule attraction terrestre, choit comme une pomme et embrasse copieusement le sol. ( Sir Isaac Newton aurait adoré voir ça )

- Ah c'est malin, constate avec sagacité le Courant Electrique. Vous avez rayé ma peinture.

L'Orc sentant l'exaspération gagner l'assistance, fait mine de n'avoir rien remarqué et expose sa question : " Pourquoi c'est toi le chef ?

Lomega se racle à nouveau la gorge. " Parce que !

Satisfait de la réponse, Zogrot relève sa mie.

Plus personne n'ayant de question, Lomega invite tout le monde à s'asseoir. Et ce tout le monde ayant trouvé siège à son séant ( variante de la célèbre expression " trouver chaussure à son pied " ), il reprend :

- Je vous ai donc tous conviés ici afin de faire un super-bilan. Résumons. Zepoete reste porté disparu et...

- Normal, il fait partie du cercle des Poètes Disparus, plaisante Mélophage.

- Euh oui, merci Mélophage, réplique Lomega, tendu comme un slip, tandis que les autres se gaussent. Donc on sait pas où il est, ni Alia.

- Non, fait remarquer le sage Fladnag. Alia a été retrouvée. Mais elle n'est plus Alia... Elle s'est transformée en Kring.

- En bière ? s'étonne Lomega. Ca alors...

- Heu non... En épée. Kring est une épée qui parle.

- On dirait quand même un nom de bière.

- En fait Kring, c'est le son que fait la lame, lorsqu'elle s'entrechoque avec une autre épée.

- Ne devrait-elle pas faire Kling plutôt ? demande Telglin, intéressé par le sujet.

- C'est une épée bon marché à la base, ajoute Fladnag. Une lame de piètre qualité. Elle est discordante.

- Bon et pour Zepoete pas de nouvelle ? questionne Lomega.

- Il a été changé en bière et il se nomme Excalibur, avoue Telglin.

- C'est vrai ? ! ! s'exclame Lomega avec force étonnement.

- Non. " Telglin glousse, fier de sa blague, et bientôt le rire gagne chaque membre du FBI.

Lomega racle encore sa gorge pour faire taire l'assistance, les yeux sombres comme... comme... euh... comme des yeux sombres et puis c'est tout ! - et il continue comme si de rien était. " Scytale quant à lui, s'adonne aux jeux de rôle.

- Aux jeux drôles ? Comme c'est marrant, dit Mélophage.

- Bref pour l'instant je le remplace, assène sèchement Lomega, irrité par tant de calembours.

Soudain une sirène stridente s'élève dans toute la pièce. WOUIIIIIIIIIIIIIII ! WOUIIIIIIIIIIIIIIII ! Puis le calme revient.

- Ce n'est rien, je viens de recevoir un message sur mon ordinateur, explique Lomega. Elbereth va bientôt arriver en compagnie de Shev, un inconditionnel de nos aventures. Il désirait tellement nous rencontrer que je lui ai envoyé un passe pour venir visiter le FBI durant une journée. Je compte sur vous pour que vous gardiez une attitude courtoise. Et pas de gaffe. Notre honneur en dépend.

" En attendant nous devons trouver une solution pour arrêter cette foutue Entité. Elle commence à m'échauffer sérieusement ! Je crois qu'elle s'est encore emparée de l'esprit de Galadriel. Il y a une semaine encore je l'ai vue rôder dans les couloirs du FBI, avec un masque sur la figure. Lorsque nous nous sommes croisés, elle m'a lancé un drôle de regard. On aurait dit de la pitié mêlée à de la colère. Puis après j'ai pas compris, elle a émis une sorte de gloussement, comme le dindon, puis elle est partie en courant mais sans bouger les jambes. Et puis moi j'ai eu mal à la tête.

- Oui en effet, j'ai remarqué la meme chose, l'autre jour, avoue Fladnag. Le meme mal de tête m'a pris.

- Permettez ? intervient Sugirva. Dans un souci de bonne compréhension de tout un chacun, je voudrais que nous évitions de faire des fautes d'orthographe vocales. Car, sauf votre respect monsieur le Magicien, vous avez omis l'accent circonflexe sur le premier " e " de " même ". Mon oreille avertie me l'a signalé.

- Oui heu... Bref, il faut à tout prix capturer l'Entité ! Elle a assez fait de dégâts comme ça !

- Oh oui ! Capturons-la et confiez-la-moi, s'extasie Mélophage. Je lui concocterai une séance de torture plus que délectable.

- Et moi je la finirai à coups de masse ! Huk ! Huk ! s'exclame Zogrot.

- Chéri, du calme, mon nounours en sucre. Tu sais que je préfère t'entendre faire de la poésie, dit amoureusement Estellanara à son tendre.

Soudain Zogrot se lève, gonfle le torse sous l'oeil médusé de l'assistance :

" Oh oui ma mie, ma beauté !
" Belle au visage de fée !
" Ton amour si pur m'enivre !
" Tes seins me...

- Bon c'est fini oui ? ! intervient Lomega, coupant court à la verve égrillarde de Zogrot.

L'Orc se rassoit et Estellanara se jette à son cou et l'embrasse fougueusement avant de reprendre une attitude plus décente.

Le calme étant revenu, Lomega reprend :

- Bon. Cette Entité commence à m'chauffer. On doit la capturer au plus vite !

- Capturer, e, r, fait remarquer à juste titre le Minotaure. L'infinitif est de rigueur.

Lomega grommelle dans sa barbe qu'il n'a pas et continue tant bien que mal : " J'ai décidé de placer des pièges à Entité partout dans nos bureaux.

Interloqué, Menelon se demande où est-ce qu'on peut se procurer de tels pièges. " Mais où est-ce qu'on peut se procurer de tels pièges ? demande-t-il en sautillant dans son cageot.

- Ben chez un marchand de pièges naturellement, proclame fièrement Zogrot, en se tapant le torse.

- Tout à fait, vient le conforter Fladnag. J'en connais un très bien de l'autre côté de la rue.

- Bon, tout le monde est d'accord ? s'informe Lomega au cas où, chose hautement improbable, quelqu'un aurait une meilleure idée que lui.

- Je voudrais simplement savoir si ces pièges tuent leurs victimes sur le coup, et sinon, souffrent-elles atrocement ? " Intervention très avisée de Mélophage, mais dois-je le préciser.

- Heu oui bien entendu. La victime souffre mais ne meurt pas, répond Lomega.

- Alors ça me va.

- Bien. Alors dès ce soir, nous commencerons la pose des pièges. Et interdiction de circuler dans les couloirs après 19 heures. Et fermez-vous à double tour dans vos chambres. Je ne tolérerai pas de nouvelles victimes.

Soudain quelqu'un frappe à la porte. TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC ! Longuement. TOC TOC TOC TOC TOC ! Interminablement. TOC TOC TOC TOC TOC !

Tandis que les coups continuent furieusement, Lomega secoue la tête d'exaspération.

TOC TOC TOC TOC !

- Laissez, j'y vais. C'est le nouveau garde, dit-il d'un ton hautement blasé à l'assistance hébétée.

TOC TOC TOC, Lomega se lève donc, va jusqu'à la porte, TOC TOC TOC TOC, et ouvre TOC T...

- T'as pas bientôt fini oui ? ! ! s'écrie Lomega au visage de Lomion.

- Ben vous m'avez dit de frapper avant d'entrer !

- Oui mais pas tout le temps, trois coups, ça suffit !

Lomion observe Lomega d'un air béat.

- Bon c'est pas grave. Qu'est-ce qu'il y a ?

- Quand vous dites que je dois monter la garde sans bruit et droit comme un " i "...

- Oui ?

- Je me demandais si lorsque quelqu'un arrive, je dois parler...

- Heu ben oui, pourquoi ?

- Aaaaaaaah ! C'est pour ça qu'ils ont pas l'air contents !

- Qui ? demande sombrement Lomega.

- Eux là, explique Lomion en pointant son doigt vers le couloir.

Lomega s'avance et découvre sur la droite derrière la cloison, Elbereth en compagnie de Shev. Tous deux montrent un visage patibulaire. Lomega les regarde d'un air penaud.

- Nous nous égosillons depuis cinq longues minutes devant cette espèce de protozoaire ! lance Elbereth.

- Oui j'ai pas dit un mot chef. Pas un ! s'exclame fièrement Lomion.

- Oui c'est bien Lomion... Bon entrez vous.

Les deux nouveaux arrivants s'exécutent et vont s'asseoir. Le sourire de Lomion s'efface derrière le claquement de porte furieux de Lomega.

Après cet incident, la réunion reprend son cours normal.

- Je vous présente donc Shev, explique Lomega à l'assistance.

- Salut ! s'extasie l'intéressé. J'suis trop content d'être ici et de vous voir en chair et en os...

C'est alors que le grille-pain posé sur la table se met à grésiller.

- Et de vous voir en courant électrique aussi, ajoute Shev.

- Je te souhaites la bienvenue de la part de toute l'équipe, dit Fladnag avec sagesse.

- Faites excuse, mais devant un si noble invité, je me permets de faire une remarque, intervient Sugirva. Il serait bon d'éviter de faire des fautes aussi grossières en présence de notre invité. A la première personne du singulier, le présent de l'indicatif du verbe souhaiter ne prend pas de " s " à la fin. Une telle faute, mon oreille avertie me l'a signalée.

- Ô joie ! Nous voici sauvés ! lance Elbereth d'une voix chantante.

Sugirva se tourne vers elle et se fige d'admiration.

- C'est un honneur pour moi, gente dame, que de corriger nos confrères afin que les paroles qu'ils émettent fassent honneur à vos oreilles avisées.

Elbereth baisse la tête d'un air ingénu. " Je vous remercie mon brave.

Dans sa fougue, le Minotaure ne peut retenir son incoercible désir. Il se lève et va jusqu'à elle. Il prend sa main, la baise et dit fébrilement :

- Oserais-je vous inviter à dîner ce soir, ma dame ?

- Cette invitation enchante tout mon être. Ce serait avec plaisir.

- Ensuite nous irons au bord de la rivière, sous le ciel étoilé, et nous courrons nus sur la berge. Je vous corrigerai, vous me corrigerez, nous nous corrigerons.

- Oh oui, corrige-moi ! " s'exclame passionnément Elbereth en serrant les mains de Sugirva. Puis soudain, son visage s'assombrit, et elle met une gifle monumentale au Minotaure. " Non mais ça va pas ? crie-t-elle. Quelle impudence ! Sug' tu n'as pas que les sabots de bifides.

- Mais je...

- Sache que j'ai DEJA un prince charmant !

Sugirva baisse le mufle et va se rasseoir devant l'assistance amusée.

- Ouah c'est trop génial ! On se marre trop ici, intervient Shev. C'est encore mieux en vrai sérieux !

- Merci jeune fan, dit Onirian en tapotant l'épaule de Shev.

- Vas-y qu'est-ce tu m'dis ! Ch'uis pas une jeune femme oh !

- Mais je n'ai pas dit ça, s'excuse Onirian, totalement désemparé.

- T'as pas honte Onirian d'insulter un invité ? gronde Lomega.

- Mais non...

- Vous voulez que je m'en charge m'sieur ? demande alors Zogrot, hache en main.

- Mais voyons messieurs du calme, s'écrie Fladnag en se levant.

- Toi le Mage à l'envers on t'a pas sonné ! hurle Zogrot.

- Heho dis, tu veux te battre ? C'est ça ? Viens tâter de mon bâton !

- Tu sais où je vais te le mettre ton cure-dents ? ?

C'est au tour d'Estellanara de se lever pour tenter de tempérer les humeurs de son Orc.

- Allons chéri calme-toi...

- Mais je suis caaaaaaaaaalme ! ! !

- Oui oui... heu viens on va à la piscine tu verr...

Soudain Zogrot se calme net. Il semble médusé.

- Estellou, ma chérie, regarde les copains...

La guérisseuse se retourne et découvre... Un chaos. Tout le monde se crie mutuellement dessus. Elbereth règle ses comptes avec le Minotaure, Fladnag échange des politesses en compagnie de Shev et d'Onirian, Mélophage a sorti ses griffes et s'est jeté(e) sur Lomion qui, alerté par le bruit, est entré au mauvais moment. Telglin a pris une poche de fraises Tagada et s'est réfugié sous la table pour les manger tranquillement, lorsque l'une d'elles est passée par le mauvais trou. Avec stupeur, l'Elfe comprend la situation : " Bordel ! Des fraises génétiquement modifiées ! Argh ! " Pendant ce temps, Nounou, assise confortablement sur son balai, vole en rase-mottes au-dessus de tout le monde en riant sardoniquement.

- J'aurai vos yeux à tous hahahahaha ! ! Mon bocal ne sera jamais assez plein hahahahaha !

C'est alors qu'elle aperçoit son Melon préféré, seul et livré à lui-même. Il roule dans son cageot de manière menaçante en criant :

- Allez venez vous battre, moi aussi j'suis méchant. Allez j'vais vous refaire la tronche !

- J'arrive mon chéri ! s'exclame Nounou.

Elle fonce vers lui en piquet et l'attrape d'une main.

- Bonjour poupée, dit Menelon. Redescends-moi, j'ai des coups de boule à mettre.

- Allons reste avec moi. Tu vas m'aider à collecter les yeux.

- Bon d'accord.

Plus loin, délaissé, Lomega se frotte les tempes.

- J'y comprends rien... se désole-t-il.

- Vous voulez que je mette de l'ordre patron ?

Lomega relève la tête et découvre Zogrot, en compagnie de sa moitié ou plutôt de son quart, j'ai nommé Estellanara.

- Oh je sais pas, ne nous mêlons pas de ça... Je suis fatigué mon pauvre...

- Vous avez raison chef, nous sommes des gens responsables qui n'av...

Soudain un GPNI ( Grille-Pain Non Identifié ) volant à basse altitude vient heurter violemment le crâne de Zogrot. L'Orc secoue la tête pour se remettre l'idée en place ( oui un Orc n'a pas plus d'une idée à la fois ) et se jette au coeur de la bagarre en criant :

- Moi les fous j'les soigne ! Je vais lui faire une ordonnance, et une sévère ! Je vais lui montrer qui c'est Zogrot ! Aux quatre coins du FBI qu'on va le retrouver éparpillé, par petits bouts, façon puzzle !

Lomega regarde l'Orc béatement.

- Oui, intervient Estellanara. On s'est disputé tout à l'heure et je lui ai lancé ma collection de cassettes vidéos sur la tête. Et depuis, quand on le cogne sur la tête, il sort des répliques de films...

- J'aime bien les Tontons Flingueurs...

- Oui hein. J'ai toutes sortes de films en fait. Heu bon je vais essayer de le calmer.

Et voilà qu'Estellanara court après son Orc, qui court après son agresseur anonyme... Lomega observe le spectacle avec indignation, quand soudain il entend quelqu'un.

- Psst !... pssst ! !... PSSSSSST ! ! !

Lomega se retourne et découvre, quelques centimètres plus bas, le grille-pain.

- Oui z653z ?

- Tu peux remettre mon grille-pain debout s'te plaît ?

- Heu oui bien sûr.

Lomega s'exécute.

- Pfff ! Une rayure de plus, et un belle ! s'exclame le Courant. Je dépense une fortune en grille-pain à cause de ses fous ! Mais tu vas voir j'vais m'les faire !

- Non Z !

Mais trop tard, le grille-pain animé par le Courant Electrique sautille jusqu'au sein de la bagarre, et il saute au visage de Fladnag. Le combat est rude. Non loin de là, Estellanara a enfin réussi à rattraper Zogrot. Ayant repris son souffle brièvement, elle lui donne une sévère taloche sur la tête, tandis que lui-même offre une série de beignes à Onirian, qui était en train de piétiner Shev. On en retiendra une parole fort sagace proférée par ce dernier : " Ah fa f'est pas ventil ! Ah fa non ! "

Sugirva, couvert de bleus, ne sait plus où il en est. Il parcourt la salle, hagard, en demandant :

- Mé ou sui-ge ? kelqun pouré til médé ?

Devant un spectacle aussi affligeant et indigne de sa personne, Lomega préfère s'en aller.

- Oh puis démerdez-vous ! dit-il en guise de conclusion.

Mais - ô grand malheur - au moment où il arrive à la porte, Mélophage, ayant pris un coup de pied formidable de la part d'un inconnu, vient s'écraser lourdement sur une table. Et alors me direz-vous ? Et bien ladite table supportait une cafetière, et cette dite cafetière en s'écrasant sur le sol a éclaboussé le beau pantalon de Lomega.

- Ah non mais c'est pas vrai ! s'écrie-t-il rageusement avant de se lancer à son tour dans la rixe.

S'en suit alors une bagarre générale tellement brouillonne, qu'il serait impossible de la décrire totalement même avec la meilleure volonté du monde. Sachez seulement que tout le monde tape sur tout le monde, sans exception, même Menelon que tout le monde aime. Zogrot court dans tous les sens, suivi de près par une Estellanara exténuée. Enfin arrivée au niveau de l'Orc, elle lui donne un énième coup sur la tête en se disant : " Cette fois c'est la bonne ! "

- Gogo gadget aux pieds ! crie alors Zogrot. Gogo gadget au chapeau !

Estellanara ne désespère pas, elle continue. PAF ! " Car je serai bientôt le maître du mooonde ! AHAAHAH ! " PAF ! " Le dormeur doit se réveiller ! " REPAF ! " McFly... McFly ! Y a quelqu'un au bout du fil ? " REREPAF ! " Avoue qu'y a de quoi se la prendre et se la mordre. " RERERE...PAAAAF ! ! ! " Oh oui c'est bon. Hum tu la sens là hein ? "

Soudain le brouhaha le plus assourdissant fait instantanément place à un silence complet. L'assistance toute entière semble s'être figée comme statue de pierre. Les visages tuméfiés et ensanglantés évoquent l'indécision, et les yeux ( au beurre noir ) sont tournés vers Estellanara et Zogrot. La guérisseuse observe tout le monde en esquissant un sourire penaud et aussitôt, redonne un coup sur la tête de son bien-aimé.

- Mais t'as pas fini non ? s'exclame alors ce dernier en se massant le cuir chevelu.

Estellanara ne semble pas avoir entendu. Elle émet un soupir de soulagement. A ce moment-là, Lomega s'approche d'elle.

- Toutes sortes de films hein ?

- C'est pas à moi, on a dû me glisser la cassette dans ma chambre par inadvertance.

- Mouhahaha ! fu farles ! glousse Shev.

Lomega lève les bras et exige à nouveau le silence.

- On va tous se calmer maintenant, d'accord, et on va aller se reposer. On en a bien besoin. Si Galadriel avait toute sa tête et nous voyait elle ser...

- C'EST QUOI CE BORDEL ? ? ? ! ! !

Après cette interjection, un étrange moment de flottement gagne chacun des agents du FBI. Puis c'est le trou noir... Et soudain la lumière revient à chacun d'entre eux - fort heureusement la coupure n'a pas été longue. Ils se relèvent lentement, à leur rythme et s'observent mutuellement. A leur grande surprise, aucun d'entre eux n'a ni plaie ni bosse.

- Vous êtes fiers de vous ?

Tout le monde se tourne vers la provenance de la voix, et ils découvrent Galadriel. Elle les observe, les sourcils froncés et les bras croisés.

- Qu'est-ce qui se passe ? demande Lomega en tentant de reprendre une allure des plus digne. Quel est le problème ?

- Telglin ! C'est Telglin le problème.

- Qu'ai-je fait ô ma reine ? demande l'intéressé tout mielleux.

- Tu aimes faire la cuisine, inventer des recettes ?

- Oui assez j'avoue, dit l'autre avec fierté.

- Comme des fraises Tagada goût fraise des bois par exemple ?

- Heu oui. D'ailleurs je crois que j'ai réussi.

Galadriel ne répond rien. Elle tourne la tête vers la grande table au centre de la pièce.

- Les voilà, dit-elle sévèrement.

- Oh ! Mais qui les a mises là ?

- Toi ! Pour les faire goûter aux autres. Et à défaut d'avoir inventé les fraises Tagada goût fraise des bois, tu as inventé les fraises Tagada hallucinogènes. Et depuis ce matin vous délirez à propos d'une Entité et de fraises Tagada trafiquées par les russes ou je ne sais quoi. Bande de bouffons ! Tous !

- Heu Gala, je faisais exprès moi, explique Lomega. J'essayais de ramener nos amis à la raison.

- Mais oui c'est ça, répond sèchement Galadriel. Avec la dose que tu as prise, je n'en doute pas... D'ailleurs, c'est toi qui m'as traitée de folle ? Je glousse comme les dindons paraît-il ?

- C'est les fraises, je ne savais plus ce que je faisais !

- Moui... Bon vous allez me nettoyer la salle de réunion et vite ! Quand je reviens, je veux que tout soit propre. Je ne tolérerai pas que mes agents se droguent au sein des bureaux, même involontairement. Quant à toi Telglin, fini de jouer à l'apprenti sorcier ! Tu es suspendu à partir de demain !

Sur ces dernières paroles, Galadriel s'en va en claquant la porte. Jusque-là, personne n'a osé piper mot.

- Bon ben au boulot les amis, dit Telglin.

Mais lesdits amis, au lieu de répondre, lui lancent un regard noir.

- Holà ! C'est bon excusez-moi ! Tout est bien qui finit bien non ?

- Oui il a raison mes amis, renchérit Fladnag. Nous avons retrouvé la raison et c'est là le principal.

L'assistance approuve unanimement les sages paroles du Mage à l'envers, sauf une personne, Lomega. Ce dernier est resté à l'écart, les bras croisés et le regard sombre.

- Ben qu'y a-t-il Lomega, vient s'enquérir Mélophage. C'est vrai qu'on a pas eu le temps de torturer mais sinon tout est bien qui finit bien non ?

- Ouais à part qu'Alia, Zepoète et Scytale ne sont pas là !

Ecrire à Lomega
© Lomega, Vendredi 12 Septembre 2003. 19H50 V.O.



Publication : Inconnue
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation
Scytale
1. Ouverture du dossier
Lomega
2. Nouveaux éléments
Onirian
3. L'histoire se précise
Lomega
4. La mission
Scytale
5. Un léger contretemps
Telglin
6. Intermède
Lomega
7. L'antre de la folie
8. Révélations
Onirian
9. Face-à-face
Scytale
10. Quelques instants plus tard
Onirian
11. Projection mentale
Telglin
12. A propos du scénario
Scytale
13. Nouvel objectif
Lomega
14. Conspiration
Scytale
15. La bataille
Telglin
16. Nous interrompons nos programmes
Scytale
17. Bas les masques
18. La lutte
Lomega
19. L'Intrus
Estellanara
20. Préparatifs pour l'assaut final
Onirian
21. Folle course sur les quais
Estellanara et Zogrot
22. En route pour l'assaut final
Onirian
23. Sombre fiasco
Lomega
24. La révélation finale
DISTRIBUTION
Tout le dossier sur une seule page (180Ko)




Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)





Retour a l'index Librerie


Page générée en 236 ms - 381 connectés dont 2 robots
2000-2017 © Cercledefaeries