Version HTML ?

Le Récit des Jours

- Et ma gouvernante et mon père se sont vraiment querellés ?
- Oui Princesse. Les échanges d'amabilités habituelles.
- Est-ce que ma gouvernante a tourné brusquement les talons avec un air de dédain, sortant d'un pas cadencé avec la tête haute ?
- Oui Princesse. Et votre père a poussé un long soupir avec une dénégation de la tête, comme d'habitude.
- Ah ! J'ai encore raté quelque chose. Ils sont amusants tous les deux. Il n'y a que ma gouvernante pour s'opposer ainsi au roi. Et il n'y a que mon père pour refuser d'obéir aux injonctions de ma gouvernante. Ils feraient un couple tout à fait charmant.
- Pardon, Princesse, mais votre gouvernante est bien trop jeune ! Et puis le roi n'a jamais voulu épouser d'autres femmes depuis la mort de votre mère.
- Insinuez-vous que le roi est vieux ? Il a à peine cinquante ans. Mais ne faites pas cette tête déconfite ! Je vous taquinais. Quant à ma gouvernante, elle paraît jeune et bien faite de sa personne, mais vous seriez étonné d'entendre son âge...allons, trêve de bavardages ; ouvrons donc cette porte."
Le soldat avança vers le mur opposé où se trouvait une petite et massive porte tout en métal clouté qui possédait deux serrures. Il saisit le trousseau de clé qui pendait à sa ceinture, en choisit une grosse en fer noir et l'inséra dans la serrure du haut. Il la tourna et un déclic se fit entendre. Cymbeline sortit d'une petite poche de ceinture une minuscule clé dorée et finement ciselée d'aspect fragile. Elle l'utilisa sur la seconde serrure, mais aucun bruit de mécanisme ne résonna dans la pièce.

Tous deux s'écartèrent et la porte s'ouvrit vers l'extérieur. Un homme la poussait de l'autre côté, bandant tous ses muscles dans un effort important pour la faire bouger. Sa tâche accomplie, il salua la Princesse d'un geste sans prononcer un seul mot et libéra le passage. Cymbeline dépassa l'homme et se retrouva dans un couloir plus large décoré de tentures aux couleurs chaudes. Les gardes de la salle refermèrent la porte.
Un parfum discret et agréable flottait dans l'air et, du côté gauche, des fenêtres donnaient sur une petite cour intérieure accueillant un jardin. Des portes se dessinaient à intervalles réguliers dans le mur de droite tandis que le couloir se finissait en cul de sac. A mi chemin se trouvait un embranchement d'où partait un second couloir, beaucoup moins long, se finissant également en impasse. La fille du roi l'emprunta et toqua vigoureusement à la première porte de gauche. Elle entra sans même attendre la réponse.

Elle se retrouva dans une pièce de dimensions moyennes au sol fait de larges dalles de pierres sombres et aux murs recouverts de boiseries rustiques. La lumière venait d'une unique fenêtre en ogive et se déversait pour l'essentiel sur une lourde table rectangulaire en pierre aux épais pieds légèrement courbés sur leur extrémité. Sur le trône gris et austère qui occupait le bout opposé de la table était assis un homme aux courts cheveux blancs impeccablement peignés et à la barbe naissante. Le roi Blador, qui n'avait que cinquante ans, en paraissait au moins soixante. Le jour où son épouse était morte en mettant Cymbeline au monde, quelque chose s'était brisé net au fond de lui même. Il avait pris dix ans en quelques jours. Et si depuis il continuait à gouverner seul avec la même sagesse, il avait depuis longtemps perdu la passion et la ferveur qui l'animaient auparavant. Vieux et vêtu d'une ample robe aux couleurs pâles, il n'en gardait pas moins une apparence digne qui témoignait d'une grande force tant intérieure que physique.




Publication : Inconnue
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation
Prologue
Les Premières Lueurs de l'Aube
1er Chapitre
Le Conseil Restreint
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
Partie 9
2nd Chapitre
La Chute de Fortcarré
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
2nd Chapitre
Partie 7
3ème Chapitre
Les Trois Fuyards
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
4ème Chapitre
A Travers les Hautes Terres
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7




Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)





Retour a l'index Librerie


Page générée en 60 ms - 266 connectés dont 5 robots
2000-2017 © Cercledefaeries