Version HTML ?

Le Récit des Jours

La charrette crapahutait depuis trois bonnes heures sur les chemins de terre qui traversaient champs et prairies, contournaient les reliefs et longeaient les innombrables lacs. Le vieux Grabb allait presque invariablement en direction du nord-ouest, s'approchant des contreforts des Plateaux Fumants qui bordaient la frontière ouest des Hautes Terres. Le Gnauplim faisait avancer sa charrette toujours à la même allure tranquille, n'hésitant jamais aux nombreux carrefours où aucun panneau n'indiquait une quelconque direction.
"- Dites vieux Grabb, demanda Cymbeline, les Gnauplims connaissent-ils tous leur région par coeur pour qu'il n'y ait jamais aucun poteau indicateur ?
- Hé ! Celui qui sait où il va n'a pas besoin qu'on lui montre le chemin.
- Tout de même. Je ne pense pas être une ignorante et je connais bien la géographie d'Ambrelune ; pourtant je dois bien reconnaître que je suis bien aise de trouver des indications quand je voyage dans le royaume.
- Les Gnauplim ont une capacité innée pour se repérer : c'est un peu comme si les chemins du monde courraient en nos veines. Je ne saurais vous dire d'où ça vient, Princesse ; c'est une sorte d'instinct. C'est aussi pour cela que toutes nos fermes ont un nom en rapport avec la géographie environnante. Tenez, vous voyez cette bâtisse au sommet de cette colline, nous l'appelons la Ferme au Rond de Pierres parce que juste à côté il y a une ruine de ce qui devait être une petite tour de guet où un moulin à vent. Cette autre là-bas nous l'appelons la Ferme du Grand Lac parce qu'elle se trouve sur les rives de la plus grande étendue d'eau des Hautes Terres. Bientôt nous allons passer devant la Ferme du Chemin Ouest qui marque le début d'une route reliant les Plateaux Fumants. Et un peu après vous verrez de loin la Ferme du Creux de Colline qui se trouve dans le creux d'une colline.
- En effet, il y a une certaine logique. Et vos Sages, où se trouvent-ils ?
- En ce moment ils sont à la Ferme des Contreforts, au pied des Plateaux Fumants. C'est encore à deux petites heures de route.
- Fort bien. Au fait, vous ne vivez que dans des fermes ? Il n'y a pas de village ou quelque chose du genre ?
- Non, nous n'en avons pas l'utilité : nous sommes tous des fermiers et chacun pourvoie à ses propres moyens.
- Il n'y a pas de rassemblement quelconque pour permettre aux gens de se voir et aux jeunes de se rencontrer ?
- Subvenir à ses propres besoins n'empêchent pas d'entretenir de bonnes relations avec ses voisins. Nous vivons peut-être isolés mais nous voyageons beaucoup. Mes deux nigauds de fils ont déjà parcouru tout le pays malgré leur jeune âge. Il y en a même un qui s'est trouvé une fiancée à la Ferme de la Combe Rouge, à cinq heures d'ici en allant vers l'est. Il paraît que c'est une bonne fille, un peu fleur bleue mais travailleuse et très douce. En ce moment il va la voir souvent pour lui faire sa cour. Je dois reconnaître que je ne le pensais pas aussi intelligent, soigné et attentionné : c'est qu'il se creuse la cervelle pour lui faire plaisir !
- Votre fils doit avoir de l'argent pour vadrouiller ainsi. Cela ne doit pas être à la portée de tout le monde.
- Qui vous parle d'argent ? Nous n'en avons pas dans les Hautes Terres : mon fils va de ferme en ferme, donne un coup de main en fonction des travaux de la saison en échange du gîte et du couvert, et voilà. Cela s'est toujours passé ainsi chez nous. D'ailleurs les jeunes de passage sont très bien accueillis car ils soulagent les plus anciens des travaux les plus pénibles. Et puis, si dans le lot il s'en trouve un qui tombe amoureux d'un enfant de la ferme, c'est très bon pour la succession.
- Donc les jeunes gens font en quelque sorte la tournée des fermes pour se trouver une épouse.
- Oh, les filles voyagent aussi beaucoup. D'ailleurs il arrive souvent qu'un couple se forme avec deux jeunes gens de passage. C'est d'ailleurs ce qui m'est arrivé : j'ai rencontré Adalgérondaine à la Ferme du Creux de Colline dont je vous parlais avant. Nous y sommes revenus deux ans après notre rencontre pour nous marier et nous gardons de très bonnes relations avec la famille de là-bas.




Publication : Inconnue
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation
Prologue
Les Premières Lueurs de l'Aube
1er Chapitre
Le Conseil Restreint
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
Partie 9
2nd Chapitre
La Chute de Fortcarré
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
2nd Chapitre
Partie 7
3ème Chapitre
Les Trois Fuyards
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
4ème Chapitre
A Travers les Hautes Terres
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7




Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)





Retour a l'index Librerie


Page générée en 59 ms - 412 connectés dont 3 robots
2000-2017 © Cercledefaeries