Version HTML ?

Le Récit des Jours

Dans la cour de la ferme, l'air humide faisait frissonner même les plus chaudement vêtus. Perché à l'avant de sa charrette, le vieux Grabb maugréait en levant de temps à autre la tête vers le ciel encore caché par la brume matinale. Adjan, le bras en écharpe, discutait avec Glabarn et Egélia. Tous trois s'inclinèrent rapidement au moment où Cymbeline les rejoignait.
"- Bonjour Princesse, la salua Adjan. Vous avez bien dormi ?
- J'ai fait un mauvais rêve, et Vildya semble avoir fait le même.
- On dit que les Hautes Terres ont un climat propice aux songes ; peut-être était-ce un rêve prémonitoire ? supposa Glabarn.
- J'espère que non : il n'avait rien de plaisant. Vildya pense que les Sages gnauplim pourraient nous renseigner à ce sujet. Je vois mal ce que ces campagnards auraient de plus à dire là-dessus, mais Vildya tient beaucoup à avoir leur avis alors je ne vais pas la contrarier. En ce moment, ce qui importe le plus à mes yeux est le destin d'Ambrelune. Adjan, vous êtes probablement le plus qualifié d'entre nous pour concevoir une stratégie de reconquête ; que me conseillez-vous ?
- Eh bien il est clair qu'il nous faut d'abord constituer une armée en cherchant des appuis à l'extérieur ; avec toutes ces trahisons, nous ne pouvons être sûrs de personne à l'intérieur des frontières. Pour le moment il nous est impossible de rejoindre votre père au sud : il nous faudrait soit traverser Ambrelune du nord au sud puis contourner la Forêt Blanche, soit faire un détour par l'est en entrant directement dans le territoire des Tribus de l'Est pour redescendre ensuite vers le sud en empruntant des chemins que nous ne connaissons pas. Le succès d'une telle entreprise est plus que hasardeux, même avec un petit groupe. Le mieux à mon avis est de longer les Plateaux Fumants et de rejoindre le conseiller Cilling au Sordor. D'ailleurs, pour être honnête et sans vouloir manquer de respect au roi, je ne vois pas trop quel intérêt il suivait en vous faisant fuir ici. Il est évident que vous ne pouvez rester là.
- L'eau, intervint Vildya qui venait de les rejoindre. Nous sommes ici pour l'eau. Les Hautes Terres ont d'immenses réserves d'eau potable qui alimentent tout le domaine royal. Sans cela, la région de Fortcarré serait aussi sèche et rocailleuse que le duché de Flint. Nous allons tout simplement demander aux Sages de couper l'approvisionnement pour mettre en difficulté le duc de Flint.
- Je ne suis pas sûr que cela serve à grand chose, tempéra Adjan. Le duché de Ghent a suffisamment d'excédents pour palier à une mauvaise récolte et les greniers de Fortcarré sont encore pleins. Il faudra deux ans au moins avant que cette mesure ait une incidence. D'ici là, le duc de Flint aura eu le temps de s'organiser.




Publication : Inconnue
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation
Prologue
Les Premières Lueurs de l'Aube
1er Chapitre
Le Conseil Restreint
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
Partie 9
2nd Chapitre
La Chute de Fortcarré
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
2nd Chapitre
Partie 7
3ème Chapitre
Les Trois Fuyards
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
4ème Chapitre
A Travers les Hautes Terres
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7




Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)





Retour a l'index Librerie


Page générée en 66 ms - 259 connectés dont 5 robots
2000-2017 © Cercledefaeries