Version HTML ?

Le Récit des Jours

Les douze cavaliers escortant Cymbeline restèrent silencieux pendant un long moment. En tête chevauchait une femme qui connaissait parfaitement bien la région séparant Fortcarré des Hautes Terres. De petite taille et de constitution robuste, elle était enveloppée de pied en cape dans un ample manteau brun terne que tous les membres du corps des éclaireurs portaient. Derrière elle venaient trois soldats dont l'un, assez âgé, devait sans aucun doute être l'officier commandant les quelques gardes du groupe. Cymbeline galopait derrière eux, toujours accompagnée de Darlin et entourée de Glabarn et Egélia. Gualian et Duorn s'était joint au groupe dans la confusion. Trois autres soldats fermaient la marche.

Ils poussèrent d'abord leurs montures au triple galop puis, voyant que personne ne s'était mis à leur poursuite, ils ralentirent l'allure pour ménager les bêtes. Les basses collines recouvertes de vignes s'estompèrent et bientôt la plaine s'étendit à perte de vue, recouverte d'un tapis jaune de blés qui attendaient d'être fauchés. Puis les céréales cédèrent à leur tour la place à des hautes herbes jaunies. Au loin scintilla la surface lisse d'un lac faisant miroiter les rayons du soleil. D'autres étendues d'eau de taille et d'aspect divers vinrent se mettre à portée de vue. La végétation perdit en hauteur ce qu'elle gagna en verdure, et un immense parterre ponctué de quelques touches de couleurs discrètes s'étendit bientôt sur toute la plaine. Le chemin de terre fit place à un sentier recouvert d'herbe légèrement aplatie par des passages peu fréquents. Seul l'inexorable déclin de l'astre solaire rappelait que le temps passait, et les treize cavaliers arrivèrent non loin de leur destination sans même s'en rendre compte : la plaine prenait fin en formant un escarpement qui donnait sur les Hautes Terres.

Le paysage enchanteur de cette région contée par les légendes, assemblage hétéroclite de vallées verdoyantes et de collines vallonnées hérissées de pics rocheux soutenant parfois des plateaux de tailles variées, s'étendait devant eux à perte de vue. Forêts et lacs parsemaient le relief et des maisons de pierres jointes se regroupant en petits villages disparates jalonnaient les chemins à peine visibles. Cymbeline s'émerveilla devant tant de beauté simple, arrêtant sa monture à l'extrémité de l'escarpement pour pouvoir contempler ce spectacle magnifique.
"- Je croyais que personne ne s'aventurait par ici. Pourtant toutes ces maisonnettes ont l'air d'être habitées.
- Les Ambreluns ne viennent pas dans cette région, précisa l'éclaireuse d'une voix un peu rauque. Les Hautes Terres ne sont pas désertes pour autant ; elles sont habitées par les Gnauplim. Cette région est rattachée à l'Ambrelune, mais reste autonome. Le roi a simplement promis d'assurer la protection des Gnauplim contre les tribus nomades en échange de leur soumission."

Les treize cavaliers bifurquèrent à droite, empruntant un minuscule sentier qui descendait vers la plaine en formant une pente assez raide. Les chevaux avançaient prudemment, peu à l'aise sur ce terrain rocailleux où les cailloux se dérobaient sous leurs sabots pour rouler jusqu'aux profondeurs du sous-bois situé en contrebas. Heureusement la descente ne s'étendait que sur une centaine de mètres, finissant sa course dans une toute petite forêt où la lumière pénétrait suffisamment pour toucher l'herbe rase sans être assez forte pour apporter avec elle la chaleur suffocante qui régnait sur les prairies et les champs. Une légère brise agitait légèrement le feuillage, rafraîchissant également la peau fatiguée par le soleil. Le crépuscule s'avançait, et les ombres s'allongeaient. L'obscurité tomba étonnamment vite.
"C'est étrange que personne ne se soit mis à notre poursuite, fit remarquer Cymbeline. J'espère que mon père et Cilling auront eu autant de ch... "
Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. Darlin avait saisi sa hallebarde d'un mouvement vif et rapide. Il avait les yeux plissés, regardant à droite à gauche. Glabarn et Egélia s'étaient déjà rapprochés de Cymbeline pour faire bouclier. Gualian et Duorn, peu à l'aise pour combattre à cheval, sautèrent à terre tout en se saisissant de leurs armes. Les soldats s'étaient rassemblés en un éclair pour former un cercle autour de la compagnie. Des ombres furtives jaillirent des sous-bois, et des éclats scintillants brillèrent au sein de la forêt tandis que les armes s'entrechoquaient. L'endroit se remplit de cris et de grognements, et l'odeur du sang ne tarda pas à appesantir l'air. L'obscurité à présent était devenue totale et seuls les sons laissaient deviner qu'un combat se déroulait. Glabarn et Egélia se démenaient contre des combattants que Cymbeline ne voyait même pas. La confusion s'immisçait dans les rangs. La fille du roi se retrouva bientôt séparée des autres.




Publication : Inconnue
Dernière modification : 07 November 2006


Noter cette page : Vous devez vous identifier pour utiliser le système de notation
Prologue
Les Premières Lueurs de l'Aube
1er Chapitre
Le Conseil Restreint
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
Partie 9
2nd Chapitre
La Chute de Fortcarré
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
2nd Chapitre
Partie 7
3ème Chapitre
Les Trois Fuyards
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7
Partie 8
4ème Chapitre
A Travers les Hautes Terres
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5
Partie 6
Partie 7




Aucun Commentaire



Ajouter un commentaire

Pseudo
Mail
Titre ou commentaire concis
Commentaire détaillé
(Optionnel)





Retour a l'index Librerie


Page générée en 66 ms - 658 connectés dont 4 robots
2000-2017 © Cercledefaeries